Tunisie Telecom finalise le projet de couverture des zones blanches    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Le comité de défense de Hamadi Jebali monte au créneau    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    Kram : arrestation de huit femmes soupçonnées d'appartenance à un groupe terroriste    Covid-19 : un décès à Bizerte    Convoqué par un groupe de 26 avocats Brahim Bouderbala crie au complot    Tribune | Hommage à l'Armée nationale à l'occasion de son 66e anniversaire (II)    Menaces sérieuses contre le président Kaïs Saïed : Qui veut semer le chaos dans le pays ?    Bizerte : Saisie de 1,15 t de farine subventionnée    Pourquoi | Le bac, et après ?    Youssef Zied Elhechmi, Professeur agrégé en Médecine Intensive Réanimation et co-fondateur de la start-up HOPE HORIZON, à La Presse : «La solution d'ordonnance médicale SmartCare sera gratuite pour les patients, les médecins et les pharmaciens...»    Commentaire | Une étincelle dans la grisaille    Diplômés en technologie, ingénierie et mathématiques : La Tunisie, 2e pays au monde par le nombre    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Exposition «Khémaïs Khayati, la passion de la photo» à la Cinémathèque Tunisienne : Du cœur avec beaucoup d'argentique    Classement CAF: Le Top 10 des meilleurs championnats africains    ESS – CA : pas de huis clos, mais avec 5000 tickets de plus pour le public étoilé    Météo de ce samedi    Sousse: Prix au marché municipal de Msaken [Vidéo]    Le titulaire de la meilleure moyenne à Gabès: Je contribuerai au développement de mon pays [Vidéo]    L'UGTT commémore le 55ème anniversaire du décès de Ahmed Tlili [Vidéo]    Rached Ghannouchi solidaire avec Hammadi Jebali    JORT: Mourad Saïdane, nouveau directeur général de la sûreté nationale    Huawei Tunisie obtient le ICT Industry and talent development Award    Point de vue | Limite incontrôlable !    CSS : Objectif à moitié atteint    L'EST prend option sur le titre : Le flegme «sang et or»    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Tunisie : Exclusif : L'Open Banking pour stimuler la concurrence. Croisons les doigts.    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Le Ministère des technologies de la communication annonce la clôture du projet des zones blanches    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ouverture des travaux du Tunisia Investment Forum    Ons Jabeur rassure son public    Festival International de Hammamet de retour du 13 juillet au 19 août 2022 : Une édition prometteuse en vue !    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Actes frauduleux dans le commerce : Les consommateurs confrontés à la spéculation
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 08 - 2021

La hausse des prix, la spéculation et le manque de transparence dans les transactions perturbent la bonne activité du marché des fruits, légumes et des produits alimentaires. Il faut absolument y faire face.
Plusieurs pratiques frauduleuses sont constatées quotidiennement dans nos commerces aux dépens des consommateurs, qui sont obligés de constater les faits sans pouvoir agir. Les fraudes augmentent surtout pendant les périodes de grande consommation. Au niveau des légumes et fruits, les prix connaissent souvent une fluctuation importante. Les produits sont écoulés sur le marché de gros à un prix réduit pour arriver aux consommateurs trois ou quatre fois plus cher. Parmi les facteurs qui mènent à la hausse des prix, on peut citer les mandataires qui bénéficient d'une commission importante sur les produits vendus. A cela s'ajoutent le transport et divers autres intervenants. Ainsi, les prix sont multipliés par trois ou quatre, ce qui porte atteinte au pouvoir d'achat du consommateur.
D'ailleurs, certains agriculteurs préfèrent écouler leurs produits dans des circuits parallèles, sans passer obligatoirement par le marché de gros. On a constaté dans plusieurs routes des quantités de fruits dans les conteneurs de leur véhicule en attendant un éventuel client. Et les consommateurs ont compris que le marché parallèle offre plusieurs avantages, comme des prix bas et la possibilité de choisir.
De petites hausses inaperçues
Au niveau du commerce des produits alimentaires, la situation n'est pas brillante, dans la mesure où on constate aussi à ce niveau des actes de spéculations à tous les niveaux. D'abord, certains commerçants n'hésitent pas à faire de petites augmentations des prix de certains produits pour arrondir la liste des achats. Le consommateur ne peut pas vérifier les prix de tous les achats et se laisse ainsi tromper. Cette façon de procéder ne concerne pas les épiciers uniquement, mais aussi les grandes surfaces. En vérifiant les tickets à la caisse, on constate plus d'une fois que le compte est loin d'être juste.
En faisant une réclamation auprès de la caissière, le client doit attendre des heures, car la procédure est longue. C'est pourquoi le consommateur, parfois découragé, renonce à son droit de réclamer la vérification de son ticket. En outre, des grandes surfaces n'hésitent pas à afficher des prix qui ne correspondent pas aux produits exposés. C'est en arrivant à la caisse que le client constate que le prix est le triple ou quadruple de ce qui est affiché. Cette pratique est généralisée dans presque toutes les grandes surfaces qui sont pourtant réputées pour leur sérieux.
Au niveau des viandes blanches, rouges et des poissons, les prix ont connu, au cours des dernières années, une envolée à laquelle le consommateur ne trouve pas une explication. Le poulet en PAC est écoulé à 11 d et 13 d. Quant à la viande bovine, son prix atteint les 40 d, ce qui ne permet pas aux consommateurs à revenu limité de s'en procurer au moins une fois par semaine. C'est pour cela que les consommateurs se rabattent sur les viandes blanches qui ont connu une flambée sans précédent. Les poissons ne sont pas abordables. Leur prix est hors de portée depuis déjà des années. La daurade est commercialisée, cependant, dans certains points de vente à 13 d, prix plus élevé dans d'autres marchés.
La situation du marché ne peut être réglée que par la diminution des fraudes et des spéculations. D'où la nécessité de se mobiliser pour renforcer le contrôle à tous les niveaux. Toutes les parties concernées, y compris les citoyens et l'administration, doivent être impliquées dans cette opération pour rappeler à l'ordre, une bonne fois pour toutes, les spéculateurs qui ne sont pas prêts à jeter les armes. Des mesures doivent être appliquées à leur encontre pour assainir le marché. Le marché parallèle est encore actif dans plusieurs régions. Il est alimenté par diverses sources y compris des produits venus d'ailleurs et qui ne sont pas propres à la consommation et constituent un vrai danger pour la santé des consommateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.