Première astronaute tunisienne et africaine : Telnet dévoile la liste des candidates    CONDOLEANCES    Développement du tourisme de plaisance: Les grandes lignes de la feuille de route    Bizerte – «Route du Jasmin»: «Marina Cap 3000» accueille 24 bateaux et yachts    L'épouse du Chef de l'Etat appelle à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes    Le service de la dette extérieure éponge la totalité des transferts de la diaspora    Un an après sa visite aux artisanes de Hay Hlel, Kaïs Saïed y retourne    Mali : Un exploit sur le marché obligataire régional, toutes les dettes réglées    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Hatem M'rad: Les trois grands sens de la démocratie    Tunisie - Un Français meurt en prison dans des conditions pénibles alors qu'il a été libéré par un juge    WTA Cincinnati : Ons Jabeur exemptée, Serena défie Raducanu    Kef : La maladie de la langue bleue sévit    Taboubi à propos de la réunion avec le gouvernement : ce n'est pas un nouveau pacte social !    L'agence de notation japonaise R&I dégrade, une nouvelle fois, la note de la Tunisie    Semaine boursière : Le Tunindex enchaine les hausses    L'huile subventionnée débarque à Monastir    Royaume-Uni : Le probable successeur de Boris Johnson déjà plombé par un scandale    Un énorme soulagement à Sfax et Bizerte, dans la même journée    L'UE assaillie par les migrants clandestins, +86% cette année    Foot-Europe: le programme du jour    Fête nationale de la femme: La « condition féminine », une imposture !    Protéger les femmes    Les étudiants en quête d'un logement décent: Un vrai casse-tête !    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Le FTDES dénonce la poursuite de la marginalisation de la question relative au transport des ouvrières agricoles    Arrestation d'un trentenaire condamné à 11 ans de prison    Importation anarchique et déficit de la balance commerciale: Le protectionnisme, un mal nécessaire ?    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    « Kurt Rosenwinkel » au festival international de Hammamet: La nuit du jazz    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d'industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    Par Jawhar Chatty : 13 août, la short list de Kais Saied    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats du premier jour pour la Tunisie    Foot Européen : Programme TV des matches du samedi    Salman Rushdie poignardé à New York    Un jeune tunisien meurt dans une prison italienne    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    Plusieurs terroristes touchés après des affrontements avec des militaires à Jebel Selloum    Femmes et militaires : Ces tunisiennes qui nous honorent    EST | Transferts d'été : Le remue-ménage se poursuit...    Après le report du verdict de la commission nationale d'appel au 6 septembre : La fuite en avant    CAB : Report de l'assemblée élective…    Dialogues éphémères | Laisser faire la main de Dieu...    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Ons Jabeur abandonne le tournoi de Toronto sur blessure    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'aventure continue
4e édition de SICCA JAZZ
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 03 - 2018

Après le succès des trois dernières éditions, le festival Sicca Jazz occupe de nouveau la scène musicale tunisienne au cœur de la ville du Kef, et ce, du 15 au 21 mars. Des showcases, des master class, des résidences artistiques, des caravanes musicales et une station touristique et artisanale à la table de Jugurtha.
Organisée par l'Association culture et développement, Sicca jazz, ce festival international de jazz et de world music, a misé depuis le début sur un projet novateur pour la promotion de la culture sur un plan international et au Kef et Tajerouine pour valoriser des sites et des lieux idylliques à l'image de la Tunisie.
Cette 4e édition sera caractérisée par la présence de différents artistes internationaux et locaux de renommée mais aussi par une caravane artistique qui fera le tour de sept délégations du Kef.
Des master class, des résidences artistiques et des showcases seront aussi au programme afin de permettre aux musiciens de se produire et de réaliser des rencontres musicales et des collaborations avec les jeunes talents émergents.
Le Sicca Jazz vise aussi à stimuler et à promouvoir le tourisme régional. Des visites guidées et des randonnées seront organisées pour explorer des sites archéologiques d'exception et des paysages naturels authentiques.
Les showcases du 17 au 21 mars au Centre des expositions du Kef
Les showcases serviront à faire connaître les jeunes talents de la région, ils sont indépendants et multi-genre, mettant en valeur le patrimoine musical de la ville du kef. Mêlant les performances artistiques telles que : le rap, la musique, le slam, la danse, le théâtre, l'art plastique... les showcases seront organisés chaque après-midi. Une scène sera ouverte du 17 au 21 mars de 10h00 à 17h00 et sera dédiée aux jeunes talents. L'entrée est gratuite.
Les résidences artistiques du 17 au 21 mars au centre culturel Sahbi-Mosrati, Le Kef
Les résidences artistiques visent à être une plateforme de rencontres, le melting-pot fusionnant le jazz avec d'autres genres musicaux, notamment locaux. L'occasion d'un rendez-vous annuel permettant de donner naissance et d'identifier de nouveaux projets, une véritable pépinière de projets musicaux.
