Kaïs Saïed s'adressera aux Tunisiens ce soir depuis Sidi Bouzid    Le ministre des Affaires culturelles reçoit Noureddine et Nejia Ouerghi    Infos Bourse – Forte progression de la rentabilité d'Ennakl Automobiles    SNTRI : 10 % de réduction sur toutes les dessertes à cette date    Tunisie-USA : Othmen Jerandi participe au service commémoratif des attentats du 11 septembre à New York    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Bilan Covid-19 : 407 nouveaux cas et 14 décès    Dépassement du délai légal pour statuer sur les recours contre les assignations à résidence : Les explications de Imed Ghabri    Match FC Barcelona vs Grenade : chaines qui diffusent le match du 20 septembre de la Liga    Forum Mondial de la Mer: quatrième édition les 24 et 25 septembre 2021 à Bizerte    La société Ellouhoum décide de baisser les prix pendant 3 jours    JCC 2021 : Liste des films tunisiens sélectionnés pour les compétitions officielles    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 20 Septembre 2021 à 11H00    Béja: Les enseignants vacataires organisent un mouvement de protestation [Vidéo]    "Streams" de Mehdi Hmili en compétition officielle du FIFF de Namur et de La Mostra de Valencia en Espagne    L'ATB sélectionnée par le projet SAWI pour renforcer sa diversité genre    La Libye annonce la reprise de ses vols vers la Tunisie    UTAP: Des oliviers meurent de soif    Comment le Tunisie a su se hisser au 3e rang des pays innovants dans le secteur industriel en Afrique    Opération blanche des forces de sécurité dans l'un des hôtels de Gammarth    Tunisie-Daily brief du 20 septembre 2021: Les mesures du 25 juillet à l'origine de 2 manifestations à Tunis    I Watch appelle à la protection des lanceurs d'alerte    Mohamed Ali Boughdiri : L'UGTT veut que le processus du 25-Juillet réussisse    Forte augmentation du nombre des nuitées en août 2021 dans la zone touristique Tabarka-Aïn Draham    UE Med : Il est nécessaire de préserver la démocratie et l'Etat de droit en Tunisie    "Les cours particuliers sont le responsable de la baisse du niveau du système éducatif", dénoncent les parents d'élèves    Les délégués du gouvernorat de Tunis se penchent sur la saison des pluies    Le syndicat de l'enseignement secondaire s'oppose à une circulaire de l'Education    Ben Ouda : L'Etat prévoit une réduction de 40 MD au niveau du budget consacré à l'investissement !    Ons Jabeur 17ème mondiale    Moncef Marzouki : Etant novice, les Egyptiens se sont moqués de Saïed, faisant perdre des milliers d'emplois à la Tunisie !    Le Collectif Soumoud monte au créneau pour réclamer la réforme politique    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    25 ème anniversaire des Prix Littéraires COMAR D'OR : Les romans primés en langue française    Tunisie – Les pays du sud de l'UE appellent à préserver la démocratie et à accélérer la mise en place d'un gouvernement compétent    PSG vs OL : Liens streaming pour regarder le match    Juventus vs AC Milan en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Arrestation des deux derniers prisonniers palestiniens évadés récemment    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie – Une vague sans précédant de migration qui ne manque pas de rappeler les « menaces » de Ghannouchi    Monde-Daily brief du 17 septembre 2021: L'Italie rend obligatoire le pass sanitaire pour tous les travailleurs    Evasions Sonores: Performances artistiques live par Oussama Menchaoui et Dawan    Appel à films pour présenter la candidature de la Tunisie à l'"Oscar du meilleur film international"    Le musée de Bardo fermé depuis le 25 juillet 2021    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    Tunisie : Un séisme d'une magnitude de 3,7 degrés enregistré à Ouled Haffouz    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Promotion des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique en Tunisie» : Les capteurs au service des consommateurs
Publié dans La Presse de Tunisie le 07 - 01 - 2021

En Tunisie, le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, selon le Plan solaire tunisien actuel et au-delà de 2030, pourrait générer entre 7 000 et 20 000 emplois supplémentaires. L'investissement total serait de l'ordre de 8,28 milliards TND pour les énergies renouvelables et 1,5 milliard TND pour l'efficacité énergétique. La capacité totale installée d'énergie renouvelable pour la production d'électricité sera d'environ 4 045 MW et la capacité additionnelle de chauffe-eau solaires d'environ 700 MW. L'économie totale d'énergie d'ici à 2030 sera de 120 000 GWh.
Le potentiel éolien de la Tunisie est évalué à 8 GW sur une surface exploitable de 1 600 km2. En 2017, la puissance installée en énergies renouvelables représentait 3% de la puissance totale, soit 311 MW. Cette capacité installée est répartie entre l'éolien (244 MW), l'hydraulique (62 MW) et le photovoltaïque (5 MW). Les énergies renouvelables sont fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d'eau, les marées ou encore la croissance des végétaux. Les énergies renouvelables n'engendrent pas ou peu de déchets ou d'émissions polluantes. Elles participent à la lutte contre l'effet de serre et les rejets de CO2 dans l'atmosphère et facilitent la gestion raisonnée des ressources locales. Le solaire, l'hydroélectricité, l'éolien, la biomasse, la géothermie sont des énergies flux inépuisables par rapport aux «énergies stock» tirées des gisements de combustibles fossiles en voie de raréfaction : pétrole, charbon, lignite, gaz naturel...
