Tunisie – Ennahdha est-elle en train de se préparer à des élections anticipées ?    Al-Ahly – Etoile du Sahel : Découvrez la composition de l'ESS    Libye - Des pays signataires de l'accord de Berlin déversent armes, munitions et combattants attisant la guerre Sarraj - Hafter    Slaheddine El Taief, décédé, fark ce lundi    Prise de position du parti Qalb Tounes envers le processus adopté par Elyès Fakhfakh quant à la formation du gouvernement    FTDES : Rapport annuel de l'année 2019 autour de l'acte suicidaire en Tunisie    Handball | Finale de la 24e CAN | Ce soir : Tunisie – Egypte: Le jour le plus long    Open d'Australie : Ons Jabeur crée la sensation et se qualifie brillamment aux quarts de finale    Foot-Europe: le programme du jour    DECES: Dr Mohamed Ridha GHARIANI    REMECIEMENTS ET FARK: Dr Hédi Essaddam    Nécrologie    Avoirs en devises: 112 jours d'importation, en attendant mieux !    Naples-Juventus, Roma-Lazio : sur quelle chaîne voir ces deux chocs de Serie A ?    Hand – CAN 2020 : 2 en 1, la Tunisie veut son 11ème titre et son ticket pour les JO 2020    Tarak Cherif, Président de la CONECT: « Choisir entre l'intérêt du pays ou une carrière à gérer »    DECES: Abdelmajid STAMBLOULI    Développement local à Testour: un projet tant attendu    Tunisie: Des sociétés de sous-traitance avec la STEG menacent d'observer une grève générale    Tunisie: Attayar veut faire partie du gouvernement de Fakhfekh pour contribuer à la lutte contre la corruption, selon Mohamed Abbou    Facebook choisit la société tunisienne « Sigma Conseil » pour lui réaliser une série d'études et de statistiques    Un effroyable malaise    Météo : prévisions pour aujourd'hui, dimanche 26 janvier 2020    Par Hatem Mestiri : Notre pays a un bilan économique inquiétant    L'Espérance Sportive de Tunis en quart de finale de la Ligue des Champions d'Afrique    Les pays et territoires touchés par le coronavirus    Tunisie – Gafsa : Découverte d'une grande quantité de mines et de produits entrants dans la fabrication d'explosifs    Le sexagénaire, blessé par mine jeudi au mont Chaambi, succombe à ses blessures    Abir Moussi préside un Sit-in protestataire devant le siège du Parlement    Programme TV du samedi 25 janvier    Avec TUNISIE TELECOM, consultation et paiement des factures de la STEG à partir de votre mobile    Si les élections avaient lieu aujourd'hui, le PDL remporterait les législatives    Al Karama Holding lance un avis de vente par négociation directe des participations publiques de » Shems Fm «    Séisme en Turquie: Hausse du nombre des victimes à 20 morts et 1000 blessés    Un violent séisme secoue l'est de la Turquie    Levier « important » pour l'exporation : Certification Halal bientôt chez nous ?    Hamadi khammar - «Immigration clandestine»: Ce que M. Salvini semble en ignorer    «Museum Lab connexion», événement de clôture le 25 janvier à Beit Al Hikma : Comment contribuer à une réappropriation sensible de l'espace public et patrimonial ?    Chemins de l'herméneutique : A la conquête de la parole vive    Les 101 tortues de l'atelier Driba 93, une magnifique exposition à découvrir à l'hôtel Dar El Jeld Tunis    l'Ile de Djerba officiellement candidate à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO    Du 24 au 26 janvier 2020 à Hammamet : Premier Hackathon national Open Data    Initiative de l'Alliance française en Tunisie : Création du Prix de la Plume Francophone 2020    Ahmed Laâjimi, le gagnant de la saison 5 de « NESCAFE COMEDY SHOW », et son « Faux profil » sur scène    Chaambi: Un citoyen gravement blessé par l'explosion d'une mine    « La Méditerranée du Nord au Sud » : thème d'un film inédit impliquant la Tunisie, l'Algérie et la France    La Télévision Tunisienne lance à partir du samedi soir la variété « Chanter tunisien – غني تونسي «    Municipales d'El Battan, Denden, Nefza, Ksibet Thrayet et Rakkada : Les élections fixées pour le 26 janvier 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le combat continue pour l'égalité et les droits humains
Entretien avec Bochra Belhaj Hmida
Publié dans La Presse de Tunisie le 04 - 02 - 2018

La question de l'égalité successorale ne se pose plus aujourd'hui comme un luxe ou un privilège. C'est un droit qui a accusé beaucoup de retard.
