Tunisie-Algérie : Entretien téléphonique entre Kais Saied et Abdelmajid Tebboune à l'occasion de l'avènement de Ramadan    Etats-Unis : Victimes d'une fusillade au lycée dans le Tennessee    Tunisie – Yassine Ayari fait la lumière sur une bizarrerie des dépenses de l'Etat    Tunisie – En désespoir de cause, Enahdha rêve de ressusciter ses anciennes alliances    En faible volume, l'indice phare de la bourse s'inscrit à la baisse    « La nomination d'un nouveau PDG à la tête de la TAP ne sera pas révisée », assure Mechichi    Bilan Covid-19 : Plus de 2.000 personnes hospitalisées et 39 décès notifiés le 11 avril    Tunisie-Mechichi : « J'exige toujours que les nouveaux ministres prêtent le serment constitutionnel »    Porsche dévoile son Taycan Cross Turismo    Signature d'un mémorandum d'entente entre le ministère de l'Intérieur et l'ambassade des USA    Prière des Tarawih : Le ministère des Affaires religieuses fixe les règles à suivre    Tunisie-El Watania Educative: Premier jour de diffusion    Coûtant 430 millions de dinars, l'aménagement de Sebkhet Sijoumi inquiète...    "Des aides exceptionnelles seront versées à environ 1 million de familles à revenus limités" (Trabelsi)    « Béder » : pour ancrer l'esprit entrepreneurial chez les écoliers    Ahmed Ounaies : La visite de Kaïs Saïed en Egypte était exceptionnelle    CS Sfaxien : rupture du ligament croisé pour Aymen Dahmen    La protection de l'orphelin    La miséricorde    Les droits du voisin    HUAWEI Tunisie annonce pleins de nouveautés au cours d'une soirée organisée à l'hôtel Four Seasons    Prix des produits alimentaires : Lancement d'une application qui permet de signaler les dépassements    Covid-19 | Monastir : 2 décès, 40 nouvelles contaminations et 25 cas de guérison    L'Amen Bank propose la distribution d'un dividende de 2,150 dinars par action    Jeu quiz Fortuna 2021 by Ooredoo : Voiture et montants cash hebdomadaires et mensuels mis en jeu    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 12 Avril 2021 à 11H00    Saha Chribtek propose 4 clips vidéos filmés au Parc Belvédère de Tunis durant Ramadan 2021    News | Ça dérape en Ligue 3 !    Ramadan 2021 : Horaire d'ouverture des Bureaux de Poste    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    MEMOIRE : Haj Brahim GUERRICHE    Enquête | Paris sportifs en ligne :«Les liaisons dangereuses…»    AG évaluative du CNOT : L'union fait la force    Entretien avec Lassaâd Ben Abdallah : Un performeur de tous les défis    "L'homme qui a vendu sa peau" sacré meilleur film et "El Harba" meilleur scénario au festival de Malmö    Exposition de photographies de Souheila Ghorba : « Al Layali Essoud »    11 Ramadan    2- Le jeûne et les maladies chroniques    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    Tunisie: Daily Brief du 12 avril 2021    Kaïs Saïed quitte l'Egypte après une visite de trois jours    Egypte : Kais Saied rencontre le Cheikh d'Al-Azhar    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    Ligue des champions (6e et dernière journée) : résultats complets et les qualifiés    Foot-Europe: le programme du jour    Israël, le 51e Etat?    «La dernière» de Wafa Taboubi au Rio: Rien ne va plus !    Qui est Nora Al Matrooshi, la première femme astronaute arabe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FMI met en garde contre le risque d'insoutenabilité de la dette publique à défaut de réformes en Tunisie
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 02 - 2021

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé le 26 février courant, que son conseil d'administration a achevé les consultations au titre de l'article IV avec la Tunisie. Les administrateurs ont estimé que la croissance devrait reprendre de manière modeste en 2021, mais qu'elle risque d'être révisée à la baisse, mettant en garde contre le risque d'insoutenabilité de la dette publique en l'absence d'un programme de réforme solide.
Les administrateurs souscrivent à l'orientation générale de l'évaluation effectuée par les services du FMI. Ils notent que la crise de la COVID-19 aggrave les fragilités socioéconomiques de la Tunisie. Ils saluent la riposte des autorités à la crise. Les administrateurs notent que la croissance devrait reprendre de manière modeste en 2021, mais qu'elle risque d'être révisée à la baisse. Ils conviennent que la priorité dans l'immédiat consiste à sauver des vies, ainsi que les moyens de subsistance de la population, et à stabiliser l'économie jusqu'à ce que la pandémie s'atténue. La politique économique doit aussi, avoir pour objectif de rétablir la soutenabilité des finances publiques et de la dette, ainsi que de promouvoir une croissance inclusive.
