Kaïs Saïed reçoit Najla Bouden    Don d'une journée de travail au profit de l'Etat: La proposition de Taoufik Rajhi    L'équipe tunisienne de l'IHEC Carthage finaliste d'Enactus World Cup    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter    CAB : Abdessalem Saidani démissionne de son poste    Tunis- Deux journées portes ouvertes pour le dépistage du cancer du sein    La Douane: Saisie de marchandises d'une valeur de 24 millions de dinars au mois de septembre    Amen Allah Messadi: La situation épidémique en Tunisie s'est améliorée    Refus de libération de Ameur Ayed    La scène artistique tunisienne perdre le scénographe et artiste pluridisciplinaire Kais Rostom    Jerandi participe à une conférence internationale sur la Libye    L'hiver sera très chaud, y compris pour l'UGTT !    Vers une coopération entre le ministère de la Jeunesse et la Fédération du sport pour tous    Espérance de Tunis: Khalil Chammam forfait 3 semaines    New Body Line : Un chiffre d'affaires en augmentation de 31,37% (30 09 2021)    Le secrétaire générale de la Ligue arabe reçu au Palais de Carthage    FMI: Des entretiens sont prévus dans les prochains jours avec des membres du nouveau gouvernement tunisien    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Sidi Bouzid : Coup d'envoi de la cueillette des olives    Kaïs Saïed remercie la Ligue arabe pour son soutien à la Tunisie    La nomination du président de la Cour de cassation est du ressort du chef de l'Etat (Y. Bouzakher)    Zammour Trekking de retour pour une 4e édition du 4 au 8 novembre 2021 à Médenine    JCC- Des détenus produisent leur propre film court métrage    Naoufel Amira : La CNAM est un danger pour le système sanitaire !    Atelier du Meuble Intérieurs : Les revenus consolidés se sont accrus de 39% à fin septembre 2021    FC Cologne: Elyes Skhiri absent des terrains entre 3 et 4 semaines    Sopra Banking Summit : 1er festival au service du monde financier de demain    Abdel Wahab Hani dénonce le communiqué du Ministère des Affaires Sociales quant à la situation de la députée Hajer Bouhlel    Premier League – Newcastle : Les saoudiens limogent Steve Bruce    BT : Légère hausse du PNB    Niels Annen: L'Allemagne soutient "l'expérience démocratique" en Tunisie    Tunisie – Météo: Des pluies attendues et légère hausse des températures    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    LC Europe (poules / 3è J) : les matches de ce mercredi    Coupe arabe de la FIFA : l'arbitrage tunisien absent    Kairouan: Le ministre du Tourisme appelle à renforcer davantage le tourisme religieux et spirituel    La légende de Carthage en superstar à la Fashion Fair de Stockholm    Ministère des Affaires sociales : Kaïs Saïed a ordonné la prise en charge de Hajer Bouhlel    La région de Raqqada à Kairouan peut constituer un site touristique important (ministre)    Tunisie – Des Etats arabes dont la Tunisie vont signer les accords d'Abraham avec Israël    Monde- Daily brief du 19 octobre 2021: Etats-Unis: Une femme victime d'un viol dans un train, aucun passager n'intervient    Cycle de films Villes Tunisiennes et découvertes du 19 au 28 octobre 2021 par la Cinémathèque Tunisienne    La Cour des comptes épluche les aides exceptionnelles du ministère des Affaires sociales    PSG vs RB Leipzig : Où regarder le match de la champion's league du 19 octobre 2021?    Mahdia Des tensions suite au naufrage d'un bateau transportant des clandestins    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le redressement de l'économie passe par le sauvetage de la production de phosphate : Le doigt sur la plaie !
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 08 - 2021

La Tunisie est passée, en effet, du cinquième au douzième rang mondial des pays producteurs de phosphate, un constat qui donne le vertige et nous pousse à réaliser la gravité de la situation, alors que nos concurrents en tirent largement profit.
Réformer l'économie nationale et redresser les finances publiques passent impérativement par la résolution de la crise de production, notamment celle du phosphate. Avant de procéder le 25 juillet à son coup de passage en force, le Président de la République avait effectué la veille une visite à Gafsa pour inspecter de plus près la situation du bassin minier. Pour lui, c'était un message clair, il n'est pas question de continuer dans cette situation de blocage.
En effet, il semble que le Président de la République ait mis le doigt sur la plaie, depuis les évènements de 2011, personne n'a pu mettre fin à cette hémorragie. Si le constat d'une descente aux enfers est connu de tous, en ce qui concerne la production nationale de phosphate, les causes sont multiples.
