Le comité de défense de Hamadi Jebali monte au créneau    Convoqué par un groupe de 26 avocats Brahim Bouderbala crie au complot    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    Kram : arrestation de huit femmes soupçonnées d'appartenance à un groupe terroriste    Covid-19 : un décès à Bizerte    Tribune | Hommage à l'Armée nationale à l'occasion de son 66e anniversaire (II)    Menaces sérieuses contre le président Kaïs Saïed : Qui veut semer le chaos dans le pays ?    Diplômés en technologie, ingénierie et mathématiques : La Tunisie, 2e pays au monde par le nombre    Bizerte : Saisie de 1,15 t de farine subventionnée    Pourquoi | Le bac, et après ?    Youssef Zied Elhechmi, Professeur agrégé en Médecine Intensive Réanimation et co-fondateur de la start-up HOPE HORIZON, à La Presse : «La solution d'ordonnance médicale SmartCare sera gratuite pour les patients, les médecins et les pharmaciens...»    Commentaire | Une étincelle dans la grisaille    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Exposition «Khémaïs Khayati, la passion de la photo» à la Cinémathèque Tunisienne : Du cœur avec beaucoup d'argentique    L'UGTT commémore le 55ème anniversaire du décès de Ahmed Tlili [Vidéo]    Classement CAF: Le Top 10 des meilleurs championnats africains    ESS – CA : pas de huis clos, mais avec 5000 tickets de plus pour le public étoilé    Météo de ce samedi    Sousse: Prix au marché municipal de Msaken [Vidéo]    Le titulaire de la meilleure moyenne à Gabès: Je contribuerai au développement de mon pays [Vidéo]    Rached Ghannouchi solidaire avec Hammadi Jebali    JORT: Mourad Saïdane, nouveau directeur général de la sûreté nationale    Huawei Tunisie obtient le ICT Industry and talent development Award    L'EST prend option sur le titre : Le flegme «sang et or»    Point de vue | Limite incontrôlable !    CSS : Objectif à moitié atteint    Ferid Belhadj :le groupe " la Banque mondiale "vient en rescousse à la Tunisie    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Tunisie : Exclusif : L'Open Banking pour stimuler la concurrence. Croisons les doigts.    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Le Ministère des technologies de la communication annonce la clôture du projet des zones blanches    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Pourquoi | A quoi sert la digitalisation?    Ons Jabeur rassure son public    Ouverture des travaux du Tunisia Investment Forum    Festival International de Hammamet de retour du 13 juillet au 19 août 2022 : Une édition prometteuse en vue !    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    Moncef Ben Moussa nommé directeur général par intérim du musée national d'art moderne et contemporain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Exposition «I'm a monster» d'Amir Chelly à Central Tunis : Déconstruire le monstrueux
Publié dans La Presse de Tunisie le 29 - 03 - 2022

C'était comme si nous nous étions égarés dans un fief de monstres ! Des petites aux grandes bêtes en passant par celles qui s'apprêtent à éclore, toutes entraînent le visiteur à Central Tunis, désormais l'antre d'Amir Chelly jusqu'au 31 mars 2022. A travers son art, le créateur nous fait aimer ses propres « monstres ».
Cette déambulation artistique s'est faite au 42, rue Ben-Ghedhahem. Passants et visiteurs sont comme happés à l'intérieur, attirés par le son redondant d'une berceuse. Un son qui accompagne les plus curieux, une fois sur place, tout au long de la visite. « I'm a Monster » (Je suis un monstre) est bel et bien le titre révélateur de l'exposition-monstre d'Amir Chelly, jeune artiste tunisien, inscrit en thèse de doctorat à l'unité de recherche Esthétiques et Pratiques des arts de l'Institut supérieur des beaux-arts de Sousse. Chelly a participé furtivement à une exposition auparavant, bien avant d'arriver à mener à bout « I'm a Monster », sa première exposition officielle, tenue à Tunis.
Le travail dans sa globalité fusionne « peintures et sculptures », visible sur les murs de l'espace et au sol : une création élaborée dans une esthétique attrayante, riche en couleurs, en formes diverses et qui dessine le milieu où vivent ces monstres en apparence, pour la plupart, « presque » inoffensifs : des bestioles tantôt attachantes, tantôt repoussantes. L'exposition plastique échappe à l'espace – temps, prend place dans notre réalité ordinaire, en lui ajoutant un zeste de fantaisie, de fantastique, le temps d'une découverte. Toutes les formes conçues et exhibées sur place par l'artiste déforment totalement notre imaginaire déjà développé autour de la figure des monstres, d'où cette volonté de la déconstruire. Un imaginaire collectif qui a puisé dans la littérature, la culture sérielle, les films, les dessins animés et qui est désormais enrichi par la touche de Chelly.
Des physiques hybrides, des yeux globuleux, des corps tantôt humains, tantôt animaliers, des visages déformés, des ailes d'anges ou des oiseaux sur des corps d'enfants, cette monstruosité exprimée titille notre conception classique des monstres et offre une vision inédite, faite de plusieurs disciplines : une technique que l'artiste tient à appliquer. Trêve de frontières entre les disciplines. L'influence mythologico-grecque se fait d'ailleurs sentir dans son expo-monstre que l'artiste voudrait « transgressive », échappant aux normes. Il dissocie l'aspect maléfique souvent attribué à la figure des monstres, ayant une présence « repoussante » et « effrayante », et souligne cette dualité oxymorique qui caractérise son travail truffé de notions contradictoires : le beau et le laid, la tristesse et la joie, la douceur et la crainte, la féérie et la monstruosité, le diabolique et l'angélique, le céleste et le terrestre. Une vision globale qui ne laisse pas le récepteur indifférent. L'exposition monstrueuse d'Amir Chelly se poursuit jusqu'au 31 mars 2022, au 42, rue Ben-Ghedhahem, Central Tunis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.