Des modules solaires produisent de l'électricité à partir de la lumière du soleil. Ils alimentent des sites isolés ou le réseau de distribution général. Les capteurs solaires produisent de l'eau chaude sanitaire. Ils peuvent être aussi utilisés pour le chauffage, idéalement par le sol. Plusieurs dizaines de millions de mètres carrés de capteurs sont installés dans le monde. Les aérogénérateurs, mis en mouvement par le vent, fabriquent des dizaines de millions de mégawatheures. Utile dans les sites isolés, cette électricité alimente aussi les grands réseaux de distribution. Les éoliennes mécaniques servent à pomper de l'eau dans de nombreux pays. L'hydraulique se compose de turbines installées sur les cours d'eau qui utilisent la force motrice des chutes pour générer de l'électricité. Celle-ci est injectée dans le réseau ou alimente des sites qui n'y sont pas raccordés. Les petites centrales avec les grands barrages et les usines marémotrices forment la filière hydraulique, deuxième source d'énergie renouvelable dans le monde.
La biomasse est la «masse des végétaux», elle réunit le bois, la paille, les rafles de maïs, le biogaz et les biocarburants : le bois énergie représente 14% de la consommation énergétique mondiale. Issu des déchets de la forêt ou des industries du bois, il est brûlé pour produire de la chaleur. Le biogaz est issu de la fermentation des déchets organiques. Sa combustion produit de la chaleur, mais également de l'électricité par cogénération.
Qualification et innovation
Quant à la géothermie, elle constitue une énergie qui utilise la chaleur du sous-sol. Avec une température moyenne ou faible, on chauffe des locaux, alors qu'une température élevée permet de produire de l'électricité par vapeur interposée. Les expériences internationales, avec la création d'emplois dans le domaine des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique politique nécessaire et un bouquet d'instruments appropriés avec des effets positifs sur le marché du travail, la qualification et l'innovation, peuvent être observées.
Dans ce cadre, ces études ont été faites principalement dans le contexte de pays industrialisés pour évaluer les effets des différentes politiques de soutien des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. Selon M. Yassine Mchirgui, formateur en énergie renouvelable pour les pays en développement, les effets des applications décentralisées, telles que l'énergie photovoltaïque en Inde ou l'efficacité énergétique dans les zones rurales, comme les foyers améliorés en Afrique, ont été analysés. Ces études sont spécifiques à certains projets dans le contexte de certaines politiques de développement. Dans le contexte des marchés émergents (en Tunisie, par exemple), les effets n'ont pas été examinés en profondeur. Récemment et depuis l'intérêt porté à des projets tels que Desertec et le Plan solaire méditerranéen, ces activités font l'objet d'une attention accrue. Par ailleurs, les activités nationales, comme le Plan solaire tunisien (PST), offrent la possibilité de créer des emplois hautement qualifiés dans la production, l'exploitation et la maintenance, qui revêtent une grande importance, notamment dans le contexte des changements récents enregistrés dans la région. Dans ce contexte, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), dans le cadre du projet «Promotion des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique en Tunisie», financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), a chargé le consortium composé par GWS (Osnabrück) et Alcor (Tunis) de réaliser une étude sur l'impact des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique sur l'emploi en Tunisie dans le passé, le présent et le futur.
Dans ce contexte, M. Yassine Mchirgui a révélé qu'à ce jour, environ 3 390 personnes sont employées dans des activités liées aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique. Sur ce nombre, 1 445 travaillent dans le domaine des énergies renouvelables, 930 dans celui de l'efficacité énergétique et environ 975 dans les activités transversales, à savoir la recherche et développement, la consultance et la promotion de la maîtrise de l'énergie.
Compte tenu de la structure de production actuelle en Tunisie, sur le court terme, la plupart des emplois créés concerneront les activités d'installation, de fonctionnement et d'entretien des capacités d'énergies renouvelables, ainsi que celles qui sont liées à l'amélioration de l'efficacité énergétique dans les bâtiments. Sur le long terme, il est envisagé d'accélérer l'intégration industrielle et d'exporter des installations photovoltaïques (PV) et des chauffe-eau solaires.
M. Mchirgui a souligné également que dans le secteur des énergies renouvelables, on constate une évolution des compétences correspondant essentiellement à des spécialisations des compétences existantes : les électriciens se spécialisent dans le PV, les plombiers dans les chauffe-eau solaires, etc. L'emploi additionnel, en fonction du scénario export/import, se situera entre 0,2 % et 0,5 % de l'emploi actuel. C'est dans le secteur de la construction et dans celui de la production de machines et de matériel électrique qu'il progressera le plus (en pourcentage).
Globalement, dans ces deux secteurs, les emplois créés feront augmenter la force de travail d'environ 1,4 %, comparativement à aujourd'hui. Si on compare le nombre d'emplois créés pour 100 millions de dinars investis, c'est l'efficacité énergétique dans les bâtiments qui arrive au premier rang, devant la fabrication de chauffe-eau solaires et les installations photovoltaïques. Viennent ensuite, l'énergie éolienne et celle solaire à concentration (ESC). Et notre formateur d'ajouter : «Bien qu'il soit facile d'importer et de mettre en œuvre des installations de production photovoltaïque dans n'importe quel pays, la mise en place de nouvelles capacités de production ne semble pas souhaitable à grande échelle dans la phase de consolidation en cours sur les marchés internationaux du PV».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.