Depuis la suspension du parlement et le limogeage du chef du gouvernement, le locataire de Carthage ne cesse de souligner l'extrême importance de la reprise des activités de la Compagnie des phosphates de Gafsa, faisant de ce dossier une priorité pour le redressement de l'économie nationale.
«Nous étions le deuxième pays exportateur de phosphate, aujourd'hui, nous l'importons. Certains ont paralysé la ligne pour monopoliser le transport du phosphate. Or, le phosphate est la propriété du peuple tunisien. Le gouvernorat de Gafsa a été victime de beaucoup d'injustice et il est temps de reprendre la production», a-t-il laissé entendre récemment en recevant une activiste de cette région.
Sauf que les différents gouvernements qui se sont succédé depuis la révolution ont échoué à remédier à la situation. Kaïs Saïed réussira-t-il là où tout le monde a échoué ? La mission s'annonce extrêmement compliquée pour le Président de la République si on sait qu'en 2020, la production nationale a chuté de 23,3 % par rapport à 2019 et atteint un des niveaux les plus bas depuis 2011, avec seulement 3,144 millions de tonnes contre 3,85 millions en 2012, 8 millions en 2018 et 3,9 millions en 2017.
La Tunisie est passée, en effet, du cinquième au douzième rang mondial des pays producteurs de phosphate, un constat qui donne le vertige et nous pousse à réaliser la dangerosité de la situation, alors que nos concurrents en tirent largement profit. En septembre 2020, le Groupe chimique tunisien (GCT) avait annoncé, pour la première fois, devoir importer d'Algérie près de 40 000 tonnes de phosphate, faute d'une production suffisante à l'échelle nationale.
Pourquoi en sommes-nous arrivés là ?
Crise, blocage, mouvements sociaux, perturbations, grèves, manque à gagner, mauvaise gestion, etc. ce sont les termes qui sont fréquemment utilisés pour expliquer cette situation. Or la situation est bien plus compliquée et ne porte pas uniquement sur des questions de revendications sociales.
Dans son discours après avoir pris le pouvoir, le Chef de l'Etat a adressé une sommation à un principal accusé. Le président Kaïs Saïed a appelé à la reprise immédiate de la production de phosphate et leur transport sans la moindre entrave. Pointant du doigt un principal accusé qui s'est drapé de son immunité parlementaire pour bloquer à sa faveur le transport des produits miniers.
Le Président a affirmé sa détermination à s'attaquer à ces pratiques. En effet, Saïed pointe du doigt un député qu'il n'a pas voulu nommer qui, selon ses dires, s'est approprié le transport du phosphate par ses camions et fait bloquer le transport par chemin de fer. Il a appelé à ce que les sommes indues perçues par ce député reviennent au peuple tunisien. « L'immunité parlementaire ne saurait donner lieu à l'impunité », a averti le Chef de l'Etat.
Au fait, le Président de la République Kaïs Saïed évoque clairement le député Lotfi Ali parmi les grands transporteurs routiers soupçonné d'avoir la mainmise sur le transport du phosphate par camions en appliquant des prix exorbitants. En mai 2019, l'ONG I Watch avait révélé que ce député et homme d'affaires est actionnaire d'un groupement d'entreprises ayant réalisé des bénéfices cumulés de 17 millions de dinars suite à la signature de contrats de transport du phosphate par camions.
Critiqué et accusé d'avoir monopolisé le transport du phosphate en provoquant même des actes de sabotage des voies ferrées, le député refuse toujours de s'exprimer sur ce sujet.
La fameuse ligne 13
En tout cas, la Société nationale des chemins de fer tunisiens (Sncft) a annoncé, vendredi dernier que le trafic des trains transportant du phosphate et des marchandises de nuit sur la fameuse ligne numéro 13 reliant Sfax à Tozeur via Metlaoui a repris son activité.
La Sncft a fait savoir qu'elle a mobilisé un train composé de 20 wagons pour assurer le transport de 1300 tonnes de phosphate entre Métlaoui et Skhira.
Rappelons que depuis la révolution, cette ligne a été paralysée par les sit-in constatés sur les rails pour arrêter les convois de phosphate.
La compagnie a été obligée de choisir le transport terrestre par des camions loués à des privés, et qui coûtent 47% plus chers que le transport ferroviaire.
La société a mis en exergue, dans ce cadre, les efforts fournis par les différentes parties pour garantir la reprise du trafic sur cette ligne considérée comme une artère vitale et stratégique affectant non seulement l'activité de la société et ses revenus, mais aussi l'économie nationale.
Notons que la production de phosphate commercial de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) a atteint 1,27 million de tonnes durant le premier semestre 2021


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.