Les revers de la technologie    Météo : Temps passagèrement nuageux sur la plupart des régions    Tunisie [Audio]: Un député constate le déversement des eaux de la station d'épurement dans le barrage de Sidi Salem à Béja    Covid-19 : 24 décès et 713 nouvelles contaminations recensés le 4 mars 2021    Lutte anti-Covid-19 : Avec les nouvelles mesures, l'espoir renaît dans le secteur touristique    Zied ghanney : Il faut légaliser le cannabis    Pourquoi les vaccins contre le Covid font flamber les prix du pétrole?    L'indice des prix de l'immobilier se hisse de 10,9% au terme de 2020    L'Europe renonce à son projet de résolution contre l'Iran    Le prix du carburant flambe et attise la colère populaire    Les manifestants pleurent la jeune Kyal Sin et défient la junte    Tunisie Valeurs présente son portefeuille type dans lequel figure une dizaine de valeurs    Le Comité des droits des parlementaires envoie une correspondance concernant Moussi à l'ARP    Eléments pour une histoire sainte    Semaine Boursière : Le marché affiche une tendance résolument haussière    Les prix de l'immobilier ont augmenté de 11% durant le 4e trimestre de 2020 (INS)    Entretien au Caire entre le chef de la diplomatie tunisienne et le directeur général de l'OADA    Tunisie-Imed Boukhris : La position de Kais Saied par rapport au remaniement ministériel était basée sur des données de l'INLUCC    Coronavirus: Allègement du couvre-feu du 22h à 05h du matin    Loi ESS: le 30 juin, date limite pour publier les textes réglementaires    Tunisie-Ligue 2 : Les arbitres de la 6ème journée    Tunisie : Une conférence de presse sur les nouvelles mesures sanitaire [Vidéo]    Une campagne sans logo, le pari osé de l'opérateur Ooredoo Tunisie (Photos)    L'ANSI appelle les chefs d'entreprises à faire preuve de vigilance face aux menaces cybernétiques    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 05 MARS 2021 à 11H00    Abdellatif Mekki appelle Hichem Mechichi à rendre les vaccins aux Emiratis    Rached Ghannouchi : Il faut protéger Seifeddine Makhlouf    Abir Moussi est un danger pour la Tunisie, selon Samia Abbou    Al Ahly d'Egypte : l'international tunisien Ali Maaloul récupère bien de sa blessure au ischio-jambiers    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    Une autoroute Nord-Sud facilitera à la Tunisie l'accès au marché africain    CONDOLEANCES : M. Tarak Karoui    Ligue 1 | 15e journée – CAB-ST (1-0) : La victoire du cran !    Ce soir au théâtre des jeunes créateurs : «Don Quichotte, céder le passage» de Chedli Arfaoui    Commission mixte 5+5 entre l'Utap et le gouvernement : Un accord sur divers domaines d'activités    Boxe | En marge du tournoi de Bulgarie : Prestation encourageante de Khouloud Halimi    CAN U20 | Match de classement pour la 3e place – Gambie-Tunisie (Ce soir à 21h00) : Sur une note positive !…    La poésie en questions | Le prisme des herméneutes    Vient de paraître | « Les siestes du grand-père, récit d'inceste » de Monia Ben Jémia : La banalité du mal    Appel à projets 2021 du Fonds d'aide à la coproduction cinématographique tuniso-français    Noureddine Taboubi : La démission de Hichem Mechichi est une condition pour le début du dialogue national !    FC Barcelone : touché au genou, Piqué incertain face au PSG en Ligue des champions    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis        Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tribune: «Il n'y a pas de volonté politique de réformer un système fiscal grossièrement injuste»
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 01 - 2021


Par Amine BEN GAMRA (Expert-comptable)
Dix ans se sont écoulés depuis le départ de Ben Ali. Sa chute a décapité la famille régnante prédatrice et a légalisé les partis politiques. Toutefois, le navire d'Etat tunisien n'est pas encore à flot.
La croissance économique a été terne et les comptes extérieurs du pays se sont fortement détériorés. Malgré l'accord avec le FMI qui a prêté 2,9 milliards de dollars à la Tunisie en mai 2016, la dette extérieure est passée de moins de 40% du PIB en 2010 à près de 90% aujourd'hui et le déficit du compte courant a doublé. La dette publique équivaut à 75% du PIB contre 40% en 2010.
Pire encore, le secteur informel de l'économie s'est multiplié et représente aujourd'hui environ la moitié du PIB avec toutes les distorsions qui en sont la conséquence. L'Etat perd de précieux revenus de l'impôt et les biens étrangers apportés par la Libye forcent la fermeture d'usines tunisiennes. Les salaires de l'Etat représentent environ 50% du budget, soit 19% du PIB, tandis que le budget d'investissement, clé de la croissance, est dérisoire. Il n'y a pas de volonté politique de réformer un système fiscal grossièrement injuste qui encourage les classes professionnelles à éviter l'impôt.
Comme l'autorité de l'Etat s'est effondrée, la petite corruption s'est propagée comme un cancer. Les jeunes désespèrent et les jeunes entrepreneurs qui veulent créer une entreprise trouvent indifférents et arrogants fonctionnaires et pas de lignes de crédit des banques.
Dix gouvernements ou plus en dix années et de chefs du gouvernement se sont révélés incapables d'élaborer un plan de réforme économique audacieuse. La politique démocratique s'est transformée en corruption généralisée, en luttes intestines mesquines et en démagogie.
Si la partie politique continue de jouer pendant que Carthage brûle, la seule démocratie naissante du monde arabe risque de s'autodétruire ou de revenir à une forme de régime autoritaire à moins que ses dirigeants n'articulent et n'édictent des réformes économiques audacieuses qui offrent un espoir désespérément nécessaire à la masse de chômeurs et de jeunes du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.