Gafsa : Aucune route bitumée depuis 2017, l'argent ira ailleurs…    CAN 2022 : Match à suivre ce soir, Nigéria – Tunisie, sur chaînes TV et en Live streaming    EN : trois renforts prennent la direction de Garoua    Syrie : 4e jour de combat entre Daech et les Kurdes, plus de 120 morts    Justice transitionnelle — Abdallah Kallel et d'anciens cadres sécuritaires interdits de voyage: La lenteur de la justice bafoue les droits des victimes et ceux des accusés    Entretien téléphonique Saïed-Macron: « Les réformes aspirent à préserver la liberté et à établir la justice »    Foot-Europe: le programme du jour    CAN 2021 : L'historique des matches en CAN opposant les Aigles aux Super Eagles    CAN 2021 — Huitièmes de finale — Tunisie-Nigeria (Ce soir à 20h00) : Sauver la face    Coronavirus : 10 décès de plus et 10031 contaminations en 24h    Tunisie-coronavirus : Plus de 14 mille vaccinés en 24H    Mes odyssées en Méditerranée | Michel Giliberti: «Tunisie. L'inhérence d'une errance»    On a vu pour vous : « Are you Lonesome Tonight ? », de Shipei Wen : Thriller chinois    CAN 2021 — Huitièmes de finale — Tunisie-Nigeria (Ce soir à 20h00): Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !    Médecins, dentistes et pharmaciens de la santé publique en grève, le 25 janvier    Tunisie: Ali Abdi testé positif au Covid19    Récupération politique    La Presse Magazine du Dimanche 23 janvier 2022 consultable sur notre site    La Fédération Nationale des Urbanistes Tunisiens (Fnut) lève le voile sur les défis de l'urbanisme en Tunisie: Un chantier en cache un autre...    Des astuces pour protéger les plantes du froid    Les perroquets    Migraine : la covid-19, un facteur déclencheur    Ali Graja, ancien attaquant international du CSS: «Dans la vie, il n' y a pas que l'argent ! »    Urbanisme et planification urbaine    Loi de finances : Bouden corrige le tir avec la Conect après l'avoir zappée    Rapport – BCT : Les risques des crédits de l'Office des céréales pèsent lourdement sur le secteur bancaire    Etude – Le changement climatique diminuera la production céréalière de 30 à 50% par an    Saïed a parlé à Macron, a donné des gages mais droit dans ses bottes    Steg : plusieurs quartiers à Sousse, Monastir et Sfax sans électricité dimanche    STEG : Des coupures à Sousse, Monastir et Sfax ce dimanche    Assassinat de Faouzi Houimli : l'auteur condamné à mort avec une peine de sûreté de 36 ans    Semaine boursière : Le Tunindex en mauvaise posture    Les membres du CSM pleurent-ils pour leurs privilèges ou pour l'atteinte au pouvoir judiciaire ?    Mouhiba Chaker, romancière : «Ecrire en français n'est pas pour moi un choix réfléchi !»    Industrie : Les obstacles n'ont pas freiné le développement du secteur aéronautique en Tunisie    BNA Bank réalise un PNB en hausse de 20% en 2021    Evènement "Les Nuits de la lecture" en ligne: 6ème édition sous le thème de l'AMOUR    11 Tunisiens meurent noyés dans le naufrage de leur embarcation    Le chanteur hip-hop Balti et Elyanna réunis dans une chanson tuniso-palestinienne (vidéo)    Syrie: Daech attaque une grande prison et libère plusieurs terroristes    Sculpture sur un minéral ancestral, le lapis specularis    Gabès Cinéma Fen 2022: les inscriptions pour les films sont ouvertes    Tunisie-La Marsa : Kobbet Lahoua classé monument historique national    Les crises en Tunisie se sont aggravées depuis que Saïd a limogé Mechichi, selon la Confédération Syndicale Internationale    Coronavirus :Fin des mesures sanitaires en Grande-Bretagne    L'histoire de détermination de la nouvelle conseillère de Kais Saied    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un problème pris à la légère
CIRCULATION A BIZERTE
Publié dans La Presse de Tunisie le 15 - 03 - 2018

Rechercher une solution au problème de la circulation dans Bizerte s'avère plus difficile qu'il n'y paraît. Et les mesures envisagées démontrent le peu de cas qu'on y attache.
Une réunion s'est tenue au siège du gouvernorat de Bizerte dont l'objectif était d'exposer, de débattre et de trouver les solutions aux problèmes inhérents à la circulation dans le chef-lieu de la région ainsi que dans ses plus importantes cités.
Autour du gouverneur qui a signalé d'emblée l'acuité du problème et «la volonté de tous d'y trouver une solution adaptée et efficace», étaient réunis des représentants des services et organismes régionaux concernés par ce problème, lequel n'est nullement distinctif de la seule ville de Bizerte. Pas moins de cinq interventions ont présenté la circulation à Bizerte dans tous ses états : les composantes infrastructurelles routières et leur entretien, le plan directeur de circulation de la ville de Bizerte, la congestion des artères de la ville et l'accroissement du trafic, le comportement des automobilistes, les incidences sur le transport public.
L'on a su, au cours de cette réunion qui a duré quatre heures, que le parc automobile de la région de Bizerte comporte près de 90.000 véhicules enregistrés, toutes catégories. Chaque jour, 37.000 véhicules affluent vers la ville, par la RN 8 (25.000) ou la RN 11 (12.000). Tout ce beau monde se déverse dans les principales artères centrales de la ville, provoquant un encombrement oppressant et pénible. Il faut préciser que le problème ne date pas d'hier et que différents conseils municipaux ont essayé nombre de moyens pour y mettre fin ou du moins réguler un trafic urbain qui plonge la ville et les activités dans une véritable paralysie. En vain, la résolution du problème étant constamment contrecarrée par un comportement citoyen souvent irrationnel, encouragé par l'attitude timorée des autorités.
Rien n'y fit. Des feux ont été installés sur les artères les plus congestionnées de la ville, installations onéreuses qui ont grevé les finances de la mairie mais qui, singulièrement, ont été démantelées après avoir été vandalisées. L'enlèvement des voitures n'a pas réussi à empêcher les stationnements anarchiques, et l'absence cruelle de parkings conduit à tous les excès. Les réunions se succèdent et se ressemblent tout comme les constats et les recommandations.
Comme celle de la semaine dernière qui n'a nullement dérogé aux coutumes et où l'on avait l'impression du déjà ressassé, tant au niveau des constats que des recommandations émises. En fait, ce fut une réunion vaine où les propositions concrètes destinées à solutionner d'une manière pérenne les problèmes causés à la cité et à ses habitants, au transport public et même aux particuliers par un trafic étouffant ont été absentes.
Pourtant, tout le monde est conscient des coûts que cela occasionne pour le portefeuille même de l'usager en matière de consommation en carburant qui se répercute négativement sur la stratégie énergétique générale du pays. A peine si l'on a osé une solution qui a consisté dans le transfert de la station de louages vers les abords de la ville, mesure qui a entraîné des manifestations des louagistes et des transporteurs ruraux.
Bref, il n'est pas sûr que ce problème d'allégement du trafic dans les cités du gouvernorat de Bizerte soit solutionné. La réunion de la semaine dernière ayant démontré que les mesures prises ne sont en fin de compte que des cautères sur une jambe de bois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.