En visite en Italie, Kais Saïed s'entretient avec Sergio Mattarella    Décès de Mohamed Naceur Trabelsi, frère de Leïla Trabelsi    Badreddine Gammoudi : Une corruption évidente dans la vente du Palais de la Baie des Anges    Afek Tounes : Le maire de Hammamet reçoit de très sérieuses menaces terroristes !    Tunisie- Daily brief du 16 juin 2021: Tentative d'assassinat contre le président de la République, Mort suspecte du frère de Leila Trabelsi, La mère du mineur agressé à Sidi Hassine victime de harcèlement….    Météo : Températures toujours en hausse    Covid-19 : 65 décès et 2091 contaminations recensés le 15 juin 2021    Tunisie-ISSHST : La perturbation des examens continue pour la deuxième semaine consécutive    Bourse de Tunis : Le marché continue de perdre du terrain    Partenariat Next Step - Inetum : Pour des solutions Cloud pérennes et sécurisées    L'Italie accorde un prêt de 200 millions d'euros à la Tunisie    Tunisie – AUDIO – IMAGES : Le scandale du comportement exemplaire de la SONEDE en matière de rationalisation de la consommation de l'eau    Lancement du programme d'aide aux micro-entrepreneurs ''SOUTIEN TPE COVID-19''    Hand – CAN Dames : La Tunisie éliminée en demi-finale    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Rencontres d'affaires virtuelles France-Tunisie, le 24 juin 2021 : Les entrepreneurs au cœur de la relance    Conférence internationale du travail : Le plaidoyer de Majoul pour un plan international de soutien aux PME    Tunisie: Une solution à l'éternelle question du dialogue salvateur    Ons Jabeur et l'australienne Ellen Perezen en quarts de finale du tournoi de Birmingham    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Journée mondiale contre le travail des enfants: Mettre fin au travail des enfants, agir Maintenant!    Mazarine Energy toujours bloquée à cause d'un seul ex-employé    Liste des compagnies intéressées par la rachat des actifs de l'ENI en Tunisie    Covid-19 | Jendouba : 8 décès et 79 nouvelles contaminations    Programme TV du mercredi 16 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 16 Juin 2021 à 11H00    Football : Programme TV de ce mercredi 16 juin 2021    DECES : Khadija Farah    La STB et l'AICTO signent un mémorandum d'entente et de coopération    L'EST poursuit sa préparation à Tabarka pour le match d'Al Ahly : Loin des yeux, près du cœur !    Arrivée du président Kaïs Saïed à Rome    Hichem Mechichi : J'étais un élève plutôt studieux !    «Solocoreografico» et «Children Smiles» au Studio el Houma : La danse sous toutes ses formes    Exposition | Yasmine Ben Khelil au B7L9 : «Chrysanthème forever... Je ne sais plus comment»    On nous écrit | Hommage à l'artiste et galeriste feu Mohamed Ali Essaadi : «Les souvenirs du passé sont les rides de l'âme»    JSK : report des assemblées générales et électives à une date ultérieure    Euro: les matches de ce mercredi    Exposition « Le Piazze [In]visibili », quand la magie des photos rencontre la poésie des mots    Monde: Daily brief du 15 juin 2021    "Les Chrétiens de Sicca Veneria" : l'Argentin Silvio Morano explore l'archéologie des fouilles militaires sous protectorat    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le directeur de l'INP précise
Fouilles sur le site Néapolis
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 09 - 2017

Les fouilles archéologiques entamées en 2010 par une équipe de prospection sous-marine tunisienne relevant de l'Institut national du patrimoine (INP), dans le Cap Bon, ont déjà prouvé depuis 2013 l'existence d'une cité antique engloutie, jadis connue sous l'appellation de Néapolis.
C'est ce qu'a déclaré à l'agence TAP Faouzi Mahfoudh, directeur de l'INP.
Des informations relayées par les grands médias internationaux et reprises par des médias tunisiens font état de la découverte d'une cité antique datant du 4e siècle et disparue suite à un tsunami qui avait ravagé la côte nord-est de la Tunisie.
Mahfoudh a précisé que les récentes fouilles réalisées par une équipe d'archéologues tunisiens et italiens se sont basées sur une localisation antérieure du site archéologique en question.
Mahfoudh qui est également universitaire spécialisé en histoire et en archéologie, a tenu à préciser que les causes ayant conduit à la submersion de cette cité, surtout les cuves servant à la production de Garum, sont encore sujet de controverse scientifique.
« On ne peut affirmer, aujourd'hui, avec certitude que c'est un séisme ou un tsunami qui avaient entraîné une prolongation de la côte et la disparition de ce vestige sous la mer», a-t-il dit.
D'après lui, il serait encore tôt de se prononcer sur ce sujet qui exige une étude scientifique approfondie sur la base de prélèvements géologiques et un échantillonnage effectués par des scientifiques issus de diverses disciplines.
Il a noté que les résultats des fouilles devraient être présentés avec des séquences vidéo à l'appui dans le cadre de rencontres académiques organisées par l'INP, au cours des mois d'octobre ou au plus tard en novembre, avec la participation de conférenciers de l'université italienne Sassari-Oristano.
Dans le même contexte, Ahmed Gadhoum, expert dans les fouilles sous-marines, a indiqué que le site submergé par les eaux est un prolongement du site Néapolis terrestre préservé — renfermant aussi des cuves de poisson datant de l'époque romaine — et qui est mis sous la tutelle de l'Agence de mise en valeur et valorisation du patrimoine (Amvvp), un organisme qui veille à sa préservation et à son exploitation comme site archéologique ouvert au public.
Gadhoum a expliqué que suite à la montée des eaux sur les côtes de la Méditerranée, durant les deux derniers millénaires, plusieurs sites archéologiques ont été submergés dans différentes villes du littoral.
Partageant l'avis de Mahfoudh, l'expert a estimé qu'on ne peut affirmer avec certitude que le tsunami, cité par d'anciens historiens, serait la cause directe de la submersion de cette cité et par conséquent de la disparition de Néapolis.
Apporter des preuves scientifiques tangibles basées sur une étude méthodologique et des prélèvements sur les lieux des fouilles seraient donc nécessaires pour affirmer la véracité d'une telle hypothèse, a conclu le spécialiste.
Mounir Fantar, directeur de la mission archéologique, a pour sa part mentionné que la découverte de la cité antique de Néapolis par l'équipe de chercheurs tunisiens et italiens, s'étale sur une superficie de 20 hectares, avançant l'hypothèse qu'un tsunami aurait, en l'an 365, provoqué l'engloutissement de Néapolis, tel le cas de la Crète en Grèce et d'Alexandrie en Egypte, villes antiques situées sur les côtes de la Méditerranée.
Les conditions climatiques favorables, en juillet et août derniers, avaient permis de voir à l'œil nu et de filmer le site archéologique de Néapolis où les fouilles avaient démarré depuis 2010, a-t-il ajouté.
Aussitôt que les conditions météorologiques le permettent, a-t-il confié, le groupe d'archéologues et de plongeurs qui disposent d'équipements ultrasophistiqués pour les fouilles, continuera d'explorer les vestiges de cette cité romaine et faire avancer la recherche.
Il a, par ailleurs, expliqué qu'un rapport final de ces fouilles, étalées sur sept ans par l'équipe conjointe d'archéologues tunisiens et italiens, sera présenté début 2018, dans le cadre de rencontres scientifiques qu'abritera l'Académie Lincei à Rome (Italie).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.