Phosphates et environnent ,le revers de la médaille    Tunisie Telecom finalise le projet de couverture des zones blanches    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Le comité de défense de Hamadi Jebali monte au créneau    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    Kram : arrestation de huit femmes soupçonnées d'appartenance à un groupe terroriste    Covid-19 : un décès à Bizerte    Convoqué par un groupe de 26 avocats Brahim Bouderbala crie au complot    Menaces sérieuses contre le président Kaïs Saïed : Qui veut semer le chaos dans le pays ?    Diplômés en technologie, ingénierie et mathématiques : La Tunisie, 2e pays au monde par le nombre    Bizerte : Saisie de 1,15 t de farine subventionnée    Pourquoi | Le bac, et après ?    Youssef Zied Elhechmi, Professeur agrégé en Médecine Intensive Réanimation et co-fondateur de la start-up HOPE HORIZON, à La Presse : «La solution d'ordonnance médicale SmartCare sera gratuite pour les patients, les médecins et les pharmaciens...»    Commentaire | Une étincelle dans la grisaille    Tribune | Hommage à l'Armée nationale à l'occasion de son 66e anniversaire (II)    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Exposition «Khémaïs Khayati, la passion de la photo» à la Cinémathèque Tunisienne : Du cœur avec beaucoup d'argentique    Classement CAF: Le Top 10 des meilleurs championnats africains    ESS – CA : pas de huis clos, mais avec 5000 tickets de plus pour le public étoilé    Météo de ce samedi    Sousse: Prix au marché municipal de Msaken [Vidéo]    Le titulaire de la meilleure moyenne à Gabès: Je contribuerai au développement de mon pays [Vidéo]    Rached Ghannouchi solidaire avec Hammadi Jebali    JORT: Mourad Saïdane, nouveau directeur général de la sûreté nationale    L'UGTT commémore le 55ème anniversaire du décès de Ahmed Tlili [Vidéo]    Huawei Tunisie obtient le ICT Industry and talent development Award    Point de vue | Limite incontrôlable !    CSS : Objectif à moitié atteint    L'EST prend option sur le titre : Le flegme «sang et or»    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Tunisie : Exclusif : L'Open Banking pour stimuler la concurrence. Croisons les doigts.    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Le Ministère des technologies de la communication annonce la clôture du projet des zones blanches    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Festival International de Hammamet de retour du 13 juillet au 19 août 2022 : Une édition prometteuse en vue !    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pénurie des produits subventionnés : La crise persiste !
Publié dans La Presse de Tunisie le 08 - 04 - 2022

La montée en flèche des prix et la pénurie persistante des produits subventionnés en disent long sur l'impuissance devant une crise qui perdure et à laquelle on ne trouve pas de solutions.
Ces premiers jours du mois saint sont marqués par une flambée des prix et une pénurie jamais connues. Pas de farine ni de semoule et encore moins de sucre à profusion. D'autres produits alimentaires sont devenus une denrée rare. L'huile végétale subventionnée, n'en parlons pas. Course effrénée au pain, des heures avant la rupture du jeûne. Et une ruée vers des boulangeries de quartier, sans succès. Ainsi va le quotidien ramadanesque des Tunisiens. Mais, cela se passe tous les jours. Une fièvre acheteuse due à un malaise d'approvisionnement régulier du marché. Il suffit de faire le tour des souks et des supermarchés pour s'arrêter sur une véritable crise alimentaire nourrie d'un état dépressif social.
L'on ne vient pas, jusque-là, à bout d'un vieux trafic mafieux de nos besoins vitaux. Contrebande et spéculation bloquent toujours les circuits de distribution et brisent la chaîne d'approvisionnement en produits de grande consommation. Phénomène récurrent qui a saigné à blanc une large catégorie démunie et même des salariés à faible revenu. Aujourd'hui, le panier de la ménagère n'est pas bien rempli. La colère s'empare même des boulangers et commerçants. L'effet papillon pourrait provoquer un ouragan. Où allons-nous ? Personne ne sait, évidemment. On va dire qu'il y a déjà, sur le terrain, des brigades de contrôle économiques qui veillent au grain, à la chasse de tout contrevenant. Mais, celles-ci, dont le nombre est assez réduit (600 agents environ), n'ont toujours pas pu en venir à bout de ce réseau. Elles ont du mal à l'identifier et à l'arrêter.
De même, l'on peut évoquer la campagne présidentielle acharnée contre les spéculateurs qui jouent avec les réserves alimentaires du pays. Et contre des magnats et des barons de la corruption qui cherchent à s'enrichir sur le dos d'un pays quasiment à la dérive. Aux médias, on n'a pas cessé de nous impressionner par des opérations chasse à l'homme, des perquisitions de dépôts dits clandestins et de saisie de tonnes des produits alimentaires de base. Ce fut, alors, une action de contrôle sur tous les réseaux de production entamée depuis le 10 du mois écoulé, selon le Colonel Haythem Zannad, porte-parole officiel de la Douane tunisienne, en étroite coordination avec le ministère du Commerce. Bilan : un certain nombre de personnes arrêtées, des procès-verbaux rédigés et d'énormes quantités de produits saisis auraient été réinjectées sur le marché local. Ce qui n'a pas été évident ! Car cette soi-disant campagne anti-spéculation et monopole n'avait abouti à rien. Le besoin en ces divers produits subventionnés se fait encore sentir, sans qu'on en soit satisfait.
La guerre n'est pas encore gagnée
Le directeur général de la concurrence et des enquêtes économiques au ministère du Commerce, Houssem Eddine Touiti, n'avait-il pas assuré, devant les médias, que les opérations d'importation et d'achat de céréales seraient en cours, démentant tout arrêt au niveau de l'approvisionnement. «Nous allons œuvrer à couvrir une partie de nos besoins en céréales à partir de notre production nationale. Pour ce qui est du reste, nous l'importerons», a-t-il encore rassuré.
Certes, le Président Kaïs Saïed avait, alors, l'intention de déclarer une guerre sans fin contre ceux qu'il considère comme des criminels et profiteurs des crises humaines. Mais, ses critiques virulentes et ses menaces proférées de poursuivre en justice les contrevenants n'ont pas été suivies d'effet. Même le récent décret présidentiel qui a été promulgué a, semble-t-il, manqué son coup.
Cela dit, le trafic spéculatif tourne à plein régime, preuve que la guerre n'est pas encore gagnée. Et la montée en flèche des prix, ainsi que la pénurie persistante des produits subventionnés en disent long sur la faiblesse de l'Etat et l'impuissance qu'il fait preuve face à cette nouvelle mafia. Il s'agit d'une menace pour notre sécurité alimentaire nationale. Gare à pareils criminels ! Car ventre affamé n'a point d'oreilles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.