Covid-19 : Ouverture d'un nouveau centre de vaccination au palais des congrès d'une capacité d'accueil de 2000 personnes par jour    Tunisie | Plusieurs marches de soutien au peuple palestinien    Décès de Bahri Jelassi    Ligue des champions : voici le stade qui accueillera la finale    Ligue des champions : l'Espérance pour mettre un pied dans le dernier carré    Photo du jour Les manifestants appellent à la chute d'Ennhahda    Horaires administratifs : Retour à la normale ce lundi    Tunis - Manifestation de soutien à la Palestine    Tunisie-INS: La Tunisie compte plus de 740.000 chômeurs!    Le service de la dette dépasse les flux extérieurs de 252%    Football : Programme TV de ce samedi 15 mai 2021    Le taux de chômage augmente à 17.8% au premier trimestre 2021    Polémique aux USA – Covid-19 : Masque ou pas Masque pour les vaccinés    Mondial 2022 (éliminatoires) : Marquinhos, Lucas Paqueta et Neymar convoqués avec la Seleçao    LC Afrique (Quarts aller): les matches de ce samedi    Endettement : La Tunisie aux portes du club de Paris    Rached Khiari dans la peau d'un petit Ben Ali    Tunisie-Nissaf Ben Alaya: Malgré la baisse du nombre de contaminations, la situation sanitaire demeure alarmante    Les transferts d'argent vers l'Afrique subsaharienne ont plongé de 12,5 % en 2020    Tunisie-Sfax: Journée de colère pour soutenir la Palestine    Le financement social islamique, levier de reprise économique ?    Tunisie-Béja: Les préparatifs de la SRT pour la reprise des déplacements entre les régions [Vidéo]    Covid-19 : le taux de positivité des tests reste élevé et dépasse les 30%    Ammar Mahjoubi: La fin de la République et la création du Principat par Auguste    Ligue 1 : programme de la 26e et dernière journée    Tunisie: Le maire du Kram interdit la commercialisation des produits israéliens    Allocution de Hichem Mechichi lors du sommet virtuel de l'appel de Christcurch    La présidence tunisienne réitère son soutien au peuple palestinien    Bilan Covid-19 : 457 nouveaux cas et 34 décès    Hichem Mechichi prend part au deuxième sommet contre le terrorisme    Un sommet à Paris pour bâtir une nouvelle structure de financement des économies africaines    Mechichi, ce soir avec Macron, la Première ministre de Nouvelle Zélande, Boris Jhonson et Trudeau en sommet virtuel contre le terrorisme    Para Athletics – Grand Prix de Nottwil: Walid Ktila remporte la course des 800m et bat son record d'Afrique    La situation dans les territoires occupés au centre d'un entretien téléphonique entre Ghannouchi et des dirigeants de Hamas    Le Courant populaire appelle à participer massivement à la marche de soutien au peuple palestinien ce samedi    INS : Augmentation des importations du phosphate de 35,1%    Chaos sur les routes de la Tunisie à cause de l'ambiguïté des mesures gouvernementales    La régularité des vols Tunisair dépasse les 94%    Et pourtant...notre pays est riche en compétences !!    Après avoir annoncé le contraire, l'armée israélienne nie être entrée dans Gaza    JO de Tokyo : « Impossible » d'organiser les Jeux, selon un syndicat de médecins japonais    Chedli Klibi : un an déjà    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Implantation tunisienne en Afrique | Les puissants s'y bousculent, la Tunisie au creux de la vague
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 04 - 2021

Des pays, comme le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap-Vert, la Centrafrique, la Côte d'Ivoire... sont, ainsi, devenus accessibles aux investisseurs et hommes d'affaires tunisiens. Et le gouvernement d'alors a encouragé cette ouverture économique, se montrant déterminé à jeter les fondements d'un bon démarrage.
La jeune société privée de transport de fret, Express Air cargo, a dernièrement lancé 21 nouvelles lignes desservant plusieurs pays d'Afrique centrale et de l'Ouest, selon un récent communiqué de presse. De son côté, Tunisair était passé de 5 destinations africaines à 16 en 2017.
Se joignant à une course effrénée vers un continent, « terrain d'un nouveau grand jeu», selon des géopoliticiens avérés, la Tunisie a donné à lire un réveil tardif mais, volens nolens, bénéfique pour son économie déjà en berne. Les parties prenantes ont, alors, tardé à planifier les mesures préventives requises pour réussir dans un nouvel espace géographique et géopolitique, dont on sait très peu de choses. D'autant que les échanges commerciaux de la Tunisie avec les pays africains ne dépassaient pas les 4% de l'ensemble des exportations tunisiennes, selon les statistiques officielles de 2017. Les transactions commerciales avec l'Afrique subsaharienne se limitaient, quant à elles, à 342 millions d'euros en 2013 (un peu plus de 1 milliard de dinars) contre plus de 1 milliard d'euros (plus de 3 milliards de dinars tunisien) pour le Maroc.
Risques et mesures préventives
Investir en Afrique n'est, pour autant, pas une sinécure. L'adage : qui veut aller loin n'a qu'à ménager sa monture. Mieux s'entend, les risques auxquels on pourrait faire face en Afrique pèsent beaucoup plus qu'ailleurs, en ce sens que la stabilité et l'environnement réglementaire dans nombre de pays subsahariens posent généralement plus de difficultés. Si bien que chaque pays a ses propres spécificités juridiques, culturelles et civilisationnelles. D'où la nécessité d'accompagner les entreprises et les investisseurs tunisiens. Un accompagnement dont il revient à l'Etat de concevoir les méthodes et les mécanismes adaptés. Car la plupart des entrepreneurs tunisiens qui s'ouvrent à l'export vers l'Afrique subsaharienne, la francophone et l'anglophone, ne connaissent pas comme il faut les acteurs locaux. Cette méconnaissance est due à l'absence d'informations disponibles sur les entreprises africaines de façon générale. D'autant que la presse tunisienne parle peu de questions africaines, dont les risques politiques et classiques. On cite ici les risques d'expropriation ou de non-convertibilité, dans le continent noir.
Espaces africains et trésors méconnus des Tunisiens
Du Mali à la Guinée en passant par la Côte d'Ivoire, l'Afrique subsaharienne regorge de richesses qui pourraient changer le sort de million, d'Africains et inverser la tendance de certaines idées reçues véhiculant l'image d'un continent « pauvre » et « arriéré », selon certains clichés. Pourtant, les Tunisiens n'en savent pas grand-chose. Ces richesses restent, toutefois, peu ou mal exploitées en raison de l'instabilité politique, de l'insécurité ou encore de l'absence d'études préalables à leur exploration, d'après plusieurs spécialistes des questions africaines. En Côte d'Ivoire, à titre d'exemple le potentiel minier est estimé à 800 milliards de dollars, selon des chiffres officiels. Le sous-sol de ce pays regorge de richesses évaluées à plus de 3 milliards de tonnes de fer, 390 millions de tonnes de nickel, 1,2 milliard de tonnes de bauxite, 3 millions de tonnes de manganèse et 100 mille carats de diamant, selon Mamadou Koulibaly, enseignant d'Economie à l'Université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan-Cocody. Quoiqu' important, ce potentiel minier reste peu exploité, en raison de certains obstacles.
« Les données géologiques et minières sont insuffisantes, les prospections et les recherches ne sont pas importantes, et les ressources humaines sont peu qualifiées », explique M. Koulibaly dans des déclarations à la presse internationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.