Saïed, Moussi, Chelbi… Les 5 infos de la journée    Entrée en activité du Laboratoire d'Innovation de la BH Bank    OoredooEZ CUP : plus de 35.000 dinars à gagner dans le tournoi Valorant avec Ooredoo    Tunisie – La mouvance du 25 juillet claque la porte à la face d'Imed Hammami    Tunisie – « Les partis de l'opposition font pitié »    Tunisie – La FTF félicite et remercie les spectateurs tunisiens du Parc des princes    Mondial Basket Féminin : Sur quelle chaîne regarder les quarts de finale ce jeudi ?    Référendum en Ukraine : Le oui à l'annexion de territoires ukrainiens l'emporte    Les USA appellent leurs ressortissants à quitter la Russie sur le champ    Interpellation de deux individus pour vol de 100 kilos de cuivre appartenant à deux sociétés publiques    Après Abir Moussi le nouveau combat de Kamel Fekih : La spéculation    Tunisie: Une croissance économique de 2,9 % en 2023, selon la Berd    Les Etats-Unis appellent leurs citoyens à quitter ''immédiatement'' la Russie    France : Nouvelle polémique, Giroud et Varane fêtent la défaite dans une boite de Copenhague !    Mohsen Marzouk déplore l'inertie de la Tunisie devant un contexte mondial marqué par la guerre et les tensions    Plateforme Salema d'information et d'orientation sur le "VIH/SIDA et droits de l'homme", lancée    La tunisienne Ameni Esseibi défile à la Fashion Week de Paris    Malek Zahi : le secteur informel emploie 36% de la main d'œuvre active en Tunisie    Protection civile: Plus de 300 interventions recensées hier    Coupe du monde (Préparation) : Résultats des matches amicaux    Le SNJT déplore le décès du journaliste Noureddine Tabboubi    Le syndicat des forces de sécurité intérieure organise une journée de colère à Sfax    Erdogan a trouvé plus fort que lui : il est obligé de lâcher son copain Poutine    Bizerte: Les préparatifs vont bon train pour la saison de la récolte des olives    Lotfi Riahi : une famille de quatre personnes aurait besoin de près de 3.500 dinars par mois pour une vie décente    Zarzis | Embarcation de fortune portée disparue : De faux espoirs ?    L'incident du jet de la banane sur Richarlison fait la Une des journaux    Météo en Tunisie : Possibilités de pluies éparses et orageuses dans les régions côtières    Moussi : Saïed parle d'importation de produits cosmétiques et n'évoque pas les 80 MD dépensés dans le cadre du référendum    Hatem Yahyaoui : la Tunisie dépense 50 millions de dinars en parfums    André Parant, à La Presse : «Des efforts considérables à fournir pour rehausser le niveau de français en Tunisie»    Abir Moussi appelle les tunisiens à descendre dans la rue    Intègre, mais surtout compétent    CAB | Situation financière : Ça se décante peu à peu...    Faouzi Benzarti au MCAlger : Une découverte !    BIZERTE — 5e édition du Forum Mondial de la Mer: L'appel des experts pour faire face à l'urgence océanique    Zoomactu: Pluies salvatrices    L'entreprise autrement: L'impasse ?    Najla Bouden s'entretient avec l'ambassadeur d'Italie à Tunis    Les cinq ministres des Affaires étrangères de l'UMA invités à un sommet à Alger    Zarzis | Migration clandestine : Des «harragas» portés disparus    Majdi Karbai : l'extrême droite italienne évoque un blocus maritime    «Gadha» (seconde vie) de Anis Lassoued dans les salles : Vous avez demandé la vie ? Mettez le paquet !    Rétrospective Abbas Kiarostami : A la découverte des œuvres du maitre du cinéma iranien    Les Tunisiens Qui Sont-Ils ? D'où Viennent-Ils ? Les Révélations De La Génétique    Le Goethe-Institut présente l'exposition «Mirath : Music» : Le patrimoine culturel comme une entité vivante    Un dispositif sécuritaire draconien pour la fermeture des locaux d'un syndicat de police    La liberté d'expression en Tunisie selon Dilem    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une consécration méritée
Portraits des lauréates du baccalauréat 2018
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 06 - 2018

Face à la détérioration de la situation économique du pays, il est indispensable de mettre l'accent sur ces jeunes Tunisiens qui brillent aux examens nationaux, dont, celui du baccalauréat. Voici le portrait des lauréates des sections «sciences techniques», «sciences naturelles» et «lettres» qui se sont livrées à notre journal avec beaucoup de joie pour parler de leurs parcours, leurs ambitions et donner quelques conseils aux futurs bacheliers afin de garantir leur réussite à cette épreuve nationale.
