Hand – Mondial 2021 : La Tunisie rate la relance face au Brésil    Régression à 30 mille tonnes des exportations tunisiennes de fruits en 2020    Annonce mi-février 2021 des résultats de l'appel à candidatures pour le programme national des villes intelligentes    Avoirs spoliés en Suisse : La société civile appellent le président Saïd à demander une prorogation des mesures de gel    Ben Arous: Affrontements entre la police et des protestataires à El Yesminet    Réouverture des mosquées : Appel au strict respect du protocole sanitaire    Tunisie – Les dispositions du confinement dirigé qui entre en vigueur demain    Tunisie: les nouveaux ministres du gouvernement Mechichi    Tunisie – IMAGES : Les casseurs arrêtés cette nuit sont en majorité des mineurs    Football : Programme TV de ce dimanche 17 janvier 2021    Barça – Athletic Bilbao : sur quelle chaîne voir le match ?    L'Algérie pose une condition pour partager son vaccin avec la Tunisie    Vers cinq millions de morts du Covid-19 en mars?    Inter vs Juventus : Où regarder le match en liens streaming    A l'épreuve de la violence et de l'extrémisme    Condamnation de la violence à l'ARP: Rached Ghannouchi a-t-il sacrifié Al-Karama ?    Commerce de cigarettes: le commerce parallèle brille de mille feux    Focus Business: Quand les usuriers apparaissent !    Mondial de Handball : La Tunisie rencontre le Brésil aujourd'hui    Siliana: Retour au calme après des heurts avec la police    Saviez-vous que le premier journal imprimé en Tunisie était en langue italienne ?    Gouvernement Mechichi : Youssef Ben Brahim, ministre de la Culture (Biographie)    Samia Abbou admise à l'hôpital    Gouvernement Mechichi : Ridha Ben Mosbah, ministre de l'Industrie (Biographie)    Ouided Bouchamaoui: Trois exigences d'avenir    Afrique : Nomination de Sami Gargouri à la tête de BSIC banque – branche du Sénégal    Sur les pas de Merkel: Armin Laschet président de la CDU en Allemagne    Du côté du prétoire    Les astuces oubliées de l'auto-approvisionnement alimentaire    Faut-il en rire ou en pleurer ?    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Les nouvelles procédures douanières créent des pénuries    Compétitions interclubs de la CAF 2020/2021: Période d'enregistrement additionnel ouverte jusqu'au 31 janvier    Ma revanche sur le... coronavirus    Le coach du PSG, Pochettino infecté par le Covid-19    La Tunisie ouvrira, jeudi prochain, à Alger, contre la Libye    Bruits et chuchotements    La complainte de l'Acropolium    La fabuleuse histoire de l'épave de Mahdia    Biographie de Youssef Ben Brahim, pressenti au poste de ministre de la Culture    Par Henda Haouala : Les JCC 2020, Cherchez la logique !    Youssef Fennira, pressenti super ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, et plus...    Le marché Boursier clôture vendredi sur une note quasi-stable (+0,09%)    «Fi Aal mIyeh al maliha» (Dans les eaux salées), autobiographie littéraire de Rafika Bhouri : La femme qui aimait la révolution !    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous le signe de la créativité
Arts plastiques
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 11 - 2016

Des dispositifs et des installations-vidéos interactives originales exposés à la galerie Elbirou à Sousse
La galerie Elbirou de Sousse abrite actuellement une exposition collective titrée «trèfle» comportant des dispositifs et des installations-vidéos originales interactives réalisés par trois artistes diplômées toutes de l'Isbas et préparant un master de recherche en arts plastiques.
Le vernissage de cette exposition a eu lieu le samedi 29 octobre en présence de Mohamed Zine El Abidine, ministre des Affaires culturelles qui a effectué ce jour-là une visite de travail à Sousse où il s'est enquis de la marche du projet de réalisation du nouveau théâtre de plein air à Sousse-Jawhara. Il a visité plusieurs espaces culturels entre autres la galerie «Elbirou», où il a donné le coup d'envoi du programme «Sousse, cité des arts 2016-2017» et a tenu une rencontre avec les artistes et les hommes de culture de la région.
Lors de l'exposition «Trèfle» on a pu découvrir l'œuvre de Sirine Touibi qui a réalisé une installation vidéo expérimentale titrée : «Souvenir...» où elle fait recours à la nouvelle technique dite «mapping» qui est une animation visuelle projetée sur des structures en relief.
«Mon installation est une projection d'images-vidéos se rapportant à mes souvenirs d'enfance. Sur des cadres fixés sur le mur à partir d'un vidéo-projecteur et selon la technique dite «mapping», chaque cadre fait le contour non d'une image , mais d'une vidéo-projection expérimentale qui représente un croisement entre les images gravées dans ma mémoire et celles que j'ai imaginées. D'autres images projetées suggèrent tantôt le passé et tantôt le présent», affirme-t-elle.
Jihène B. Chikha, elle, a réalisé une installation interactive comportant six boules en aluminium liées à une carte de programmation dite «arduino» permettant le déclenchement aléatoire de la lumière au contact de la main sur l'une des six boules , lesquelles ont une référence à l'écriture Braille (alphabet en relief).
«Entre un langage abstrait et un signe décodé, je me trouve dans une écriture sous forme de caractères programmés. Une suite d'inversement de l'ordre conventionnel de Braille — qui est un système se basant sur le toucher — afin qu'il devienne un élément de langage abstrait pour l'actant», explique-t-elle.
Enfin, on découvre l'œuvre de Manel Romdhani qui, elle, a réalisé une vidéo-sculpture d'un buste de femme titrée «in-time» comportant des loupes et des yeux permettant de visualiser plusieurs vidéos expérimentales traitant le thème de la recherche de soi.
«A travers cette vidéo-sculpture, j'ai essayé de mettre en question la notion du sens à l'aide des "machines émettrices". Par métaphore ou imitation, ces machines génératrices du non- sens peuvent nous renvoyer à notre propre condition, à l'absurdité de l'existence, à la répétition sans fin, à notre finitude...», affirme-t-elle.
Il est à noter que ces trois jeunes plasticiennes ont été guidées et encadrées — pour la réalisation et la conception de ces installations et ces dispositifs — par Wissem El Abed, enseignant à l'Isba, détenant le doctorat en arts plastiques de l'université de la Sorbonne (Paris 1).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.