Ali Kooli : Le programme de réforme de la Tunisie a été jugé réaliste    Porsche : un résultat opérationnel de 1,2 milliard d'euros au premier trimestre 2021    Les producteurs des tomates de Nabeul impactés par la maladie du Mildiou    Tunisie – Météo: Légère baisse des températures    Ines Ayadi : Le vaccin AstraZeneca sera introduit le 21 mai dans les centres de vaccination    Tunisie – Coronavirus: 70 décès et 740 nouveaux contaminés recensés le 15 mai    La Tunisie prend part à la 6e Semaine mondiale de la sécurité routière de l'ONU    Palestine : l'UGTT lance un appel à des manifestations    Tunisie- Béja : Levée du drapeau palestinien dans les collèges [vidéo]    Conseil de sécurité : Toujours pas d'accord sur une déclaration commune    Travaux d'électrification, à partir de lundi, de la ligne du réseau ferré la Manouba/Bortal/Gobaâ    Tunisie : Jarandi s'entretient avec son homologue libyenne    Football | Coupe de la Confédération (1/4 de finale aller) : « Le penalty raté à la mi-temps a été le tournant du match »    Nabeul | Arrestation d'un individu pour appartenance à une organisation terroriste    Vidéo – Effondrement de gradins dans une synagogue près de Jérusalem    Sidi Bouzid : Vers l'extension des surfaces en production bio à 45 mille hectares en 2025    Football | Championnat d'Espagne : Zidane va quitter le Real Madrid au terme de cette saison    Décès de l'ancien ambassadeur Zouheir Allagui    En date du 15 mai 2021, 740 nouveaux cas de Coronavirus sur 3.816 tests réalisés ont été enregistrés en Tunisie, a annoncé dimanche 16 mai 2021, le ministère de la Santé par voie de communiqué.    Tunisie : La meilleure façon trouvée par l'UGTT pour soutenir le peuple palestinien : Avoir plus de martyrs qu'eux !    Coupe de la CAF : Le CS Sfaxien piégé par la JS Kabylie    Tunisie – FMI : Les discussions techniques reprendront ce mardi. Quels enjeux ?    Le baiser qui n'a jamais été échangé    L'armée israélienne abat un palestinien après qu'il ait foncé sur des soldats    Organisation de « La semaine de la Palestine » dans le milieu scolaire, du 17 au 22 mai 2021    Grève des recettes des Finances : Suspension des pénalités de retard au registre national des entreprises    Foot – CAF : Wadii Jari désigné à la tête de la commission médicale    Israël - Palestine: Terrorisme et résistance    Coupe de Tunisie : Espérance de Tunis-Etoile du Sahel choc des 16e de finale    Tunisie – Décès de la mère de Zied Gharsa    Coupe de Tunisie : Le tirage au sort est tombé    Scandale des déchets italiens- Hédi Chebili : La Tunisie cherche à résoudre cette affaire le plus tôt possible, sans céder le droit du pays à la réparation du préjudice    Foot-Europe: le programme du jour    La Tunisie réitère son appui à la cause palestinienne et aux droits inaliénables et indivisibles du peuple palestinien    La Tunisie réceptionne 158 mille doses du vaccin AstraZeneca    Libye - Tunisair rétablit son vol à destination de Mitiga    Palestine - La Tunisie intensifie les efforts diplomatiques en prévision de la réunion du Conseil de sécurité    Festival du livre audio en ligne, une première    Foot-Europe: le programme du jour    Tunis - Manifestation de soutien à la Palestine    Ammar Mahjoubi: La fin de la République et la création du Principat par Auguste    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    Chedli Klibi : un an déjà    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 04 - 2021

«I love U n2» de Thameur Mejri. 2021. 370×600 cm. Acrylique, fusain, pastel, stylo-feutre sur toile |Photo : Firas Ben Khelifa
Avec les œuvres du plasticien Thameur Mejri, il y a un vent nouveau qui souffle sur les arts plastiques tunisiens. Une nouvelle ère s'ouvre, en effet. Thameur Mejri est né à Tunis en 1982. Il s'affirme comme le chef de file de sa génération et aborde l'acte de peindre avec fougue et puissance.
Il peint et dessine son époque sur de gigantesques toiles jusqu'à déborder parfois sur le mur de part et d'autre du cadre, qu'il courbe sans le rompre au niveau de la base du mur pour s'étaler et se répandre sur le sol de la galerie. Il s'agit, en partie, dans cette exposition, d'un travail in situ créé lors d'une résidence à la Station d'Art B7L9, dont le commissaire est Matthieu Lelièvre et la galerie qui représente l'artiste : Selma Feriani Gallery. Déstructurer les mécanismes du pouvoir est le maître-mot de Thameur Mejri, son crédo, sa profession de foi. La peinture pour cet artiste, c'est plus que des couleurs et des formes. Elle est un esprit, une approche d'un espace vécu et ressenti, aussi bien philosophiquement qu'organiquement. Son approche tend à révéler et mettre à nu les systèmes cloisonnés, fermés, sclérosés et, par là même, dénoncer toute emprise des conventions et des dogmes. Mêlant le cinéma aux jeux vidéo, la philosophie structuraliste à la musique, la psychologie à l'enfant qu'il était, Thameur Mejri définit son travail comme une praxis, une intervention avant tout physique. Dans ce «ring» qu'est l'espace pictural, des actions basiques de déconstruction sont intentionnellement menées comme on livre un combat, avec énergie, acharnement et violence. Décortiquées, déchiquetées, voilées partiellement, des formes reconnaissables émergent et se laissent identifier sous un amas de formes. D'une composition éclatée à une autre, ces éléments prennent valeur symbolique et même métaphorique.
Ces constantes iconographiques (microphone, mouche, ballon, crâne, marteau, tête de mouton, Mickey Mouse, écran, masque à gaz, hélicoptère…) font partie d'un langage à décoder. Cet univers a un lien plus ou moins direct avec les événements qu'a traversés la Tunisie durant l'année 2011. Euphorie, espoir se mêlent aux traumatismes, angoisses et incertitudes d'une révolution qui a ouvert la porte à tous les possibles. Cette effervescence s'incarne dans des toiles à hauteur d'homme qui expriment autant de ferveur que de frénésie. Thameur Mejri se livre à un corps à corps qui l'engage de la tête aux pieds dans une confrontation sous différents registres et niveaux. Ce face-à-face, dicté par ce genre de faire artistique entre l'expressionnisme et le body art, installe un rapport de force entre la personne de l'artiste et «les ogres», qu'il s'est donné le devoir et la mission de démasquer et de dégager.
Evidemment, le combat pour faire tomber les masques est dur et l'enjeu est de taille ! La couleur rouge, assimilée au sang humain, rappelle celui qui a coulé lors de la confrontation des citoyens avec le pouvoir dictatorial. Appliqué comme par hasard à la bombe de peinture industrielle utilisée dans l'art de la rue (street art), le rouge est récurrent quand il n'envahit pas certaines œuvres. Cette manière forcenée de peindre est la manifestation même d'un tempérament et d'une intention. Acte créateur et sujet sont donc confondus. Cette adéquation entre le geste créateur et le sujet peint traduit le degré d'intensité du fait pictural chez Thameur Mejri. Faut-il préciser encore qu'avec cet artiste, le sujet et le faire, artistique s'accordent parce qu'ils relèvent du même ordreww? Plus encore, cette adéquation soulignée est indéniablement la preuve qu'une praxis est en train de se jouer au cœur de l'acte et du geste pictural.
Amel BOUSLAMA
Adresse:


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.