Khadija Taoufik Moalla: Accepter de perdre des batailles...jamais la guerre !    Coronavirus-compagnies aériennes : Une chute de 60% du nombre des passagers en 2020    Libye: Le Conseil de sécurité de l'ONU approuve la nomination du Slovaque Jan Kubis comme Envoyé spécial    Le marché Boursier clôture vendredi sur une note quasi-stable (+0,09%)    TOURISME TUNISIEN POST-COVID-19: Les priorités pour retrouver le dynamisme habituel    Retour au calme à Siliana après des émeutes nocturnes    Météo: Temps froid et pluies sur la plupart des régions    TOURISME CULTUREL: Pour un guide des musées et des galeries d'art    A l'échéance, Les fonds Ben Ali en Suisse seront restitués à Leila Trabelsi et sa famille    Haltérophilie | en vue des championnats d'Afrique et des J.O. de Tokyo: 17 haltérophiles en stage à Nabeul    News: Rafia absent 20 jours    EST — Staff technique: Confiance renouvelée en Chaâbani !    MEMOIRE    DECES ET FARK: JAMILA STAMBOULI    Tunisie: Levée du sit-in du bloc Démocrate    Tunisie: Les conducteurs de taxis à Sfax appelés à ne transporter que ceux ayant une autorisation de se déplacer    MISE A NIVEAU INDUSTRIELLE: Des concepts qui refont surface    «Fi Aal mIyeh al maliha» (Dans les eaux salées), autobiographie littéraire de Rafika Bhouri : La femme qui aimait la révolution !    Quatre Films de Selim Gribaâ pour célébrer le 14 janvier 2011: «Confinés, mais libres»    La Tunisie ambitionne d'exporter 70 mille tonnes d'huile d'olive conditionnée, d'ici 2025    Polémique de partage de données : WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation    Confinement : le Théâtre de l'Opéra annonce quatre spectacles virtuels nocturnes    Algérie - Maroc (24 – 23)    Pour quand la fin de l'hémorragie ?    Une révolution qui reste à faire en Tunisie !    La double peine des habitants de la Bande de Gaza    Guterres tente de nommer un émissaire    La justice se prononce sur l'appel posthume du seul condamné    La Tunisie est-elle proche du seuil de l'immunité collective ?    Lenteur de livraison des vaccins    Un remaniement, pour faire quoi ?    Tunisair: Avis aux passagers à destination de la France    «Libérez ma Patrie» !    « La Révolution n'a nullement impacté les causes mais elle a produit voire amplifié l'état de délabrement de l'économique, du social et surtout du politique du pays »    Ghannouchi « proclame » l'innocence de Nabil Karoui !    A quoi il joue?    Le destin foudroyé de l'Octobre musical    Ken Loach, Stanley Kubrick, Hassen Ferhani et Nacer Khémir...    ATTT : Les nouvelles dates de contrôle technique des véhicules    Abdessalem Younsi : "Je suis toujours le président du Club Africain"    Football : Programme TV de ce vendredi 15 janvier 2021    Pour ne plus pédaler dans la semoule ! (2/2)    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    L'inscription du couscous et de la pêche à la charfiya sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco célébrée à la Cité de la culture    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    Tunisie : Une secousse tellurique à Zaghouan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casting ou casse-tête ?
ESS — Succession de Chiheb Ellili
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 10 - 2018

Le départ du coach actuel étant d'ores et déjà entériné, l'on s'attelle désormais à dénicher le timonier providentiel. Une opération complexe…
S'il y a vraiment une certitude dans le camp étoilé, c'est que Chiheb Ellili est loin d'être l'homme de la situation d'où l'urgence de dénicher un successeur capable de remettre l'équipe sur orbite et de rattraper le temps perdu surtout qu'une trêve — qui tombe à pic — de trois semaines se profile à l'horizon. La qualification au prochain tour de la coupe arabe a paradoxalement conforté ce constat, puisque tout le monde s'est rendu compte que l'équipe carbure sans ligne directrice et sans idées claires et conquérantes sur le terrain, outre le casting et les choix technico-tactiques impromptus adoptés par l'actuel timonier de l'Etoile. A cela s'ajoute un manque de fermeté criard engendrant une cascade de dérapages disciplinaires sans précédent : Jemal, Ben Amor et Msakni avaient «boycotté» le déplacement de la Zambie pour rencontrer Zesco United : si le premier avait informé la direction du club, le second avait pris la décision unilatéralement et avait carrément désactivé son téléphone. Quant à Msakni, il avait sorti un prétexte aussi «enfantin» que dégradant en déclarant que sa mère avait pris avec elle son passeport par inadvertance et s'est déplacée aux Etats Unis…!
