Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Affaire de Rached Khiari -Seifeddine Makhlouf: "Celui qui t'a accusé de financements suspect est un civil, pourquoi donc mêler la justice militaire?"    L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Janssen-Cilag    Tunisie: Machrouu Tounes dénonce le matraquage du président Kais Saied    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Port de La Goulette : 5647 comprimés de stupéfiants "Subitex" cachés dans une valise    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    De quelle guerre civile parle-t-on ?    Tunisair programme un second vol de rapatriement des Tunisiens bloqués au Maroc le 25 avril 2021    Les médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique annoncent une grève de trois jours    L'investissement industriel et des services connexes, désorienté    Tunisie-Médenine: Baisse des prix de certains produits alimentaires [Audio]    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Contrôle économique : 3779 infractions économiques relevées durant les sept premiers jours de ramadan    Ennahdha fustige « l'autoproclamation de Saïed comme commandant suprême des forces porteuses d'armes »    La Tunisie perd une place dans le classement mondial de la liberté de la presse    Les prix des 3 boissons chaudes (café crème, filtre et thé) sont désormais libéralisés    Covid-19 | Le Kef : 3 décès et 178 nouveaux cas de contamination    Versez la Zakat de l'Aïd Al-Fitr 2021 et vos dons aux villages d'enfants SOS Tunisie    DECES : Fathi KRAIEM    Ligue 2 : Les arbitres de la 2ème journée de play-off    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Avril 2021 à 11H00    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Jalila Ben Khelil : Si on veut éviter un confinement, il faut respecter les protocoles sanitaires    Tunisie – Médias : La grève des journalistes de la TAP et de Shems FM a fait plier Mechichi    Hausse du PNB d'Attijari Bank de 3,31% au premier trimestre 2021    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Le but de la victoire contre le CSS en 1984 reste gravé»
Souvenirs, Souvenirs : SALAH CHELLOUF
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 11 - 2018

Rares sont les joueurs de la trempe de ce défenseur-buteur.
Il a été l'un des artisans du titre de champion de Tunisie remporté par le CAB à l'issue de la saison 1983-1984. On le surnommait le «défenseur-buteur» et la «tête d'or» cabiste, tellement il marquait des buts pendant les moments difficiles. Il s'agit, tout le monde l'a compris, de l'athlétique défenseur Salah Chellouf. Tantôt latéral droit, tantôt axial (libéro), Salah Chellouf a marqué de son empreinte toute la décennie glorieuse du CAB, celle des années 80 au cours de laquelle il a gagné deux coupes de Tunisie (1982 contre le CA et 1987 face à l'ASM), un championnat (1983-1984) et la Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe (1988 contre les Rangers Bees du Nigeria). On l'écoute nous raconter sa riche carrière de footballeur à laquelle il mettra fin au terme de la saison 1989-1990.
Comment êtes-vous venu au football?
J'étais gardien de but de handball au CAB avec les minimes quand les entraîneurs des jeunes à l'époque Hamadi Ouerdiane et Hamadi Hammami m'ont vu jouer au football avec les scolaires. Ils m'ont conseillé de signer une licence en football dans la même catégorie. J'avais à peine 13 ans. C'était lors de la saison 1972-73. Je suis passé par les cadets (deux saisons) puis les juniors (un an) avant d'accéder en équipe senior en 1977.
Contre quelle équipe avez-vous disputé votre premier match avec les «grands» ?
C'était face au COT au stade Chedly-Zouiten. On avait fait match nul (0-0). J'étais jeune, il a fallu demander un surclassement qui consistait à présenter un certificat médical pour pouvoir jouer avec les seniors. J'ai évolué alors comme libéro, j'étais bien costaud pour mon âge. Comme nous avons rencontré les Cotistes en milieu de semaine et que nous devions recevoir le CSS le dimanche, j'ai été rétrogradé en juniors pour me préserver d'éventuelles blessures. C'aurait été un peu trop pour moi sur le plan physique selon le staff médical et les règlements sportifs.
C'était quand alors le vrai décollage ?
