Ahmed Driss : le référendum pourrait confirmer le penchant dictatorial de Kaïs Saïed    Malek Zahi: La porte du dialogue avec l'UGTT est encore ouverte    Noureddine Bhiri: La famine frappe aux portes des Tunisiens à cause du "coup d'Etat"    La HAICA réclame des élections libres et équitables    Le Maroc maintient son leadership dans l'industrie automobile    Espérance ST : Le blessure de Chaalali requiert quelques jours de repos    Allemagne : Neuer prolonge au Bayern Munich jusqu'en 2024    Contrepoint | Le remède Ons....    Météo : Des températures entre 32 et 38 degrés    3 Lauréats des prix jeunes artistes 2022 : Exposition " TGM Station"    Mission d'hommes d'affaires Tunisiens à Malte : La Conect veut dynamiser l'investissement bilatéral entre les deux pays    Hajer Gueldich: Célébration de la journée mondiale de l'Afrique du 25 mai    Finales Conférence Est NBA : Boston éteint Miami avec fracas dans le Game 4    Mercato : Aïssa Laidouni dans le viseur de ce club français    Rencontre à Davos entre la cheffe du gouvernement et la directrice générale du FMI    Météo: Températures élevées, ce mardi    Décès du juge Mongi Chalghoum    Monde : Un tribunal ukrainien ordonne l'arrestation de l'ex-président Ianoukovitch pour trahison    Tunisie-Djerba [PHOTOS] : Retour du marché italien une pause de deux ans    Abu Dhabi : Plusieurs blessés dans l'explosion d'une bonbonne de gaz    Le gouverneur de Ben Arous continue d'attirer les regards    La HAICA appelle le gouvernement à garantir des élections libres et équitables    La nouvelle Skoda Fabia remporte le Red Dot Award    Sfax: La coordination de l'Environnement rejette l'idée de réutiliser les équipements de la SIAPE [Vidéo]    "Time" : Poutine parmi les 100 personnes les plus influentes de 2022    Béja | Une tortue marine relâchée à la plage de Zouaraa    Sommet de la Francophonie en Tunisie...700 journalistes étrangers seront présents    Golf | Finale du championnat de Tunisie : La fête annuelle du golf à Gammarth    GCF se poursuit en ligne et propose les films de la compétition en streaming gratuit (Programme)    La Tunisie capable d'exporter 2,3 milliards d'euros d'habillement vers l'Europe    L'UGTT: Bientôt, une grève dans le secteur public    En dehors du stade, Ronaldinho n'est pas un bon joueur    Comar d'Or 2022: Liste des écrivains lauréats de la 26e édition récompensés au théâtre municipal de Tunis    Enquête | Energies renouvelables : Une porte vers la justice sociale...    Le Salon de la Tunisie à Lyon ouvre ses portes ce week-end : Authenticité et qualité    Pourquoi | Internet et ses problèmes    Tribune | Festival des fleurs de Namangan 2022 : La ville de Namangan fleurit pendant le printemps    Tribune | Réflexions autour du livre « Prison et Liberté, parcours d'un opposant de gauche de la Tunisie indépendante », de Chérif Ferjani : Quand la prose du narrateur fait trembler les frontières    Noureddine Ben Ayed : je suis le président légitime de l'Utap    Officiel : Najla Bouden en Suisse...les raisons    Météo: Températures en hausse, ce lundi    Classement WTA : Ons encore 6e, un seul changement dans le Top 10    Inauguration d'une rue au nom de Claudia Cardinale à la Goulette : Un hommage amplement mérité    Coopération Tuniso-Mauritanienne : Renforcement des liens culturels et des projets communs    Claudia Cardinale en Tunisie du 25 au 30 mai courant    Palmarès de la 26ème édition du Comar d'Or    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    Mahdia : Sauvetage de 44 migrants clandestins    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ali Selmi revient sur la qualification de l'équipe de Tunisie : «Chapeau bas ! »
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 01 - 2022

Pour celui qui a conduit la sélection nationale à la finale de la CAN de 1996 aux côtés de Kasperczak, le staff technique a bien préparé son match et a su lire le jeu de l'adversaire. Les joueurs ont été appliqués tactiquement. Il ne peut que les féliciter tout en insistant sur le fait de laisser les grands noms de côté et d'aligner les méritants... les plus performants face au Burkina Faso comme cela était le cas contre le Nigeria.
