Tunisie-Directeur de l'ENIS [VIDEO] : « Nous cherchons à améliorer le classement de nos universités dans le monde »    Où voir les matches d'Aissa Laidouni et Anis Ben Slimane en Europa League ?    Youssef Bouzakher : « La dissolution du CSM n'a jamais été évoquée par le chef de l'Etat »    Dr Rim Belhassine Cherif, Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    Tunisie – Covid : Fermeture d'un troisième établissement scolaire à Djerba    Inauguration du nouveau siège de l'ambassade de l'Etat de Palestine en Tunisie    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Abdellatif Mekki : Les personnes qui gardent encore espoir en Kaïs Saïed n'ont rien compris !    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Tunisie: Vers la vaccination des enfants âgés de 5 ans ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    LC Europe (Poules / 6è j): le programme de ce mercredi    Le comité scientifique annonce une bonne nouvelle    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Valorisation des atouts locaux
Programme d'appui au développement des régions défavorisées
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 02 - 2016

En présence de Yassine Ibrahim, ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, les représentants du Bureau international du travail (BIT) ont présenté, hier, les résultats du Programme d'appui au développement des zones défavorisées. Un programme qui a été lancé en septembre 2012 pour être clôturé au mois d'avril 2016. Son objectif est de favoriser l'appui à la création d'emplois et l'accompagnement à la réinsertion professionnelle.
Ce programme, financé à hauteur de 14 millions de dinars par l'Union européenne, est focalisé sur cinq gouvernorats, à savoir Gafsa, Siliana, Le Kef, Sidi Bouzid et Kasserine. Selon M. Ibrahim, ces gouvernorats ont été sélectionnés parmi les neuf régions les moins développées en Tunisie et donc prioritaires pour monter des projets pilotes. De son côté, Mohamed Ali Deyahi, directeur du bureau régional de l'Organisation du travail pour les pays du Maghreb, a affirmé que l'objectif du programme est de "réduire les inégalités et de donner à la jeunesse la chance de vivre". Il a ajouté que la problématique de l'emploi est universelle et qu'elle est une priorité pour beaucoup de pays. On compte plus de 200 millions de chômeurs. Dans les pays arabes, le taux de chômage avoisinne les 30%, selon M. Deyahi.
Le programme a été concrétisé selon troix axes d'intervention. Le premier axe a concerné les infrastructures Himo (Haute intensité de main-d'œuvre), visant la valorisation des matériaux locaux, l'implication des partenaires sociaux et de la société civile et la formation pour les PME dans le secteur BTP et aussi des jeunes non qualifiés.
Créer des opportunités
Le deuxième axe s'est focalisé sur le développement économique local par l'instauration d'un forum de dialogue public privé, l'organisation des acteurs économiques locaux et la création de plus value à travers la transformation des productions locales. Le troisième axe a concerné l'insertion professionnelle par l'apprentissage sur les chantiers-écoles Himo, l'appui à la création des PME et l'amélioration de l'accessibilité aux services d'appui à l'insertion professionnelle.
La finalité du programme est, ainsi, de créer des emplois tout en améliorant l'accès aux opportunités présentes dans les régions, mais qui ne sont pas mises en valeur. M. Ibrahim a souligné que la stratégie du gouvernement vise actuellement à promouvoir ce genre de programmes afin de valoriser les ressources naturelles et aussi humaines dans les régions intérieures et proposer un accompagnement pour l'intégration professionnelle. "Il s'agit aussi d'œuvrer à désenclaver les régions intérieures et les mettre en relation avec les autres régions pour promouvoir leurs produits locaux", précise-t-il.
Ces projets ont été menés selon une approche participative, impliquant la société civile et les habitants des régions concernées et instaurant un dialogue avec les institutions de l'Etat. Pour M. Jean-Louis de Bie, conseiller technique principal du projet, cette approche a eu l'avantage de restaurer la relation de confiance quasi-absente entre la société civile et les institutions de l'Etat.
Capitalisation des ressources
A Oueslatia, dans le gouvernorat de Kairouan, un pont a permis de désenclaver un village entier, qui souffrait auparavant de l'isolement, tout en favorisant l'économie locale (augmentation de la production laitière et la création de nouvelles activités). A Kesra, dans le gouvernorat de Siliana, la réalisation d'ouvrages hydro-agricoles a permis de redynamiser la culture de la figue, touchant une centaine d'agriculteurs sur 20 hectares. A Thala, dans le gouvernorat de Kasserine, l'exploitation des déchets de pierre marbière a favorisé la création de deux nouvelles PME, employant actuellement une cinquantaine d'ouvriers. A Sidi Bouzid, l'aménagement du marché municipal hebdomadaire —en cours— a mobilisé 9 entreprises locales, se basant sur les matériaux locaux et sur des techniques traditionnelles. A Sidi Aïch, dans le gouvernorat de Gafsa, une vingtaine de jeunes ont été formés aux techniques d'extraction et de la taille des pierres pour créer des PME. Ce sont quelques projets réalisés, dans le cadre du programme, qui paraissent bien simples mais qui ont réellement changé la vie de plusieurs personnes dans ces régions défavorisées. Mais avec la clôture du programme, en avril prochain, on se pose la question de la continuité de ses actions. M. De Bie indique que la durabilité du programme est un grand défi. "Nous avons bien mené la phase démonstrative.
Il s'agit maintenant de capitaliser sur ses résultats pour améliorer la capacité des institutions étatiques régionales à adopter l'approche participative".
Pour M. Ibrahim, l'objectif serait de poursuivre ce programme tout en cherchant les financements adéquats pour le dupliquer dans d'autres régions. Il ajoute que l'accent sera mis sur le renforcement de la coopération internationale décentralisée et sur l'encouragement de l'initiative locale, surtout avec l'approche des élections municipales. La création de conseils municipaux pourrait, enfin, ouvrir la voie vers plus de communication et de transparence dans la gestion des affaires des régions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.