Je me suis bien aguerri avec les juniors, j'ai continué à me former sur tous les plans. L'année suivante, en 1978-79, Alexander Grozdovovic était devenu l'entraîneur du CAB. Depuis, je n'ai plus quitté l'équipe senior constituée de Baratli, Mahouachi, Ridha Mokrani, Yassine Dziri, Hosni Zouaoui, Ezzeddine Ben Saïd, Mondher Mokrani, joueurs Hmaied Romdhana, Ali Mfarej, Ben Doulet, Shaïek, Adel Somrani, Mourad Gharbi, Mohsen Gharbi, Almia, Bouchada…
Au cours de cette longue et riche décennie, j'ai tout vécu. Deux coupes de Tunisie, un titre de champion, une coupe d'Afrique mais aussi une rétrogradation en D2. On enchaînait les matches en cours de semaine et le week-end pour rattraper le retard cumulé après l'aventure africaine. Nous étions K.-O. sur le plan physique. L'année suivante, à l'issue de la saison 1989-90, nous retrouvions l'élite grâce à un effectif exceptionnel plein de talents. Celui-là même qui a offert le premier titre continental à la Tunisie.
Quel est votre meilleur souvenir dans cette carrière riche en sensations fortes?
C'était l'année de la consécration. Nous jouions contre le CSS à Bousalem — notre terrain était suspendu — et nous n'arrivions pas à marquer malgré un nombre incalculable d'occasions de but faciles. On devait gagner pour garder notre leadership, le ST qui nous talonnait, était aux aguets. La rencontre se dirigeait vers un nul blanc et alors qu'il restait 30 secondes dans les arrêts, j'envoyais un tir tendu de près de 30 mètres dans les filets de Abdelwahed. C'était la délivrance alors que la plupart de nos supporters avaient déjà quitté le stade en direction de Bizerte. Quelle a été leur joie d'apprendre, sur la route, que le CAB a gagné. Nous étions tous heureux!
Le titre ne pouvait plus nous échapper et pourtant il nous restait à jouer contre l'ASM, l'USM et l'ESS, dernier match à Sousse.
Et votre plus mauvais souvenir ?
Je n'oublierai jamais la période pendant laquelle on m'avait accusé de comploter contre notre entraîneur Youssef Zouaoui et que je cherchais à lui ravir sa place. J'étais montré du doigt par tout Bizerte. Seuls quelques amis fidèles continuaient à me fréquenter, à me remonter le moral. C'était injuste !
Et c'était vrai cette histoire de complot ?
Mais pas du tout! Chacun était bien dans son rôle. Malheureusement, il y a toujours de mauvaises graines qui désirent monter les gens les uns contre les autres, les joueurs contre l'entraîneur, etc. J'étais innocent.
La preuve est que Youssef Zouaoui, revenu entraîner le CAB après le départ de Kulezsa en 1987 quand on allait disputer le match retour à Alger contre El Harrach, m'a confié le brassard de capitaine d'équipe. Nous avions alors gagné par 1 à 0. Nous avons accédé au tour suivant à la faveur des tirs au but. C'est cette saison-là qu'on avait remporté la Coupe d'Afrique.
Dans les années 80, il y avait beaucoup de talents qui évoluaient dans le championnat tunisien. Quels sont les joueurs que vous avez rencontrés ?
Ils étaient nombreux et également talentueux. Il y avait Attouga, Gommidh, Abada, Ben Mrad, Abdelmajid Jlassi, Gaddour (Abdelkader Ben Saïd), Agrebi, Ayadi, Chemam, les frères Ben Dadi, Bourouba, Bakaou, Hamadi Barka, Nouri Hafsi, Ellouze, Sériati, Jabbès, Khemaïes Laâbidi, Chehaïbi, Ben Brahim, Tissaoui, Séhili…
On vous connaît défenseur mais vous marquez beaucoup de buts.
Oui, effectivement, j'ai marqué pas mal de buts, durant ma carrière, de la tête et des pieds à feu Kamel Karia (EST), Abdelwahed (CSS), Harzallah (ESS), Mokhtar Naïli (CA), Ferjaoui (ASM), Sebaï (CSHL), Jamel Tayechi (JSK), etc.
A-t-on pensé à vous convoquer en Equipe Nationale à ce moment-là ?
J'ai d'abord été en Equipe Nationale Espoirs en 1979-1980 puis en seniors en 1984-1985 lorsque Youssef Zouaoui était entraîneur. J'ai joué contre le Nigeria qu'on a battu (5-0), le Canada et contre des clubs allemands toujours en amical. Enfin, je termine en offrant à tous mes amis la chanson de Lara Fabian «Immortelle».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.