Des malfaiteurs cachent des cocktails molotov pour préparer une guerilla    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Kais Saïed est-il si sûr de « ses hommes » ?    Mohsen Marzouk : Il n'y a plus que deux solutions possibles, à prendre ou à laisser !    Tunisie-ligue 1 (J15): les matches de ce dimanche et programme TV    Dispositifs d'appui du Groupe de la Banque mondiale aux pays en proie au coronavirus (COVID-19)    Abir Moussi a décliné hier l'invitation d'Elyès Fakhfakh pour lui annoncer sa formation gouvernementale    MOODY'S: Les moyens pour la relance économique    7e édition du salon de l'entrepreneuriat – «Riyeda»: Quand l'AFI s'implique dans la promotion des start-up    Espace industriel El Azib Bizerte: Toutes les commodités au profit des promoteurs    Ennahdha et Qalb Tounès n'accorderont pas leur confiance au Gouvernement annoncé par Elyès Fakhfakh    DECES ET FARK: Mohamed YAICHE    DECES: Maître Mohamed Lamine BELLAGHA    MEMOIRE: Imed FADHEL    Qui est Noureddine Erray qui prend en charge la diplomatie tunisienne ?    Grands-parents: les papis et les mamies chantent et dansent    Avant-première de «Mamou & Chehyma» avec Kamel Touati, Slah Msadek et Lassaâd Ben Abdallah: un trio de choc !    Point de presse à «La Maison de l'Image» à Tunis: de nouvelles perspectives    Thouraya Jeribi :magistrate indépendante pour le ministère de la Justice    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    Plongez dans la biographie de l'inégalable artiste-peintre-caricaturiste tunisien si Abdelhamid Hanafi    La croissance économique est tombée à 1%    Tunisie-Ligue 1: le classement général avant les matches de la 15è journée    Pas de mariage pour tous en Russie tant que Poutine est président    Seif Eddine Makhlouf : Ce sera un Non au gouvernement Fakhfakh    Exposition Silhouettes du 15 au 29 février à la Galerie d'Art Alexandre Roubtzoff    La CONECT appelle à reporter l'application de l'augmentation des tarifs du taxi individuel    Hackfest 2020: La compétition nationale de cybersécurité à l'école Supcom    RENCONTRE-DEDICACE : « Hend, le prince de Djerdjer » par l'auteur IZA LOU, Librairie Al Kitab Tunis    Usage de diplômes falsifiés à Nabeul : Précisions du ministère de la Formation professionnelle et de l'Emploi    Nouveauté LG : L'écran incurvé de 38 pouces du nouveau Cadillac Escalade P-Oled    TOPNET soutient les entrepreneurs au salon Riyeda    Supercoupe d'Afrique | EST-Ezzamalek ( 1-3) : La malédiction se poursuit…    « La TUNISIENNE GAZELLE RUN » : Course pédestre 100% féminine organisée à TUNIS pour la première fois – Au bonheur des dames !    Programme TV du samedi 15 février    Moody's améliore les perspectives de la Tunisie    Météo : Prévisions pour aujourd'hui, samedi 15 février 2020    Orange Tunisie veut promouvoir la mixité dans tous ses métiers et renforcer davantage la place de ses femmes salariées avec We Diversity et GIZ    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    EST vs Zamalek: où regarder le match de la finale de la Supercoupe d'Afrique du 14 février 2020    Le festival international des échecs du 15 au 24 février 2020 à Djerba    Le ministre des Affaires culturelles examine avec le nouveau Directeur des JCC, Ridha Béhi, les principaux axes des 31èmes JCC    Espérance de Tunis : La Super Coupe d'Afrique sera le meilleur cadeau de la Saint-Valentin    Football : Programme TV de ce vendredi 14 février 2020    Les extrémistes terrorisaient les habitants : Opération de ratissage près de Ghardimaou    Coronavirus: Le nombre de décès bondit en Chine continentale    Libye: Le Conseil de sécurité adopte une résolution sur un cessez-le feu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une œuvre audacieuse et efficace...
