Contenu du communiqué publié ce mardi par le Président du parti Qalb Tounes    Tunisie – Kais Saïed déclaré officiellement président de la République demain jeudi    Nabil Karoui reçu par Noureddine Taboubi, Secrétaire général de l'UGTT    Le roi du Maroc gracie Hajar Raissouni    138 millions d'euros accordés par la BAD à la STEG    Sir Roger Moore, acteur de James Bond, décède à 89 ans    L'ETAP et l'EPPM signent un contrat pour la réalisation d'une usine tunisienne de traitement et de conversion du gaz naturel à Tataouine    Coupe arabe des clubs : un corps arbitral tunisien pour un match en huitièmes de finale    Inauguration du Centre d'Arts dramatiques et Scéniques de Bizerte    Match Amical : le Club Africain bat le Stade Tunisien 2-0    Mehdi Houas annonce un grand partenariat au Royaume-Uni    JCC 2019: Présentation des documentaires tunisiens en compétition officielle    La Tunisie adhère à la Convention de Lanzarote    Colloque «LES ARTS PLASTIQUES EN TUNISIE : Parcours de générations et Enjeux esthétique et culturels»    Blocage des trains du TGM ce matin au niveau de la station de Radés    CAN U23 : deux arbitres représenteront la Tunisie    Euro 2020 : les pays qualifiés jusqu'ici    4 millions dinars d'or et du matériel technologique saisis à Tatouine    Marathon Nourane pour courir contre le cancer dimanche 20 octobre à Tunis    Tunis fête les 100 ans du Bauhaus    Retour sur un exploit : Le DUO tunisien Skander Mansouri et Aziz Dougaz, remporte l'Open du Nigeria de tennis    Tunisie-Ligue 1: programme des matchs amicaux de ce mercredi    Tunisia Digital Awards: Best Web Site    Les USA sont impatients de travailler avec Kaïs Saïed, selon Mike Pompeo    Wafa Harbaoui: Une virtuose de la guitare…Une voix mélodieuse et poétique déchirée entre deux cultures !    Une réunion autour du dossier financier du Club Africain    On assiste à un bal masqué au nom de Kais Saied, affirme Borhen Bssais    L'Algérie tend la main pour un nouveau partenariat économique avec la Tunisie    Le délai de passation du pouvoir entre Ennaceur et Saied    Des manifestants bloquent la circulation des trains au niveau de Rades    Les Nations-Unis félicitent le Peuple Tunisien pour la réussite des élections présidentielles    Tunisie- René Trabelsi félicite Kais Saïed pour sa victoire    Tunisie – Météo mercredi 16 octobre : L'alerte aux orages maintenue    Un député libyen : le chaos libyen profite aux barons tunisiens de la contrebande    Le Liban ravagé par une série d'incendies    Une délégation américaine rend visite au Groupe TELNET et prend connaissance du projet du premier satellite tunisien Challenge 1    Rencontres Internationales du film Anti-Corruption: 2ème édition du 17 au 20 Octobre 2019    Tunisie – Présidentielle : Biographie de Kais Saied, nouveau Président de la République Tunisienne    La Tunisienne Ons Jabeur gagne 8 places au classement WTA et se hisse à la 53e position    Fatwa remporte le Grand Prix Festival de Fameck    Tunisie Présidentielle 2019 : Débat télévisé vendredi 11 octobre entre Kaïs Saïed et Nabil Karoui    L'ambassadeur du Venezuela en Tunisie, Carlos Feo Acevedo: « La coopération Sud/Sud permettra le vrai développement de nos pays »    Tunisie : Fermeture de la route menant de Menzeh 9 et Manar vers Tunis    Tunisie : les derniers chiffres du commerce extérieur    L'Italie rapatrie des migrants dans 13 pays dont la Tunisie    L'homme qui garde toujours la corde utilisée pour la pendaison de Saddam Hussein échappe miraculeusement à la mort à Londres    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un laisser-aller inadmissible !
Reportage — Hôpital Aziza Othmana
Publié dans La Presse de Tunisie le 07 - 12 - 2018

La situation de nos hôpitaux publics ne cesse d'inquiéter patients, médecins et société civile. Lenteur des services, saleté et même travaux de maintenance en pleine activité. Parfois, le laisser-aller est inadmissible. C'est le cas de l'hôpital Aziza Othmana, à Tunis...Reportage.
Un mardi matin à l'hôpital Aziza Othmana pourrait se transformer parfois en un véritable cauchemar pour certains patients, en raison des services jugés très lents par les malades. Pourtant, à 11h00, aucune forme d'encombrement n'est à observer à l'exception du service d'accouchement qui connaît une grande affluence, étant donné qu'il s'agit de la spécialité de cet hôpital.
C'est notamment au service des consultations des maladies vasculaires que les choses sont vraiment désolantes. La salle d'attente est en cours de travaux en pleines heures de consultation comme le montre la finition inachevée d'un mur qui vous interpelle dès votre entrée en salle. Ce qui vous interpellera également, ce sont les formes de pollution omniprésentes dans cette salle : odeurs nauséabondes, poussière, mégots de cigarette, déchets... Inutile de décrire davantage l'état de cette salle, vous l'aurez imaginé . Mais le plus dangereux c'est l'existence de déchets médicaux mis à la portée de tout le monde, même des enfants, dans les toilettes de ce service. Des déchets délicats, qui ne devraient en aucun cas tomber entre les mains des étrangers, surtout les enfants.
Les rendez-vous, un casse-tête pour les patients
«Nous nous sommes habitués à de telles conditions, on n'y peut rien. Ce n'est pas la saleté qui nous dérange le plus, mais plutôt la lenteur des services et les rendez-vous très éloignés pour pouvoir se faire opérer», témoigne une patiente qui peine à avancer la date de son opération chirurgicale. «Je dois attendre des mois interminables pour me faire opérer, mais avec ces douleurs atroces, je ne peux plus patienter», explique-t-elle.
Si certains malades comprennent les conditions et les difficultés du secteur de la santé publique, notamment des hôpitaux tunisiens, ils ne comprennent pas pourquoi ils devraient en payer le prix. C'est le cas d'une patiente qui a été contrainte de retirer son dossier médical pour chercher d'autres alternatives dans les cliniques car elle n'a pu obtenir de date pour se faire opérer. «Nous sommes pleinement conscients de la situation du service public, mais ce sont toujours les patients qui en payent les frais, ni les médecins, ni l'administration, ni l'Etat, seulement les citoyens qui doivent toujours payer le prix», explique-t-elle, pour exprimer le désarroi de certains patients de cet hôpital.
Pour ne pas voir le verre qu'à moitié vide, certaines patientes du service d'accouchement ont salué le rendement des médecins et du staff médical qui, selon leurs témoignages, ne manquent pas de professionnalisme, ni de bonne volonté pour alléger cette expérience douloureuse que doivent vivre les femmes enceintes avant de mettre leurs bébés au monde.
En tout cas, entre le désarroi des patients face aux conditions de cet hôpital et leurs attentes de voir la situation s'améliorer, des réformes doivent être opérées non seulement à l'hôpital Aziza Othmana mais aussi dans tout le secteur de la Santé publique, comme l'a souligné, récemment, le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux, réclamant une hausse du budget consacré à ce secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.