Les administrateurs recommandent de faire en sorte que la politique et les réformes budgétaires visent à réduire le déficit. Dans ce contexte, ils soulignent qu'il est nécessaire de réduire la masse salariale et de limiter les subventions énergétiques, tout en accordant la priorité aux dépenses de santé et à l'investissement, ainsi qu'en protégeant les dépenses sociales ciblées. Les administrateurs notent que la dette publique de la Tunisie deviendrait insoutenable à moins que ne soit adopté un programme de réforme solide, crédible et bénéficiant d'un soutien étendu. Ils appellent aussi les autorités à rendre la fiscalité plus équitable et favorable à la croissance, et encouragent à prendre des mesures pour apurer les arriérés qui ont été accumulés dans le système de sécurité sociale.
Ils soulignent qu'il est nécessaire d'opérer des réformes d'ample portée, dans les entreprises publiques afin de réduire les passifs éventuels. Ils encouragent les autorités à adopter un plan visant à réduire les risques budgétaires et financiers des entreprises publiques, à renforcer la gouvernance d'entreprise et à améliorer l'information financière et la transparence. Les administrateurs indiquent par ailleurs que la politique monétaire doit avoir pour souci primordial l'inflation, en agissant sur les taux d'intérêt à court terme, tout en préservant la flexibilité du taux de change. Ils encouragent vivement, les autorités à éviter le financement monétaire du budget. Les administrateurs conseillent aux autorités de mettre en œuvre la feuille de route devant mener au ciblage de l'inflation, et à établir un plan graduel et assorti de conditions pour la libéralisation du compte de capital, tout en surveillant de près la solidité du secteur financier.
Ils considèrent par ailleurs, qu'il est essentiel de promouvoir l'activité du secteur privé pour augmenter la croissance potentielle et la rendre plus riche en emplois et inclusive. Les réformes doivent porter essentiellement sur l'élimination des monopoles, la suppression des obstacles réglementaires et l'amélioration du climat des affaires. Les administrateurs saluent les efforts que les autorités consentent pour accroître l'inclusion financière et tirer parti des technologies numériques. Ils soulignent qu'il est important de renforcer la gouvernance et appellent à mettre en œuvre effectivement les dispositifs de lutte contre la corruption, contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Les administrateurs soulignent aussi que les dépenses liées à la pandémie de COVID-19 doivent être efficaces et transparentes. Ils saluent l'objectif d'investissement dans l'énergie renouvelable afin de combattre le changement climatique.
La pandémie de la COVID-19 a durement touché la Tunisie et entraîné un ralentissement économique sans précédent
Le FMI indique que la pandémie de la COVID-19 a durement touché la Tunisie et entraîné un ralentissement économique sans précédent. Selon des estimations, le PIB réel s'est contracté de 8,2 % en 2020 : il s'agit du ralentissement économique le plus prononcé depuis que le pays est devenu indépendant. La hausse du taux de chômage, à 16,2 % fin septembre, a touché de manière disproportionnée les travailleurs peu qualifiés, les femmes et les jeunes, et contribue au mécontentement social.
L'inflation a ralenti en raison de la contraction de la demande intérieure et de la baisse des prix internationaux des carburants. Le déficit des transactions courantes s'est réduit à 6,8 % du PIB, du fait de la baisse de la demande d'importations et de la résilience des envois de fonds des travailleurs expatriés, en dépit d'une forte baisse des exportations et d'un effondrement des recettes du tourisme.
Le Fonds rappelle que le déficit budgétaire et la dette publique ont augmenté nettement en 2020. Le déficit budgétaire (hors dons) est estimé avoir atteint 11,5 % du PIB. Les recettes ont diminué, en raison d'une baisse des recettes fiscales. Des embauches supplémentaires (dont environ 40 % dans le secteur de la santé, notamment pour combattre la pandémie de COVID-19) ont fait s'accroître la masse salariale de la fonction publique à 17,6 % du PIB, soit l'une des plus élevées du monde. La hausse des dépenses a été compensée par une baisse des investissements et des subventions énergétiques. En raison de l'augmentation du déficit budgétaire et de la contraction du PIB, la dette de l'administration centrale est estimée avoir augmenté à près de 87 % du PIB « .
La croissance du PIB devrait rebondir à 3,8 % du PIB en 2021 selon les projections, tandis que les effets de la pandémie commenceront à s'atténuer.
Cependant, cette projection est exposée à des risques à la baisse considérables, étant donné l'incertitude entourant la durée et l'intensité de la pandémie, ainsi que le calendrier des vaccinations. Les perspectives à moyen terme dépendent dans une large mesure de la trajectoire future de la politique budgétaire, ainsi que des réformes structurelles et de la gouvernance. Conformément aux dispositions de l'article IV de ses Statuts, le FMI procède, habituellement chaque année, à des consultations bilatérales avec ses pays membres. Les prochaines consultations au titre de l'article IV avec la Tunisie devraient avoir lieu selon le cycle habituel de 12 mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.