Les victimes dans le flou total    La polémique se poursuit    Sept suspects sous les verrous    Tunisie: Soutien financier saoudien de 2450 millions de dinars lors de la visite de Youssef Chahed    Le label «Art and craft from Tunisia» sera attribué en 20    La Tunisie s'engage à préserver l'écosystème marin    Tunis à la première place    Attaque en deux temps    Une déroute inexplicable et inexpliquée !...    On ne change pas une équipe qui gagne    Mohamed Salah, le meilleur !    Ligue 1-J13: Les rencontres de dimanche et le programme TV    Europe: Le programme de ce dimanche 16 décembre    Tunisie: Saisie à Sfax d'un lingot d'or et des bijoux à bord d'un voiture en provenance de Kasserine    Les scénarios possibles    Les jeunes, les premières victimes    Le MI appelle au respect du Code de la route    Histoires d'eau    Le coup de gueule de Yasmine Azaïez !    Une seconde vie… un nouveau souffle    Les Français font connaissance avec la « Poterie de Sejnane » lors d'une exposition à Aix-en-Provence    L'IVD présente ses conclusions en l'absence inquiétante des plus hautes autorités de l'Etat    LdC Afrique, Club Africain - Al Hilal: Formation probable et programme TV    Météo: Prévisions pour dimanche 16 décembre 2018    Le challenge Innovact de l'UBCI récompense des solutions bancaires innovantes    En vidéo: Le clip d'inspiration africaine de Myriem fares aurait pu éviter le Black face    Tunisie – Les experts comptables montent au créneau contre les dispositions de la loi de finances    France : Le 5ème samedi de manifestation des Gilets Jaunes : Le résumé de la journée    Tunisie – Yamina Zoghlmi aurait reçu des menaces de mort ?!    Coupe du monde des clubs : Le onze de départ d'Espérance de Tunis contre Al Ain    Un camouflet pour les solutions de facilité    Par Hatem Boulabiar : Le Mur des Cons !    Leurres et entêtement à imposer les décisions    Ecorché vif…    Situation morose et grogne de partout    La situation se décante et retour progressif à la normale    Complot contre l'Afrique subsaharienne    Les professionnels dans le théâtre appellent à remédier aux lacunes dans le secteur    La descente des terroristes de Jebal Mghila en ce moment n'est qu'une étonnante coïncidence    Le Salon « Maghreb-Orient des livres » tiendra sa 25ème édition du 8 au 10 Février 2019 à Paris    Coupe du monde des clubs : L'Espérance Sportive de Tunis entre en lice    Quatre Tunisiens jugés pour terrorisme en Italie    La dette mondiale globale est de 184 trillions de dollars    Trump ne doit plus soutenir l'Arabie Saoudite,selon le Sénat américain    Docteurs Taieb ACH et Adel SEKMA remportent la 21ème édition du Prix Sanofi de Recherche en santé    Tunisie: Hold-up d'une succursale bancaire à Kasserine précisions du ministère de l'Intérieur    L'Australie reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël    Tunisie – Abderraouf Cherif : Premiers dégâts et premiers dérapages de communication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Baganda"...Quand le journalisme sportif conduit à la haute politique !
Lu pour vous:
Publié dans La Presse de Tunisie le 10 - 10 - 2016

Chokri Mabkhout emprunte la voie des méandres de la presse tunisienne vers la fin du règne de Bourguiba, pour brosser un paysage politique où Abdennasser Asli, son personnage principal, est forcé d'évoluer en quête de vérité sur la disparition puis la passion de Baganda, le footballeur exceptionnel qui soulève les foules.
Venu au journalisme par accident, Abdennasser Asli n'est pas dénué de talent, comme le remarque bien vite le PDG du journal d'Etat où il travaille, juste pour avoir un peu d'argent en attendant des jours meilleurs. Il entame, ainsi, un parcours des plus étonnants en tant que correcteur puis prête-plume en 1986 alors que la Tunisie est en cessation de payement et que le pouvoir de Bourguiba est à bout de souffle.
