Bourse de Tunis : Suspension de la cotation "UADH" et "GIF FILTER"    Amour, Gloire et Karama la série revient en force au Bardo    Perspectives: Le moment de la mise à niveau des entreprises    Tribune: «Il n'y a pas de volonté politique de réformer un système fiscal grossièrement injuste»    Ligue 1 Pro : Taha Yassine Khenissi devient le meilleur buteur de l'histoire    Vaccination anti-Covid-19, 300 000 citoyens inscrits    Tunisie: En images, des conducteurs de taxis à Béja en sit-in pour obtenir des licences    Huile végétale subventionnée: Introuvable dans les points de vente    Le marché boursier perd 0,53% à la fin de la séance    L'ITCEQ lance son portail sur la compétitivité de l'économie tunisienne    Tunisie: Le FMI juge que les autorités tunisiennes ont su répondre aux enjeux de la pandémie    REMERCIEMENTS: Hédia AOUALI veuve Hachemi Ben HENDA    Ligue 1 – Matches avancés de la 10e journée: L'EST survole l'OB, le CSS revient de loin !    LIGUE 1 — 10E JOURNEE | CA-USM : sortir de l'ombre    JSK: Ne plus traîner en chemin    Analyse constitutionnelle et politique: Conseil de sécurité Versus remaniement ministériel    Un jour difficile    Météo | Vents forts et pluies éparses en fin de journée    Tunisie-ARP: Rached Ghannouchi défend les députés Al Karama    Des malversations dans un centre postal spécialisé, selon l'INLUCC    Retour au calme à Sbeïtla    Théâtre| « Martyr » de Fadhel Jaïbi: Explosion nihiliste dans une structure morte    18e édition du Festival des cinémas d'Afrique du pays d'Apt (Fcapa) — Table ronde «Circulation immatérielle des films»: L'expérience collective du grand écran avant tout    Démarrage du cycle euro-tunisien destiné aux professionnels de la culture    Tunisie- Yassine Ayari rappelle les mesures prises par le gouvernement au profit des classes aisées    Tunisie : Le gouvernement Mechichi II franchit l'écueil du Parlement !    Conflit d'intérêts au sein de la Caisse des dépôts et consignations    Tunisie [Audio +Photos]: Déclarations après match Espérance Sportive de Tunis contre Olympique de Béja    Tunisie- Une guerre où tout le monde a tort et tout le monde sera perdant !    Bloqués en Malaisie, des Algériens menacent de saisir l'ONU    Ligue 1 : L'Espérance de Tunis s'amuse avant le derby    Amine Mahfoudh évoque le flou constitutionnel qui entoure les remaniements ministériels    Covid-19 | Sousse : 8 décès et 62 nouvelles contaminations    Espérance de Tunis : le Ghanéen Khaled Abdelbasset espérantiste jusqu'en 2023    Débats houleux à l'ARP, levée de la séance plénière    Le premier ministre italien présente sa démission    Commémoration du 40e jour de son décès : Abdelwahab Bouhdiba, le sociologue émérite    Contrepoint | Culture... et interrogations    Tunisie-Ligue 1 (J10): les matches de ce mardi et programme TV    Ramadan 2021: Nouvelle série "Kan Ya Makanesh" d'Abdelhamid Bouchnak avec Hatem Belhaj    Exposition collective "Géographie de l'intime" à la station d'art B7L9 du 29 janvier au 7 mars    [TRIBUNE] #Jeunesse #Espoir !    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dialogue de sourds !
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 11 - 2020

Lors de la discussion hier du budget de l'Etat et de la loi de finances pour l'exercice 2021, en présence du Chef du gouvernement, plusieurs députés ont mis l'accent sur l'importance du dialogue pour trouver une approche participative à même de sortir le pays de la crise économique et sociale. Amnésiques ou schizophrènes ? Ces députés qui appellent au dialogue ont-ils oublié que la crise provient justement de l'hémicycle du Bardo, qui, pendant dix ans, a pris l'allure d'un grand chapiteau, voire d'une arène de gladiateurs où les factions politiques ont croisé le fer ? Que c'est sous ce chapiteau qu'on fabrique les fake news et qu'on arrose le peuple de vraies-fausses nouvelles qui alimentent les crises ?
Oui, l'Assemblée des représentants du peuple prend souvent l'allure d'une foire d'empoigne où tout est permis. Il y est permis de monter des procès avec des « traîtres » sur le banc des accusés et des « héros » à décorer.
Dix années de clavaire, avec des récits rocambolesques, mettant les nerfs des Tunisiens à vif et affectant le moral des troupes militaires et sécuritaires qui se battent sur tous les fronts pour préserver la sécurité nationale à un moment où le pays était en butte à des attentats terroristes et à des rumeurs colportées sur des personnes honnêtes. Nos élus chargés de veiller sur les affaires économiques et politiques, au lieu de s'unir et de faire bloc commun à un moment où le pays était pris dans le tourbillon d'une crise qui a emporté dans son sillage stabilité, tourisme et investissements, n'ont pas tardé à se tirer dans les pattes, chaque fois que l'occasion se présentait, laissant dans la débâcle des forces loin d'être compactes et alimentant davantage les divisions.
A entendre leurs formules assassines et leurs accusations virulentes, criant au loup sans voir sa queue, on ne peut que penser qu'ils n'étaient que des acteurs effectifs dans la manœuvre de déstabilisation de l'Etat et du pays. Car, quand on tire à boulets rouges sur les ministres, l'administration, les investisseurs, qu'on prend en otage des hommes d'Etat, et qu'on met en doute la loyauté des proches collaborateurs du Président, on ne peut que baliser la voie au chaos et aux troubles. C'est d'ailleurs pour cela que les protestataires échappent à tout contrôle. Ils ne font plus confiance aux autorités locales, aux députés, aux hommes politiques et aux syndicalistes. Ils ne comptent que sur eux-mêmes et leur boussole demeure le Chef de l'Etat malgré ses pouvoirs constitutionnels limités. Car pour eux, il incarne la seule lueur d'espoir dans la grisaille ambiante. Alors ce dialogue, il faudrait d'abord l'instaurer entre les députés. Car charité bien ordonnée commence par soi-même.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.