Théâtre — «Contrebande» de Taïeb MlAïki
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 06 - 2018

La première de la pièce «Kontra» (Contrebande), écrite et mise en scène par Taïeb Mlaïki et produite par le Centre des arts dramatiques et scéniques de Kasserine, a été présentée lundi dernier au Théâtre des régions à la Cité de la culture.
Une lumière tamisée, une atmosphère angoissante, une musique confuse, un décor minimaliste où le seul relief n'est autre qu'une estrade derrière laquelle un grand écran blanc délimite l'espace des évènements que la pièce va dérouler. Une première apparition. Deux personnages engagent une conversation sur leur sort de pauvres, de laissés-pour-compte, d'exclus qui se remémorent la joie perdue d'une enfance heureuse, insouciante. Et soudain le sursaut, la colère et l'envie de changer les choses. Et c'est là que tout commence. La trame de fond de «Contrebande» commence à s'épaissir pour donner tout le volume au travail dramaturgique du metteur en scène qui a voulu raconter, à sa manière, l'enrôlement de deux jeunes dans la nébuleuse mafieuse qui fait de la contrebande un travail lucratif, faisant table rase de toutes les valeurs morales et éthiques.
La pièce déroule une histoire qui se passe dans les années quatre-vingt-dix dans une usine désaffectée où «Si Cherif», un personnage présent-absent, gère avec une main de fer les activités de la contrebande avec la complicité de sa femme et de ses ouvriers. Mais les conflits entre les tenants de ce commerce font soudainement surface, alimentés par la cupidité des uns et la lâcheté des autres. «La machine» est au ralenti avant de se gripper. Si Cherif, qui est une métaphore du chef contrebandier, manipulateur des petits arrivistes qui cherchent à se faire fortune à travers cette activité, finit par tomber, mais pas la «contrebande » qui renvoie dans cette pièce à la nature humaine qui balance entre le bien et le mal.
Ecrite et mise en scène par Taïeb Mlaïki, interprété par Riadh Misaoui, Walid Khadhraoui, Karim Rouafi, Jamai Al Maamari, Chaima M'barki, Sami Amri, sur une scénographie de Mounir Semii, «Contrebande est une production du Centre des arts dramatiques et scéniques de Kasserine, lequel a choisi de la présenter en première au Théâtre des régions de la Cité de la culture lundi 4 juin dans la cadre du programme du Pôle théâtre et arts scéniques pour le mois de Ramadan.
En présence d'un grand nombre de comédiens, dont Fatma Ben Saïdane et Dalila Meftahi, «Contrebande» a fait l'autopsie du système des groupuscules mafieux qui font de la contrebande une activité juteuse avec tous les dangers et risques qui en découlent. Des repris de justice, des ratés, des naïfs qui cherchent à sortir du cercle fermé de la pauvreté mais qui finissent par être pris au piège d'un autre engrenage où l'issue n'est autre que la prison ou la mort.
Avec une écriture dramaturgique utilisant des approches modernes où la lumière et les effets sonores sont très présents en tant que complément indissociable du texte, «Contrebande» est un travail assez audacieux à travers lequel Taïeb Mlaïki a mis en valeur le talent de ses comédiens, et de ses techniciens de la scène, avec un décor peu encombrant qui permettra sans doute à cette pièce de voyager à travers le pays.
Pour une première ce fut une grande pour le Centre des arts dramatiques et scéniques de Kasserine qui vient tout juste d'être créé et dont cette première œuvre augure d'un avenir prometteur sur le plan de la création.
Rappelons que «La petite sirène Mayar» est le prochain spectacle proposé par le Pôle théâtre et arts scéniques et qui se déroulera le mardi 12 juin, au Théâtre des régions de la Cité de la culture, à 22h00.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.