Orange Summer Challenge 2020 en partenariat avec Google : Inscrivez-vous avant le 15 juin    Tunisie : Nissaf Ben Alaya menace de revenir aux mesures restrictives du confinement    Entretien téléphonique entre Kaies Saied et Emmanuel Macron    La vente aux enchères du patrimoine beylical officiellement suspendue    Les forces du GNA contrôlent tout Tripoli et sa banlieue    L'Elysée en quête de nouvelles solutions    Le temps des hommages à George Floyd    Deux stages de six jours chacun    Plus de flexibilité pour l'accès des entreprises résidentes aux sources de financement extérieur    Aucune nouvelle contamination et 70 cas actifs    Vers une bipolarité Ennahdha-PDL    Hassouna Nasfi (Président du bloc de la Réforme nationale)    Un changement de billets de banque est envisageable    Frémissements et initiatives    Rien n'est encore annoncé !    Pratiques coloniales et injustice    HUAWEI WATCH GT 2, le monstre d'autonomie et le partenaire sportif ultime.    Tunisie [Vidéo]: Découverte d'une infection locale ne signifie pas un risque de propagation du Covide-19, selon Nissaf Ben Alaya    DECES : Mohamed Salah BACCOUCHE    DECES ET FARK : Rekaya Bouhoula    Fakhfakh demande le retrait de projets de loi    Le taux d'inflation se stabilise à 6,3% en mai 2020    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 5 juin à 11H00    Libye: Les forces du gouvernement en Libye prennent le contrôle du dernier bastion de Haftar à l'Ouest    La signature du Pacte de la stabilité et de la solidarité gouvernementale reportée    L'épidémie est sous contrôle en France    Nidhal Chamekh, artiste, à La Presse : Questions de culture    Djerba | Atteinte au patrimoine architectural : Des mosquées ibadites peintes en vert    SNTRI : Pas de voyages durant les heures de couvre-feu    Qui est Hamdi Guezguez, nouveau PDG de la Sotulub    Raoult a finalement raison… The lancet retire son article sur la chloroquine    Coronavirus : la CAF suspend les formations d'entraîneurs    ST | Lundi, La Reprise : Un programme copieux    Ligue des champions | Affaire EST-WAC : L'Espérance préserverait son titre !    Tunisie: Le nombre de guérisons du coronavirus atteint 969 cas    Chiraz Laatiri : « Nous avons retiré du parlement le projet de loi sur l'artiste … »    Faouzi Benzarti solidaire avec le Club Africain    Angleterre : 5 remplacements et 9 remplaçants sur le banc en Premier League    Météo : baisse des températures    Dr Dorra Mahfoudhi, la championne d'Afrique du saut à la perche, et la « star » d'une nuit de Covid-19, honorée par un article sur le site « rfi »    Ahmed Nejib Chebbi : Ennahdha est plus fragile après les élections de 2019    Annulation de la vente aux enchères à Paris de pièces du patrimoine historique tunisien grâce à l'ambassadeur de Tunisie à L'Unesco Ghazi Gherairi    Banque Mondiale : Les pays peuvent agir aujourd'hui pour favoriser leur reconstruction post-COVID-19    Le Projet SAFIR entre dans sa phase opérationnelle avec le lancement des premiers « Appels à candidatures »    Al Karama Holding lance un 2e avis de cession de Shems FM et Dar Assabah    L'UE mobilise un fonds d'urgence dans la course aux vaccins    Tunisie – Musées: guide des procédures sanitaires de prévention contre la Covid-19    Libye: Haftar a perdu la bataille de Tripoli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Solo» du Maroc, sacrée meilleure pièce
Clôture du 10e Festival du théâtre arabe
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 01 - 2018

Compte tenu des pièces programmées au cours de cette 10e édition du Festival du Théâtre arabe organisé à Tunis du 10 au 16 janvier, le théâtre arabe n'a pas bonne mine.