Ces résidences sont une production de Ramzi Jebabli sous la direction artistique de Malek Lakhoua.
Les résidences artistiques vont permette aux musiciens de se produire durant 3h chaque jour, dont une heure en présence du public, et seront assurées par plusieurs musiciens de renommée, à savoir pour le chant : Mondher Jebabli, Abdelrahmen Chikhaoui, Ameni Jaballah, Mohamed El Hedi, Saber et Lobna Mokriet, Sedak Bouzinou, mais aussi par la participation des musiciens suivants :Walid Aouadi (violon), Ali Aouadi (violon), Fawzi Hjoumi (orgue), Lobna Oussif (guitare), Abdelraouf Mabrouk(violon), Anouar Ouerghi (batterie), Mohamed Aroua (oud électrique), Hanen Hreghi (oud) et Marouen Mejri (guitare).
Les master class du 17 au 21 mars au centre culturel Sahbi-Mosrati, Le Kef
Les master class sont destinées principalement aux jeunes du Nord-Ouest. C'est avant tout des rencontres avec les artistes pour partager avec les jeunes de la région leurs expériences et connaissances de la musique et des instruments de jazz.
L'objectif est d'instaurer le premier Jazz club de la ville du Kef, des rencontres mensuelles qui auront pour vocation de promouvoir et de diffuser la culture de la musique jazz. Les master class sont destinées aux jeunes talents qui veulent approfondir et élargir leurs connaissances en musique et en jazz à travers l'interaction avec les musiciens de la scène internationale. Ces master class et les ateliers de musique vont être assurés chaque après-midi par les musiciens qui vont jouer sur la scène principale d'El Kasbah.
La caravane du 15 au 20 mars
Une caravane de concerts nomades sera organisée dans plusieurs délégations du Kef. Les concerts seront assurés par les groupes Democratoz, Junior Tshaka et Lulia, pour ne citer qu'eux. Les lieux de passage de la caravane sont Tajerouine, Kalaât Snène, Sakiet Sidi Youssef, Sers et Dahmani.
Une station touristique et artisanale à la table de Jugurtha du 17 au 24 mars
Afin de promouvoir la table de Jugurtha en tant que destination attractive et hors du commun de la région, tout au long du festival, une plateforme artisanale et touristique sera mise en place du 17 au 24 mars sur le site de la Table de Jugurtha avec des activités telles qu'un marché équitable et une exposition de traditions culinaires et du terroir. Un restaurant offrant un menu typiquement keffois sera ouvert tous les jours de 11h00 à 17h00 pour vous faire goûter les spécialités de la région.
Le programme in
L'ouverture aura lieu le samedi 17 mars, avec la voix du gospel Nicole Slack Jones. Au fil des ans, sa voix profonde soul et suave l'a amenée à tourner et chanter, en 2004, aux côtés de Beyoncé, Knowles et d'Angie Stone dans le film «The Fighting Temptations». C'est cette Queen du soul-jazz qui donnera la note d'ouverture du Sicca Jazz en compagnie de Natasha Rogers en première partie, cette artiste qui embrasse ce qui l'a nourrie, les percussions (de Cuba et d'Afrique), la rumba, le folk, le jazz... pour donner naissance à une world music rythmée.
La soirée du dimanche 18 mars réunira Trilok Gurtu avec son métissage de la musique indienne et du jazz avec, en première partie, Yasmine Azaiez et Omar El Ouaer qui revient encore une fois nous emporter dans un violon et un piano en symbiose. Le duo jouera un projet intitulé «Amber», un projet musical de Omar El Ouaer avec en guest star Yasmine Azaiez.
Le lundi 19 mars, c'est le mythique groupe marocain Jil Jilala qui sera sur la scène du Sicca Jazz, celui qui a fait chanter et danser les Marocains depuis les années 70 et incarne le Maroc de cette décennie avec ses mélodies et ses rythmes inspirés du folklore marocain. Le groupe sera précédé par Hoba Hoba Spirit, un groupe marocain fusionnant rock, rap, afro, gnawa et reggae. Surnommé le «Clash marocain», avec 7 albums et plus de 400 concerts à son actif, le groupe, avec à sa tête Reda Allali, joue comme il parle : spontanément et avec entrain.
Le mardi 20 mars, c'est au tour de Gentleman's Dub Club, avec leur populaire reggae électro, d'assurer la soirée, avec, en première partie, Democratoz, un groupe originaire d'Oran. Leur musique est un mix de musiques du monde, des influences gnawa, du reggae et du rock.
La clôture prévue le mercredi 21 mars, se fera en apothéose avec celle qui a accompagné James Brown pendant 35 ans, en tant que choriste principale, confidente et amie. On parle bien entendu de Martha High. Et c'est elle qui donne la note finale du festival.
Elle chante avec lui en 1977 une version unique de Summer time. Avec sa voix de diva et sa soul entraînante, elle prend son envol pour une carrière solo. Son dernier album en date est paru en 2016 : Singing for the good times pour le label Blind Faith Records.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.