NAjrane Heni, section Sciences techniques, lycée pilote Habib-Bourguiba (moyenne 19,74)
«Obtenir une bonne moyenne n'est pas une surprise pour moi car j'ai travaillé dur pour l'avoir»
Najrane Heni, bachelière au lycée pilote Bourguiba de Tunis et lauréate de la session du baccalauréat 2018 section «sciences techniques» a affirmé avoir toujours été excellente durant tout son parcours scolaire. «Obtenir une bonne moyenne n'est pas une surprise pour moi, car j'ai travaillé dur pour l'avoir. J'ai notamment étudié les matières littéraires dûment». Najrane, dont le nom évoque une ville yéménite, a fait le choix de suivre cette section, car elle voulait être ingénieure et se préparer ainsi, au mieux, au domaine de la mécanique. «J'ai hésité entre les mathématiques et les sciences techniques, mais j'ai finalement opté pour la seconde option car, pour être ingénieur il faut s'habituer à tout ce qui se rapporte à la mécanique et l'électricité».
La lauréate a vécu entre trois villes tunisiennes, du Sud au Nord. De Sidi Bouzid, où elle était à l'école primaire, à Sousse, où elle a passé 5 ans au collège pilote, sa famille s'est ensuite installée à Tunis, période au cours de laquelle la jeune fille brillante a poursuivi son parcours scolaire au lycée pilote Habib-Bourguiba.
«Je voudrais partir en Allemagne, afin de poursuivre des études en ingéniorat. Peut-être qu'un jour, je reviendrai en Tunisie si je trouve un bon poste, mais le domaine de l'aéronautique dans lequel je désire me spécialiser n'a pas d'avenir ici. Il n'y a malheureusement pas beaucoup de chances pour les ambitieux», a-t-elle précisé.
Pour Najrane, les vraies clés de la réussite sont le travail et l'organisation. «Il faut travailler dès le début, la réussite ne se forge pas en une année. Il faut également bien s'organiser, être à jour et ne pas se stresser». Notre lauréate remercie finalement ses parents, toute sa famille et tout le cadre éducatif et administratif du lycée Bourguiba de Tunis. «Nous avons été bien encadrés malgré les tensions durant cette année scolaire. Les professeurs étaient présents et ils nous ont soutenus et aidés».
Portrait de Roua Brini, lauréate de la section Sciences Expérimentales, lycée pilote de Gabès (moyenne 19,53)
«Je voudrais poursuivre mes études en Allemagne»
Roua Brini, lauréate au baccalauréat sciences expérimentales avec l'excellente moyenne de 19,53 et élève du lycée pilote de Gabès, a toujours eu des résultats brillants, notamment aux concours de la sixième et de la neuvième année. Ayant poursuivi ses premières années à l'école primaire de Gabès, elle rejoint le collège pilote de Gabès avec 18,05, puis le lycée pilote avec 17,84. Pour Roua «malgré les perturbations et les conditions tendues durant toute l'année, on a reçu un grand soutien moral et pédagogique de la part de nos professeurs, que je remercie. Il y a certes eu beaucoup de fatigue, mais il fallait persévérer et ne pas laisser les leçons s'accumuler jusqu'aux derniers jours de la révision».
Mélomane et amoureuse des espaces verts, Roua apprécie également l'écriture et la lecture et a participé à maintes reprises à des compétitions et des événements culturels.
