Sonia Ben Cheikh et l'ambassadeur tunisien prennent part à Genève à la marche « Walk the Talk: The Health for All Challenge    Tunisie – 4439 infractions économiques relevées les 11 premiers jours de Ramadan    Egypte: Un bus touristique ciblé par une explosion devant un musée au Caire    Ligue 1 : Fin de saison très chaude en bas du classement    La FIFA retire 3 points au Stade Gabésien    Coupe de la CAF : Présentation de la finale aller    Le Tunisien Farouk Ben Mustapha sacré « Meilleur gardien du championnat » en Arabie saoudite    Pour la première fois en Tunisie, un parti politique Amazigh    Khémaïes Jhinaoui accorde une interview au site «arabic.sputniknews.com» sur la situation en Libye et la position de la Tunisie face à ce conflit armé    Sabotage de navires dans le Golfe, l'Arabie saoudite appelle à des sommets de la Ligue arabe et du Conseil du Golfe    France: Spectaculaire incendie à la gare de Mulhouse    Serie A : Cristiano Ronaldo sacré meilleur joueur de la saison    Tunisie – Ennahdha veut miser sur une pseudo légitimité de Hafedh Caïed Essebsi pour affaiblir Nidaa    Tunisie – Image du jour    Tunisie – Nidaa Tounes et Al Machrou3 organisent un meeting en soutien à la mémoire de Bourguiba    Tunisie – Sfax : Un mort et trois blessés dans la collision d'un train et d'une voiture légère, juste avant la rupture du jeûne    Tunisie – Mornaguia : Un mort et 8 ouvrières blessés dans un accident de la route    Selon Elka, Nabil Karoui en tête des intentions de votes    Le Maroc double ses exportations de voitures fabriquées à Casablanca et à Tanger, en moins de cinq ans    Tunisie-Ligue 1 (journée 22): résultats complets et classement    BCT-CONECT : La relance des secteurs structurés passe par la digitalisation et le decashing    SAMSUNG lance le GALAXY A70    LG: Le premier téléviseur intelligent à commande vocale en arabe    Concours de design de Zen Home    Le feuilleton Awled Moufida reviendra pour une saison 5, selon Moez Gdiri    Tunisie: Hausse du nombre des touristes, les Français et les Allemands en tête    En vidéo : Dorra Zarrouk à la soirée Chopard à Cannes, que pensez-vous de son look ?    Un jeune Tunisien lance avec succès sur le marché un tricycle conçu et fabriqué dans sa jeune entreprise Strike Motors    Ligue 1-J9, EST-ESS: Les compos probables    Le Rugby enseigné dans les écoles en Algérie à partir de la prochaine saison scolaire    Gfi Tunisie et l'Université SESAME lancent la deuxième édition du concours d'alternance    Les équipes de contrôle sanitaire recommandent la fermeture de 103 commerces    Turquie: Cinq morts et 37 blessés dans le renversement d'un camion de transport d'immigrés clandestins    En photos : Encore deux robes époustouflantes signées Ali Karoui à Cannes    Les municipalités du Grand Tunis consacrent 1,6 MD pour lutter contre les insectes    La France s'explique sur les accusations d'«ingérence» en Algérie    Tunisie – Météo : Températures en hausse    En photos : La robe du créateur tunisien Ali Karoui fait sensation à Cannes...    Ciné Social au CinéMadart : 1ère édition du 22 au 26 mai 2019 (Programme)    Youssef Chahed inaugure ce jeudi matin à Aïn el Baya (Jendouba) le « Pôle de rayonnement de la fille rurale »    Festival “Notre quartier est artiste” par Mass'Art: 8ème Edition du 16 au 26 Mai 2019    En Italie, une amende de 3500 à 5500 euros pour chaque vie sauvée    Tunisie- L'association “le chemin de l'autiste” organise le nouveau spectacle du comédien Jaafer El Guesmi    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    Le Président américain Donald Trump offre à la Maison Blanche un « Dîner de l'Iftar » aux diplomates musulmans et prend place à côté de l'ambassadeur tunisien    JCC 2019: Ouverture de l'inscription en ligne pour les films du monde entier    En Arabie Saoudite, des drones houthis attaquent des installations pétrolières    Layeli Tunivisions rend hommage à Habib Messalmani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand l'émotion prend le dessus
Viols de mineurs et reprise du débat sur la peine de mort
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 09 - 2018

Plusieurs cas de viol de mineurs et de personnes âgées ont été signalés récemment dans différentes régions du pays, suscitant désarroi et condamnation. Ainsi, comme à l'issue de chaque polémique qui mêle émotions et colère, des appels à l'application de la peine capitale contre les violeurs se multiplient
En l'espace d'une semaine, plusieurs cas de viol de mineurs et de personnes âgées ont été signalés en Tunisie massivement relayés par les médias et les réseaux sociaux, ils ont créé une grande polémique suscitant désarroi et colère, au point que certains ont appelé à l'application immédiate de la peine capitale contre les violeurs.
