"La présidence du Parlement" appelle les députés à défendre leur droit au travail    Tunisie-Daily brief du 21 octobre 2021: Prise en charge sanitaire de deux députées    Situation politique en Tunisie: Le Parlement européen tranchera aujourd'hui    BNA : Le Produit ne bancaire en hausse de 27%    ATB : Un PNB de 206,4 Millions de dinars à fin septembre    Attijari Leasing : Mises en force en hausse de 21%    Foot Europe – Programme TV jeudi    UEFA Champions League : statistiques d'après J3    NBA : Les résultats des 11 matchs de la nuit de mercredi    Sommet virtuel de la FIFA le 20 décembre    Sousse- Démolition de parasols et de cabanes appartenant à un hôtel [vidéo]    Abdellatif Mekki appelle les médias à ne plus utiliser le terme de "Député gelé"    Le protocole libyen rate le coche à l'égard de la Tunisie    Europa League (Poules / 3è J) : les matches de ce jeudi    Entretien téléphonique entre Najla Bouden et Abdelhamid Dbeibah    Elyès Jouini : Le temps des quicks-wins est révolu, nous sommes désormais «dans le dur»    Samar Samoud : Nous ne devons pas crier victoire face à la situation pandémique !    Sfax sans déchèterie, sans eau courante et sans électricité !    La Tunisie s'est-elle fait avoir sur le dossier de la Libye ?    Covid 19 : Le Maroc suspend les vols de et vers trois pays européens    Najla Bouden reçu au Palais de Carthage    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    La nouvelle ministre de l'Equipement et de l'Habitat veut des logements abordables    Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    La scène artistique tunisienne perdre le scénographe et artiste pluridisciplinaire Kais Rostom    FMI: Des entretiens sont prévus dans les prochains jours avec des membres du nouveau gouvernement tunisien    Vers une coopération entre le ministère de la Jeunesse et la Fédération du sport pour tous    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Kaïs Saïed remercie la Ligue arabe pour son soutien à la Tunisie    Zammour Trekking de retour pour une 4e édition du 4 au 8 novembre 2021 à Médenine    JCC- Des détenus produisent leur propre film court métrage    Sopra Banking Summit 1er festival au service du monde financier de demain    BT : Légère hausse du PNB    Tunisie – Météo: Des pluies attendues et légère hausse des températures    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    LC Europe (poules / 3è J) : les matches de ce mercredi    Kairouan: Le ministre du Tourisme appelle à renforcer davantage le tourisme religieux et spirituel    La légende de Carthage en superstar à la Fashion Fair de Stockholm    Ministère des Affaires sociales : Kaïs Saïed a ordonné la prise en charge de Hajer Bouhlel    Tunisie – Allemagne : Niels Annen reçu par Othman Jerandi    Monde- Daily brief du 19 octobre 2021: Etats-Unis: Une femme victime d'un viol dans un train, aucun passager n'intervient    Cycle de films Villes Tunisiennes et découvertes du 19 au 28 octobre 2021 par la Cinémathèque Tunisienne    La Cour des comptes épluche les aides exceptionnelles du ministère des Affaires sociales    PSG vs RB Leipzig : Où regarder le match de la champion's league du 19 octobre 2021?    Mahdia Des tensions suite au naufrage d'un bateau transportant des clandestins    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



A la recherche du bonheur...
Mariage tardif en Tunisie
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 09 - 2017

Le mariage tardif est un phénomène inquiétant. Dans ce contexte difficile, les jeunes se marient de plus en plus tard pour des raisons aussi bien économiques que sociales...
La Tunisie compte de plus en plus de célibataires. Les témoignages des personnes interrogées montrent que les raisons du retard sont diverses. Pour les femmes, la durée des études est mise en cause. Aujourd'hui, la femme cherche à s'affirmer dans la société et à construire une carrière professionnelle solide, ce qui nécessite des années d'études et de travail.
Pour les hommes, il y a la difficulté à trouver un emploi qui peut prendre plusieurs années. Le logement coûteux et la préparation du mariage, assez onéreuse, causent également un retard du mariage.
Le recul de l'âge du mariage favorise l'accroissement du nombre des relations sexuelles hors mariage (concubinage) qui peuvent engendrer des maladies sexuellement transmissibles. Mlle R, 34 ans, juge et célibataire, affirme : «Je n'ai pas encore trouvé, comme on dit, chaussure à mon pied. Un homme qui mérite que je partage avec lui le même toit, qui me comprend et me respecte». Les causes du retard sont aussi pour certains hommes «le manque de moyens».