Ramy Bédoui — réputé pourtant pour sa droiture —, lui aussi, était l'auteur d'une frasque de mauvais goût puisqu'il avait refusé de faire banquette à l'occasion de la rencontre face à l'USBG en allant jusqu'à prendre ses affaires et quitter ses coéquipiers. Mais le comble, c'est qu'il a été désigné capitaine, la rencontre suivante, justement face aux Zambiens. Allez comprendre… !
Cependant dans tout ce marasme, la marge de manœuvre de l'establishment du club sahélien est devenue aussi réduite que complexe, compte tenu de plusieurs paramètres et vecteurs conjoncturels. La seule certitude, c'est que la piste locale est définitivement écartée. A cet égard, les décideurs étoilés — fortement contestés du reste — doivent bien comprendre que l'Etoile a fondamentalement besoin d'un coach répondant à un véritable profil, celui d'un homme de poigne, à l'instar de Roger Lemerre ou Faouzi Benzarti, disposant d'un vécu considérable et surtout ayant un impact fédérateur sur tout l'entourage du club.
Une chose est certaine : le prochain homme fort de la situation ne sera guère tunisien et l'on s'oriente vers des pistes étrangères où, croyons-nous savoir, le président du club semble prêt à casser sa tirelire pour enrôler un technicien de grande envergure. A cet égard, nous avons appris que l'Egyptien Houssem Badri vient de décliner de nouveau la proposition de l'Etoile puisqu'il est sous contrat avec le club égyptien The Pyramids.
Msakni partant
L'autre certitude, le fantasque et encombrant Iheb Msakni sera libéré lors du prochain mercato hivernal, puisque outre son apport footballistique quasi insignifiant, il a multiplié les écarts de conduite et les dérapages comportementaux sur et en dehors du terrain avec ses virées nocturnes sans limite, outre son manque d'engouement et d'investissement pour les couleurs du club. A titre anecdotique, outre son désistement irresponsable relatif au déplacement de la Zambie ci-dessus mentionné, il s'est montré-croyons-nous savoir de sources fiables-réticent à l'idée de remplacer Maher Hannachi après sa blessure face à l'EST lors du match retour des quarts de finale de la Ligue des champions africaine !
De ce fait, exaspérés par la frivolité persistante de Iheb Msakni et son indiscipline récurrente, les responsables étoilés semblent décidés à le laisser partir à l'occasion du prochain mercato hivernal.
Le préparateur physique pointé du doigt !
L'autre vecteur de décadence à l'Etoile est celui ayant trait à la préparation physique qui, de l'avis des fins connaisseurs et même des joueurs, est un point faible manifeste qui freine l'évolution individuelle et collective de l'équipe.
En effet, le travail accompli par Omar Ounaies, un préparateur au CV «léger» voire inadéquat avec le statut d'un club de l'envergure de l'Etoile du Sahel, est contesté par tout le monde, principalement les joueurs, compte tenu de l'impertinence et de l'inadéquation de l'approche de ce dernier, un constat qui a poussé certains parmi eux à déclarer que l'actuel préparateur physique de l'Etoile n'a fait qu'étoffer son CV. La cascade des blessures musculaires — et pourtant on est en début de saison ! — contractée par Abderrazak, Boughattas, B. Amor, Msakni, Bédoui, Baayou est la parfaite illustration de la défaillance des méthodes — si on peut parler de méthodes ! — adoptées par le préparateur physique de l'Etoile. De plus, le programme qu'il a concocté pour un Yassine Chikhaoui, manquant manifestement de compétition et sortant de surcroît d'une blessure à la cheville, a manqué terriblement de consistance et de teneur scientifiques, allant jusqu'à lui programmer une seule séance matinale ce qui est insignifiant voire, manquant de professionnalisme.
Et pourtant, le club sahélien dispose d'une sommité mondiale en la matière qui exerce au niveau de la section handball — il a été l'un des acteurs majeurs de la métamorphose de cette spécialité — à savoir l'excellent Alain Quintallet qui a été le préparateur physique de l'équipe de France pendant dix années au cours desquelles les Bleus avaient dominé le handball mondial. Les décideurs étoilés auraient pu profiter de l'expérience de cette grosse pointure, d'autant plus que Sami Saîdi, le brillant coach de la section handball — l'instigateur de la venue du technicien français — nous a avoué qu'il était prêt à mettre les compétences de Quintallet au service de l'équipe fanion de football… !
En bref, bien des choses sont à revoir et au plus vite à l'Etoile sur le plan du management global du club où les failles criardes décelées au quotidien et dans tous les secteurs dépassent de loin la problématique du changement d'entraîneur et touchent fondamentalement l'aspect structurel et stratégique du club allant même jusqu'à procéder à un nouveau casting «macro-décisionnel» de circonstance. Il suffit d'oser, de ne pas se barricader derrière un sentimentalisme pénalisant et surtout de ne pas surdimensionner certains ego !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.