C'est, également, par accident qu'il tombe sur un scoop impliquant une idole des foules des stades ; Baganda, la perle noire dont le jeu sur le terrain frôle le génie. Passionné par le personnage que les Tunisiens adulent, Abdennasser Asli gagne des infos de première main d'un copain de quartier haut placé au ministère du Sport. Puis, hasard de la rédaction, il se retrouve seul au moment de l'insertion de son article et il s'offre donc la Une tout en allant au bout de l'info sans soupçonner le moins du monde qu'il allait être à l'origine d'un esclandre national !
Attaque de front et attaque de biais
Devenu proche de Abdelhamid Témimi, PDG archétype des années Bourguiba, il ne saisit pas que le sport devient intimement lié à la haute politique quand il met en cause des noms de grande popularité comme Baganda. Dans son esprit de jeune éduqué, il était inconcevable que le papier en question peût menacer le journal et son PDG, mais quand il fut convoqué séance tenante pour rendre des comptes, il découvrit à quel niveau de fragilité se trouvait le Pouvoir d'alors, complètement obsédé par son image auprès des Tunisiens et de la communauté internationale.
C'est ainsi que, dans les méandres du journal d'Etat, il assiste, ébahi, aux tentatives désespérées de son patron de laminer la crise. Première leçon. Quant à la seconde leçon, elle le plaça de l'autre côté du miroir, si l'on ose dire. Car, si Abdelhamid Témimi avait commencé par faire des excuses au ministre du Sport et au président du club de foot Union Tunisienne, il reprit vite l'initiative pour tancer vertement de deux manières différentes ; l'une de front pour le ministre du Sport, et l'autre, de biais pour le président du club. Au premier, il rappela ses frasques et menaça clairement d'ouvrir des tiroirs pleins de dossiers. Au second qui menaçait de couper la pub, il affirma que beaucoup s'empresseraient de glisser à l'oreille de Bourguiba que voilà un homme d'affaires qui osait retirer son soutien à son journal de cœur !
Beaucoup pouvaient se vendre et s'acheter !
Cela fait que, malgré le déni des autorités, Abdelhamid Témimi avait su manœuvrer adroitement pour préserver sa position et mettre son journal, celui que Bourguiba préférait, hors de cause. C'est la troisième leçon que reçoit Abdennasser Asli, comme quoi les cartes peuvent rapidement changer de main puis retour et vice-versa, dans un jeu complexe qu'il faut des années pour maîtriser.
Asli considère que ce retour assez intéressant à la case départ lui donne les coudées franches pour aller au bout de l'énigme de la disparition de Baganda, le tout en 7 chapitres qui, tout en relevant successivement les voiles sur l'affaire, s'enfoncent encore plus loin dans les méandres de la politique tunisienne entre les derniers mois de l'ère Bourguiba et les premiers jours de l'ère Ben Ali.
C'est, d'abord, ‘'L'Astre du conte'' où l'auteur présente le cas Baganda, puis, ‘'Le jeune loup'' écrit un peu à la gloire de Imed Belkhoja, le jeune président du club de foot Union Tunisienne, qui ne fait rien de moins que décrire toute une génération d'opportunistes qui ont beaucoup fait pour l'effondrement du régime de Bourguiba. Ensuite, ‘'Le Mercato'' qui poursuit sur le même ton et où on peut lire entre les lignes que beaucoup pouvaient se vendre et s'acheter, pas seulement les joueurs. Puis, c'est ‘'Le négro et la belle'', ‘'L'ultra'', ‘'Le Promosport'', ‘'La clôture du conte'' et ‘'L'impossible enquête'', finissant sur un dénouement dramatique que personne ne semble avoir remarqué car ce fut juste le jour où Ben Ali prit le pouvoir.
L'ouvrage
‘'Baganda'', 239p., mouture arabe
Par Chokri Mabkhout
Editions Dar Altanweer, 2016
Disponible à la Librairie al Kitab, Tunis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.