Club Africain : Le retour de Ghazi Ayadi échoué    HUAWEI WATCH FIT, le Partenaire intelligent pour TOUS LES JOURS    Tunisie [Vidéo]: Les syndicats de la santé publique à Sfax protestent    Aquarelles introspectives de Reem Saad visibles du 9 au 20 décembre au palais Abdellia    Le Chef de l'Etat préside la cérémonie de commémoration du 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    Le taux d'inflation au-dessous de la barre des 5% en novembre 2020 (INS)    L'ARP entame l'examen du budget du ministère de l'Enseignement supérieur pour l'année 2021    Le gel des biens de Hosni Moubarak annulé    CONDOLEANCES    Programme TV du samedi 05 décembre    CS Sfaxien : Heni Amamou testé positif au coronavirus    12 millions de dinars de dettes payées pour le Club Africain    Débats budgétaires 2021 : L'Université est devenue "la locomotive du chômage" en Tunisie, clament les députés    La réforme de l'éducation n'est pas enterrée, affirme Sellaouti    L'ARP entame l'examen du budget du CSM pour l'exercice 2021    « Nahj anjletra » (Rue d'Angleterre), roman en arabe de Maya Ksouri : Diagnostic d'un échec annoncé    Webinaire à l'Institut Français de Tunisie avec Sami Mokaddem et Samir Makhlouf : Goûter littéraire entre écrivains    Tunisie: Olfa Ben Ouda, fière d'avoir trouver des solutions à la pénurie de personnel sans créer de nouveaux postes    Orange Digital Center et GIZ organisent des formations en ligne pour propulser les talents numériques    Tunisie [Vidéo]: Célébration de la Journée internationale du bénévolat Béja    Chronique 1,2,3… Santé | «Mon conjoint ronfle ! C'est grave, Docteur ?»    Agressions répétées contre le corps médical : Quand la présence policière devient indispensable !    Tunisie – coronavirus : La Tunisie compte acquérir 6 millions de doses de vaccin contre le Covid-19    Entreprises françaises installées en Tunisie : Résoudre les problèmes en suspens    L'Ugtt commémore le 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached : «Ô peuple je t'aime »...    Covid-19 : Le ministère de la jeunesse prolonge la suspension des compétitions dans toutes les disciplines    C1 | Tour préliminaire – CSS-FC MLANDEGE (15H00) : Une simple formalité !    Universal Auto Distributors Holding : Prise de participation en attente    Météo : Des intempéries orageuses attendues ce samedi    Tunisie: Olfa Youssef: La ministre de la femme a renoncé à ses principes pour garder son poste    Covid-19 : Plus d'un million 150 mille personnes ont bénéficié des aides sociales    Handball | Ouverture de la nouvelle saison : Mercredi prochain, les trois coups    NEWS | Junior Mbélé passe à l'USM    Le musée militaire de Mareth accueille un véhicule allemand ayant servi pendant la IIe guerre mondiale    Le vaccin sera gratuit en Algérie, mais non obligatoire    Abir Moussi s'insurge contre un Mohamed Affes insultant envers les femmes    Un médicament qui bloque la transmission du Covid-19 identifié    Le projet de la LF 2021 adopté par la commission des Finances    "CORE, creative hub" : un nouveau programme dédié à l'économie créative et culturelle    People Power Expo Tunis du 5 au 26 décembre 2020 à la cité de la culture Chedli Kélibi    Le marché Boursier a terminé la séance en faisant du surplace    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam II    Coronavirus: Joe Biden aux américains: Portez un masque pendant 100 jours    Les députés jugent faible le budget 2021 du ministère des Affaires culturelles    Tunisie [Vidéo]: Espace culturel "Joker Prod" à Sfax pour promouvoir les talents et la créativité des jeunes    L' élection américaine de 2020    L'ONU lève l'interdiction de voyage pour six mois de l'épouse de Kadhafi et sa fille Aïcha    L'ancien chef d'Etat français Valéry Giscard d'Estaing n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parution de « Terres Promises » de l'écrivain italo-tunisien Alfonso Campisi chez « Arabesques Edition » : Récit matriarcal et engagé
Publié dans La Presse de Tunisie le 31 - 10 - 2020

8e ouvrage publié de l'universitaire et écrivain Alfonso Campisi, et 1er roman, «Terres promises» est un bond dans le temps, dans une période post-Seconde Guerre mondiale. Le roman relate le parcours d'un groupe de Siciliennes, qui ont migré de leur terre natale «La Sicile» vers la Tunisie à la recherche d'une vie meilleure.
Ce livre a vu le jour dans le projet de «La mémoire des Siciliens de Tunisie», un projet engagé qui a été entamé depuis plus de 20 ans et qui traite, entre autres, de la migration sicilienne entre le XIXe et le XXe siècles. «Terres promises» au pluriel : quelles sont ces «Terres promises», et pour qui le sont-elles ?
L'héroïne de ce roman est une femme battante, méditerranéenne, sicilienne, qui part de sa petite île natale avec d'autres femmes vers la Tunisie en 1944-1945, dans une période où la Sicile avait été totalement détruite.
Les hommes siciliens étaient déjà partis bien avant. Sur place, et à cette époque-là, les femmes tenaient davantage les rênes que les hommes : elles devaient survivre, subvenir à leurs besoins, tenir des foyers, travailler et s'occuper des enfants.
Comme dans la plupart des mouvements migratoires, les hommes partent, rejoints plus tard par les femmes et les enfants. Les femmes régnaient sur l'île en cette période jusqu'à ce qu'elles décident de rompre tous les préjugés, les idées reçues et ces regards de soumission liés à la femme, en partant à la recherche d'un avenir meilleur... en Tunisie.
Le groupe prend le large, guidé par Ilaria, femme sicilienne. Cette dernière se pose beaucoup de questions : elle est instruite, et influencée par les mouvements de gauche de l'époque. Pourquoi immigrer ? Pourquoi devons-nous chercher à survivre ailleurs ? Des interrogations d'ordre culturel, politique, religieux sont étalées et se bousculent. Des sujets qui s'ouvrent sur plusieurs axes avec de nombreuses connotations historiques.
Pourquoi plusieurs «Terres Promises» ?
«Il y en a deux, en effet : l'Afrique du Nord et l'Afrique du Sud», déclare l'auteur. «L'héroïne tombe amoureuse d'un Français d'origine italienne en Tunisie. C'est son chef au sein d'une entreprise dans laquelle elle a travaillé, quand elle est arrivée. Plus tard, il décide de partir en Afrique du Sud, une autre Terre promise, secouée par l'apartheid et Nelson Mandela. Cette image de femme, battante, engagée est très présente dans ce roman. Nos femmes méditerranéennes sont heureusement des femmes fortes, résistantes, qui ont tenu des sociétés foncièrement matriarcales, au final.
En Tunisie ou en Sicile, c'est la femme qui gère l'économie, l'éducation des enfants, son mari... La figure maternelle a été très présente dans notre histoire commune, et c'est ce que j'ai appuyé dans ce roman», conclut, enthousiaste, Alfonso Campisi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.