Un présumé cas de viol signalé à Goubellat, dans le gouvernorat de Béja, où une mineure aurait été agressée sexuellement par cinq individus durant plusieurs jours, a, en effet, déclenché cette vague de dénonciation. Les Tunisiens ont sévèrement condamné ces actes criminels qui ne cessent de se multiplier ces dernières années.
Ces crimes, si atroces, qui ont secoué tout le pays, ont rouvert le débat, de nouveau, concernant les châtiments qu'il faut réserver aux violeurs d'enfants. Si les réactions restent mitigées, de nombreuses personnes ont appelé à l'application de la peine de mort contre ces criminels et à la levée du moratoire.
Sur les réseaux sociaux, espaces où on peut sonder l'opinion publique, le réquisitoire populaire est sans appel: ce ne sera pas moins que la peine capitale, pour alléger la souffrance des victimes, estiment de nombreux internautes.
Des écrivains et intellectuels adhèrent également au verdict, certains d'entre eux appellent même à torturer en public ces violeurs d'enfants et à les castrer. «Je suis contre la peine de mort. Contre la peine de mort pour les violeurs de la jeune fille de Goubellat. Je suis pour qu'on les torture publiquement», s'est exprimée l'écrivaine Olfa Ben Youssef, même si le flou sur cette affaire persiste toujours, d'autant plus que le dernier rapport du médecin légiste ne confirme par l'acte de viol.
Peine de mort, castration et droits humains
Faisant toujours usage des réseaux sociaux, d'autres personnes proposent la castration chimique comme châtiment adéquat. "Une proposition pénale: le crime de viol doit être puni par la castration», suggère, pour sa part, Emna Rmili, universitaire et écrivaine, un avis également partagé par le journaliste Zied El-Heni.
Pour Imene, journaliste, une sentence de mort serait la peine la plus adéquate pour éviter des risques de récidive, «d'autant plus que la pédophilie constitue un crime atroce contre des enfants innocents», rappelle Imen.
Idem pour Hédia, retraitée, qui considère que la peine capitale permettra à la société de «se débarrasser» de personnes qui n'ont rien à partager avec l'humanité. «Je suis consciente que l'emprisonnement de ces criminels ne servirait à rien, ce sont des charges supplémentaires pour nos établissements pénitentiaires, il faut mettre fin à leurs jours, car ils ont tué l'enfance », estime-t-elle.
Se voulant plus neutres et plus nuancés, d'autres préfèrent rappeler que la peine de mort n'a jamais réduit le taux de criminalité. Pour Alaa, jeune avocat, «le droit à la vie est inhérent à la personne humaine, aucune autorité ne saurait décider de la mort d'un être humain». Il est vrai qu'il s'agit d'un crime contre l'enfance mais il est possible de tenir les délinquants les plus dangereux à l'écart de la société sans les exécuter», a-t-il considéré.
Notons-le, il ne s'agit pas de la première fois que l'opinion publique tunisienne s'agite sous le choc d'un crime de viol, et particulièrement contre des enfants, remettant à l'ordre du jour la question de la peine capitale.
Le viol suivi du meurtre en 2016, du petit Yassine, 4 ans, a secoué tout le pays, provoquant une vague d'indignation et de colère qui s'est manifestée dans les médias et les réseaux sociaux. La peine capitale est finalement prononcée, par un tribunal militaire vu que l'agresseur n'est autre qu'un caporal de l'armée nationale, mais l'exécution elle, n'a jamais eu lieu.
Car en Tunisie, même si des condamnations à mort sont prononcées chaque année, leur exécution, elle, est une autre affaire. La dernière exécution remonte en effet, à octobre 1991, il s'agissait de Naceur Damergi, plus connu sous le nom du «boucher de Nabeul». Il avait violé et tué 14 enfants. Sa demande de clémence a été rejetée.
Il serait utile de rappeler que le code pénal tunisien prévoit toujours la peine capitale, dans ses articles 5 et 7, mais depuis des décennies la Tunisie applique une sorte de moratoire. Un moratoire qui n'existe d'ailleurs dans aucun texte écrit. En juin dernier, la commission des Libertés individuelles et de l'égalité (Colibe) avait proposé, entre autres, l'abolition pure et simple de la peine capitale en Tunisie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.