Pression familiale
Marwen, 36 ans, célibataire, souligne : «Le profil de la femme tunisienne moderne pose problème notamment dans le milieu familial conservateur d'où je suis issu et où la tradition est de rigueur».
Ridha, 31 ans, professeur de mathématiques, s'accommode pour le moment du célibat. Selon lui, il est difficile de vivre son célibat en Tunisie du fait de la pression exercée par la famille. «Ma famille ne comprend pas que le rythme de la vie a changé. Pour ma part, j'aimerais me marier et fonder une famille, mais pour l'heure, l'âme sœur se fait rare».
L'évolution sociale, économique et culturelle, acquise grâce à la généralisation de l'enseignement, a donné lieu à de nouvelles priorités, ce qui rend la vie plus complexe et plus stressante. Cela a modifié le regard général du mariage qui n'est plus considéré comme une priorité. Les valeurs, comme les sentiments et la stabilité psychique, se sont transformées essentiellement en des échanges d'intérêts économiques et financiers. Même si le niveau social et économique se rapproche entre les prétendants au mariage, parfois le niveau culturel ou moral fait défaut, ce qui peut contribuer à l'échec du mariage, a ajouté le jeune homme.
La place de l'amour dans le couple
Pourquoi ne sait-on pas parler d'amour? Pourquoi à chaque fois qu'il y a une histoire d'amour et de mariage, il y a le spectre d'une foule de contraintes qui surgit : l'argent, la virginité, les parents qui optent toujours pour le mari qui a la plus large assise financière ? Les mots nous échappent, la honte et le regard impitoyable de la société nous scrutent. Le discours qui semble anéantir l'envol de nos sentiments semble se résumer à cela, malheureusement pour une femme. Selon une étude réalisée par l'Office national de la famille et de la population (Onfp), le taux de célibat chez les femmes dont l'âge est compris entre 25 et 34 ans a atteint 60%. Par ailleurs, cette étude indique que l'âge moyen du mariage pour les hommes est de 33 ans, alors qu'il est de 29 ans pour les femmes.
Selon le même rapport, le taux des femmes célibataires âgées de plus de 34 ans a atteint 64% au cours des dix dernières années, contre 50% en 1994 et 59% en 2001. Ce taux «très élevé» s'est répercuté négativement sur la fécondité.
M. Soufiane Zribi, psychologue, note qu'un «célibat prolongé peut avoir des conséquences psychologiquement néfastes, notamment s'il passe au stade de célibat définitif qui, même s'il reste rare, est inquiétant pour les femmes qui ont atteint l'âge de 40 ans et plus. S'agissant des hommes, ils assument mieux leur condition, parce que leur célibat n'est pas déterminé par la question de l'âge. Toutefois, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, l'homme est plus angoissé que la femme de vivre le restant de sa vie dans le célibat».
Le mariage : un choix réfléchi
Pour Amel, une jeune femme de 28 ans, l'âge de 30 ans est un âge raisonnable pour se marier. «Il faut prendre le temps d'avoir de l'expérience et juger si la personne qu'on a choisie est vraiment la meilleure. Se marier trop rapidement et trop tôt peut aboutir à un divorce et c'est ce que je constate autour de moi», explique la jeune femme. Son célibat est un choix et elle entend bien prendre son temps avant de s'engager. «Je préfère être seule que mal accompagnée», affirme-t-elle.
Pour Ramzi, il n'y a pas d'âge pour se marier «du moment qu'on est assez responsable et qu'on a suffisamment de moyens. En ce qui me concerne, j'accorde une grande importance aux conditions matérielles. Il faut avoir le jackpot pour foncer. Il y a des gens qui contractent un crédit pour le mariage et même pour le voyage de noces. Cela est contre mes principes».
Olfa, âgée de 31 ans et titulaire d'un master en science juridique, pense de son côté que «les jeunes hommes d'aujourd'hui ne sont pas assez matures et responsables pour fonder une famille. Les jeunes gens qui s'aiment et se marient en pensant que l'amour qu'ils se vouent est suffisant pour faire réussir leur mariage se trompent», conclut-elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.