Créée en vertu de l'ordre présidentiel du 13 août 2017, juste après l'annonce du président de la République Béji Caïd Essebsi sur l'égalité successorale, la Commission des droits individuels et de l'égalité, que préside Bochra Belhaj Hmida, présentera son rapport au président de la République en février 2018. Un rapport censé contribuer encore plus à l'ancrage de l'égalité et au respect des droits individuels, tout en se conformant à la Constitution, aux normes internationales en matière de droits humains. Certaines de ces réformes ont déjà suscité un vif débat et alimenté même des rumeurs non fondées. Plus d'explications autour de ces réformes dans notre entretien avec l'avocate Bochra Belhaj Hmida.
Où en est la Commission des droits individuels et de l'égalité dans ses travaux?
Quand on a commencé le travail au sein de la commission, on ne pensait pas trouver un chantier aussi important. On a voulu établir l'état des lieux des lois discriminatoires, et finalement on a remarqué que ça touchait plusieurs codes et plusieurs lois et même des circulaires (Code pénal, Code du statut personnel...) .
L'état des lieux a été fait aussi bien concernant les libertés individuelles que la question des égalités. On est actuellement en phase de finalisation des propositions pour garantir les libertés individuelles et assurer l'égalité entre les citoyens d'une manière générale et non seulement entre hommes et femmes.
La légalité successorale figure parmi les grandes réformes proposées ?
La question de l'égalité successorale demeure la plus difficile parce qu'on essaie de toucher à ce sujet tabou depuis une soixantaine d'années. Un sujet tabou non pas pour des considérations religieuses mais en raison des intérêts qui sont en jeu. On s'est engagé au sein de la commission à garantir l'égalité du fait que cette question revêt un caractère discriminatoire à l'égard de la femme.
La femme contribue aujourd'hui aux dépenses familiales et l'acquisition du patrimoine, elle joue de plus en plus un rôle important au sein de la vie politique et la société civile. De ce fait, la question de l'égalité successorale ne se pose plus aujourd'hui comme un luxe ou un privilège. C'est un droit qui a accusé beaucoup de retard.
Qu'en est-il de l'ajout du nom de famille de la mère à celui de l'enfant ?
La question a été débattue lors d'une réunion d'échange entre la Commission des affaires de la femme, de la famille, de l'enfance, de la jeunesse et des personnes âgées à l'ARP et notre commission. On a évoqué toutes les réformes envisageables et les questions discriminatoires, dont la possibilité d'ajouter le nom de famille de la mère à celui de l'enfant avant l'âge de 18 ans. Une proposition qui s'inscrit dans l'esprit des libertés individuelles. C'est aussi une forme de reconnaissance du rôle que joue la mère durant la grossesse .Il est inutile de revenir à la mauvaise foi et à la polémique créée de bout en bout par certaines parties.
Et la question de la dot ?
La dot a une histoire et une signification sociale et économique. Elle garantit à la femme un minimum de dignité matérielle. Elle a perdu aujourd'hui sa valeur réelle mais ce la ne veut pas dire que nous envisageons la suppression pure et simple de la dot. Ce la fait aussi partie des libertés individuelles et il y a des femmes qui l'exigent.
La dot doit-elle rester une condition pour la consommation du mariage ou pas, c'est la question qu'on s'est posée et qui est en rapport avec le respect et la dignité de la femme. Il faut la concevoir comme un choix personnel et non pas une condition au mariage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.