Les créations proposées n'ont pas été à la hauteur d'un public habitué à un meilleur rendu. Après sept jours de compétition, le jury, composé de Rafik Ali Ahmed du Liban (président), Khaled Rwiaî du Bahreïn, Othman Jameleddine du Soudan, Mohamed Moubarek du Koweït et Mohamed Bakri de Palestine, a rendu, mardi dernier au cours d'une cérémonie tenue au Théâtre municipal de Tunis, son verdict. Et c'est la pièce marocaine «Solo» de Mohamed El Hor et Hajar El Hamidi qui a été sacrée meilleure pièce de cette 10e édition de ce festival itinérant dont la 11e édition aura lieu au Caire. Le président du jury a également rendu hommage au public tunisien pour sa présence et son intérêt pour le théâtre.
Puisque nous évoquons le public, nous pouvons affirmer qu'il était au rendez-vous. Indiscipliné certes, souvent branché à son téléphone portable, mais il était présent pour suivre les représentations venues des pays du Machrek et du Maghreb.
Le niveau des pièces en provenance du Machrek ou du Golfe arabe est archaïque. Le Koweït, l'Arabie Saoudite ou encore les Emirats sont encore au stade prosaïque qui consiste entre autres à se servir d'un élément de décor pour le détourner de sa fonction initiale et le décliner en bateau, table de bureau, cellule de prison, lit, etc. Comme la parole n'est pas tout à fait libre, alors on s'amuse à amuser la galerie avec des situations cocasses d'un autre temps.
Ce genre de théâtre primaire devrait être interdit de festival tant il est médiocre. Pourquoi asséner le public, qui s'est déplacé de loin, avec des pièces ratées tant sur le plan visuel que sonore. S'agit-il de participer pour participer ? Ou pour satisfaire l'Organisation du Théâtre arabe qui investit un budget énorme dans la production et l'édition de contenus dérisoires. La création exige une grande liberté d'esprit et une culture ouverte sur l'autre. Et dans le cas d'espèce, l'argent, à lui seul, ne fait pas l'art. Même l'Egypte qui dispose d'une longue tradition théâtrale n'a pas donné satisfaction avec «El Jalssa» de Mondhel Antar. Une histoire de démons qui gesticulent dans des costumes ridicules couleur noire vernie. Une pièce confuse où les protagonistes errent sans savoir où aller. Quand l'Egypte fait de l'expérimental, c'est souvent raté.
Côté Maghreb, la production théâtrale est beaucoup plus riche, plus colorée, mieux structurée. L'Algérie a fasciné public et critique avec la pièce «Mabqat Hadra» de la troupe de Skikda. Une tragicomédie du dramaturge Mohamed Cherchel qui met en scène une bande de clowns survoltés qui, afin de faire revenir l'hiver, doivent cesser toute parole et s'entraider. La pièce marocaine «Solo», écrite et mise en scène par Mohamed El Hor et Hajar El Hamidi, relate un témoignage émouvant de Zahra Ahmed qui raconte l'histoire de son émancipation d'un passé douloureux, où elle était obligée de vivre comme un homme, à travers un voyage empreint de spiritualité et de piété. La Tunisie n'a pas survolé les autres pays comme d'habitude. C'est répétitif. On a l'impression que toutes les pièces se ressemblent. Il est difficile de distinguer l'une de l'autre. Le point commun entre toutes les pièces est le style de Fadhel Jaibi. Une dominante qui a fait son temps. Les jeunes sont appelés à quitter le costume du père Jaibi et de voler de leurs propres ailes.
Déficit d'imagination ou lassitude, la pièce «30 ans déjà» de Taoufik Jebali, présentée lors de cette soirée de clôture avant l'annonce du palmarès, est tout juste un long et lent condensé des scènes les plus saisissantes des productions d'El Teatro. Ce spectacle, qui est une célébration ludique et festive, interprété par plusieurs générations d'acteurs issus du studio El Teatro, sous la houlette de Taoufik Jebali, a permis au public de revivre les moments forts de pièces indémodables comme Klem Ellil, Houna Tounes, Les voleurs de Bagdad, Contre X... ainsi que de jouer des actes inédits de quelques œuvres jamais présentées, le tout enveloppé dans un format intégré et harmonieux mais qui s'étire en longueur et devient ennuyeux d'autant plus que c'est du déjà vu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.