«J'hésite encore entre la médecine et l'ingéniorat, mais je sais que je voudrais poursuivre mes études en Allemagne, surtout que c'est un pays que j'apprécie beaucoup», nous a-t-elle assuré. Mais Roua dit vouloir revenir en Tunisie un jour, «Notre pays a beaucoup investi pour notre éducation et pour l'enseignement, et c'est notre devoir d'y retourner un jour et aider à son développement».
Les clés de la réussite pour Roua ? Ce sont l'ambition et la persévérance ! «Il faut oser rêver, se motiver et puis travailler pour son rêve. Ce qui importe, c'est la qualité et non la quantité».
Mariem Mastouri, lauréate de la section lettres, lycée pilote Habib-Bourguiba (moyenne 17,61)
«J'aime beaucoup l'anglais et après l'école normale, je voudrais être professeur universitaire»
Mariem Mastouri est la brillante élève du lycée pilote de Bourguiba et lauréate de la section littéraire avec une moyenne de 17,61. Ayant réussi le concours d'entrée au lycée pilote, Mariem a décidé de le quitter pour poursuivre la section «lettres» au lycée Khaznadar pour finalement y revenir et y passer son baccalauréat faisant partie de la première promotion littéraire.
«C'est vrai qu'on a eu beaucoup de difficultés cette année, surtout avec les grèves. Mais on a pu réussir malgré tout et avec l'aide et le soutien de nos professeurs», a-t-elle assuré. Mariem doit sa réussite à son travail, mais aussi aux personnes qui ont été présentes durant tout son parcours et qui ont cru en elle. «Je remercie, à cette occasion, tous les professeurs du lycée Bourguiba, ainsi que ma famille, qui m'ont soutenue durant toute l'année».
La lauréate a bien su s'organiser au cours de la période de révision. La jeune fille a révisé sans exception toutes les matières sans omettre aucun détail et aucun chapitre en suspens. Elle a également réalisé toutes les épreuves précédentes du baccalauréat, en accordant une attention particulière aux corrections afin de bien s'imprégner des méthodologies utilisées. «Il faut également être à jour et surtout ne pas accumuler les cours, sinon il est difficile de rattraper le retard, surtout pour les élèves de la section littéraire». Et d'ajouter : «Je n'ai pas eu de temps à consacrer aux activités extra-scolaires ces dernières années, mais je suis une passionnée de lecture».
Mariem souhaite intégrer l'école normale supérieure et faire des études préparatoires en anglais. «J'aime beaucoup l'anglais et après l'école normale, je voudrais être professeur universitaire», a-t-elle déclaré, pleine d'énergie et d'ambition.
Inès Kamoun, lauréate de la section mathématiques, lycée pilote de l'ariana (moyenne 19,09)
«J'ai adopté une méthode de travail équilibrée»
L'élève Inès Kamoun, du lycée pilote Fraj-Chedly de l'Ariana (filière mathématiques), a réussi la session principale du baccalauréat 2018, avec une moyenne de 19,09.
Elle a indiqué à la correspondante de l'Agence TAP que «la volonté et une méthodologie de travail claire lors de la préparation des examens sont les bases de la réussite et de l'excellence».
Inès Kamoun a une sœur jumelle Nesrine, qui a brillamment réusse au même lycée et dans la même filière, avec une moyenne de 18,76.
Le taux de réussite dans la session principale du baccalauréat 2018, dans le gouvernorat de l'Ariana a été de 44,99 %. Ce gouvernorat occupe la troisième place sur le plan national du point de vue du nombre des élèves qui ont réussi.
Inès a déclaré : «J'ai essayé d'étudier de façon normale loin des pressions de la famille ou des amis, en adoptant une méthode de travail équilibrée et une révision instantanée de toutes les matières, tout en axant sur les mathématiques. J'ai fait plus d'exercices dans cette matière en compagnie de ma sœur dans un climat familial très encourageant».
«Je remercie ma famille, mes professeurs et le cadre éducatif du lycée pilote de l'Ariana pour leur soutien et les efforts déployés pour créer un climat propice à l'étude et à la concentration».
Inès ambitionne de poursuivre ses études dans des spécialités, telles que la médecine ou l'ingénierie.
Pour elle, «l'important, c'est de persévérer et de réaliser les ambitions avec force et courage».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.