«D'abord, je ne peux que féliciter les membres de l'équipe nationale, staff technique et joueurs, pour avoir surmonté les conditions difficiles qui ont précédé le match du Nigeria, à commencer par les contaminations au covid qui ont touché entre autres le sélectionneur national en passant par le long voyage effectué jusqu'à Garoua. La délégation nationale a dû sacrifier une journée pour prendre l'avion et arriver à destination. Avec ce jour perdu pour faire le déplacement à Garoua, nos joueurs n'ont pas eu suffisamment de temps pour récupérer et décrasser comme il se doit. Cela ne les a pas empêchés de bien négocier le match. Un match qui a été bien entamé. D'ailleurs, ce qui nous a beaucoup aidés aux huitièmes de finale, c'est l'entame du match. Nos joueurs ont débuté la rencontre calmement, bien en place, ce qui reflète une réussite tactique. Nous avons joué en bloc compact que ce soit en défense, à l'entrejeu ou en attaque. L'organisation du jeu et l'animation offensive étaient bonnes. En phase défensive, nous avons joué en 4-5-1 et sommes passés en 3-3-4 en phase offensive avec une bonne couverture avec trois défenseurs et trois milieux. Egalement en défense, le staff technique a vu juste en alignant Rafia appuyé par Dräger. Les deux ont réussi à bloquer le couloir gauche nigérian très fort offensivement. C'est une bonne lecture du jeu de l'adversaire vu que le Nigeria a pris le dessus sur l'Egypte lors du match d'ouverture grâce à la force de son couloir gauche. Nous ne pouvons que féliciter nos joueurs pour leur bonne application et leur rigueur défensive. Et puis, nous avons joué calmement, ce qui fait d'ailleurs notre force. Nous avons réussi à poser le ballon et à faire le jeu. C'est pourquoi je tiens à féliciter le staff technique pour avoir bien préparé le match tactiquement et les joueurs pour s'être bien appliqués malgré les difficultés rencontrées avant le match. Des joueurs rigoureux animés par l'envie d'arracher la qualification, sans oublier le stratège, Youssef Msakni, qui a fait un grand match», a dit Ali Selmi.
« Faire jouer les méritants »
Pour ceux qui pensent que la victoire devant le Nigeria est un miracle, Ali Selmi répond : «Si certains pensent que la victoire de la Tunisie devant le Nigeria relève du miracle, pour moi, le football n'est pas une science exacte et cela me revient à l'esprit la victoire remportée en 1977 devant ce même adversaire à Lagos même, sur le score de 1-0. Une victoire qui a balisé la route pour le Mondial de l'Argentine. La sortie de l'Algérie dès le premier tour et la difficulté rencontrée par le Cameroun, grand favori du tournoi, qui a piétiné devant les Comores en disent long sur les imprévus du football en Afrique. En ce qui nous concerne, le Nigeria ne nous a pas posé le moindre problème.
Comme je l'ai déjà dit, nous avons un très bon groupe. Ce qui fait qu'une absence ou deux ne pèsent pas dans la balance. Avec un staff technique qui prépare bien son match comme il se doit et des joueurs disciplinés tactiquement, je dis tout simplement : chapeau bas ! ».
Et la prochaine confrontation face au Burkina Faso ? Notre interlocuteur poursuit : «Pour ce qui est de la prochaine sortie face au Burkina Faso, je tiens à dire en premier lieu qu'il ne faut prendre aucun adversaire à la légère. Rien qu' à voir l'attitude des Comores face au Cameroun, il faut demeurer désormais sur ses gardes pour la suite du parcours dans ce tournoi. Quand on voit comment la Gambie avance à pas sûrs dans la compétition, on ne peut être que vigilant également. Le point fort du Burkina Faso réside dans son entrejeu. Pour cela, il faut opter pour le jeu direct et sur les côtés. Il ne faut pas rééditer la même approche adoptée contre le Nigeria en jouant derrière. Au contraire, il faut orienter le jeu vers l'offensive. Penser avant tout à attaquer, mais tout en circulant le moins possible le ballon étant que les Burkinabè créent le surnombre en milieu de terrain. Avec un moral au beau fixe étant que la dernière victoire nous a donné des ailes, nous aborderons ces quarts de finale avec un bon capital- confiance. Il y a tout juste une chose à laquelle le staff technique doit faire très attention : faire jouer les méritants, les plus performants comme il l'a fait aux huitièmes de finale. Il faut laisser les grands noms à côté. Ce n'est pas parce que Ali Maâloul, Wahbi Khazri ou Dylan Bronn sont de nouveau opérationnels qu'il faut absolument les titulariser».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.