Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux : Le « Label qualité » des journaux imprimés et électroniques    TOPNET et le Conseil International des Femmes Entrepreneurs à Tunis signent un partenariat technologique    Alerte incendie en Grande-Bretagne, le parlement de Westminster évacué    CAN 2019 : où voir Tunisie-Angola ?    EMRHOD Consulting répond aux accusations...    CAN 2019 : La Tunisie entre en lice ce lundi    CAN 2019 : Les Aigles de Carthage se brossent le plumage avant de rencontrer l'Angola ce soir au New Suez Stadium    Mercato : L'Etoile du Sahel en négociations avec un joueur de l'Espérance de Tunis    Arabie saoudite: Un mort et 7 blessés dans une nouvelle attaque houthie contre un aéroport    Tunisie- René Trabelsi a déjà choisi pour qui voter    Résultats Bac 2019 : L'inscription par SMS à partir de demain    Les températures demeurant élevée aujourd'hui    Concours de la 9ème : 26664 élèves inscrits ont entamé les examens ce lundi 24 Juin dans tous les centres en Tunisie    En vidéo : Fête de la musique By MG    Tunisie: Décès d'un nourrisson dans l'incendie de la demeure familiale à Sousse    CAN 2019: formation probable de la Tunisie face à l'Angola    Tunisie: Un dauphin retrouvé échoué sur une plage à Sfax    Libye: Un avion dérouté de l'aéroport de Tripoli après la chute d'un obus    Najeh Ben Abdessalem – Président directeur général de la SOMEF : « Objectif, 50% d'exportation de la production »    Tunisie – Yassine Brahim no concerné par les prochaines élections    7ème édition du Tunis Forum ce 26 Juin    Manifestation des ingénieurs du service public devant le siège de l'UGTT    CAN 2019 : Résultats du samedi et Programme de ce dimanche – Le Maroc et l'Algérie entrent en jeu ce soir    Sfax : Des habitants de Skhira lancent un appel de détresse suite à des coupures d'eau et la SONEDE s'explique !    Tensions au Golfe: La Compagnie aérienne saoudienne change l'itinéraire des vols de ses avions    Tunisie – Les agriculteurs pratiquent la politique de la terre brûlée, pourvu qu'ils aient la tête du ministre du commerce    ALECA : Le risque pour la Tunisie est de se transformer en satellite économique de l'Europe et de fragiliser des pans entiers de son économie    La TUNISIE entrera dans le bal de la CAN 2019 le 24 Juin prochain à Suez face à l'ANGOLA    René Trabelsi récompense des hôteliers, des professionnels et des journalistes qui se sont distingués dans le domaine touristique    Dire que le front Populaire appartient à tous n'a aucun sens, déclare Hamma Hammami    Le candidat à l'élection présidentielle du mouvement Ennahdha sera connu ce soir    La STEG impliquée dans des affaires de corruption    Tunisie- Marouane Abbassi affirme que la Tunisie sortira officiellement et définitivement de la liste noire du GAFI en octobre 2019    Tunisie Telecom et Tunisie Autoroutes renforcent leur collaboration    La Poste Tunisienne organise son 1er hackathon pour réinventer le timbre-poste    L'Iran reste en alerte, Trump aurait renoncé à des représailles    La Tunisie élue à la présidence du comité permanent de la Conférence des Etats signataires de la Convention de l'Unesco    Tunisie: Le gouvernement considère Hafedh Caïed Essebsi comme représentant légal de Nidaa Tounes    Stade Tunisien : Montassar Louhichi nouvel entraîneur    SFAX célèbre la fête de la musique à travers la fondation BIAT et l'IFT    Un détenu pour terrorisme agresse deux surveillants en France    Tunisie : La Fête de la Musique sera célébrée avec 179 concerts le 21 juin    Festival Carthage 2019 : Le violoniste Zied Zouari au programme le 23 juillet avec “Electro Btaihi”    La DIVA Amina FAKHET : Pour une 2ème fois à Yuka gammarth le 16 juillet 2019.    Signature d'une convention de partenariat entre le Festival International de Carthage et Tunisair    Après le chaos qui a suivi les frappes aériennes de l'OTAN et le meurtre de Kadhafi, OBAMA a reconnu qu'il s'agissait de la « pire erreur de sa vie »    REGARDE-MOI de Nejib Belkadhi remporte 4 prix au festival du cinéma tunisien    Une idée sur les salaires des Présidents, Chefs de gouvernement, et Chanceliers…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De l'incidence du politique dans le domaine des arts
Autrement dit
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 03 - 2019


Par Bady BEN NACEUR
D'habitude, et même d'ordinaire, dans les pays développés, s'il y a des changements fondamentaux du point de vue politique et socio-économiques, cela ne laisse pas indifférent, le domaine de l'art aussi. Et s'il y a danger, les «vrais» producteurs d'images (existantes ou personnelles), sous-entendu les artistes-plasticiens et même les «autonomes», vont tâcher d'y réfléchir consciencieusement, et y répondre, à travers leurs associations séculaires, en se relayant avec tous les syndicats de la classe ouvrière et y compris ceux des médias qui se feront les échos de leur desiderata.
Il faut souligner, sur cet état d'esprit, depuis longtemps partagé que l'«Union fait la force», que ces pays-là de véritables «chapelles de l'art», depuis quelque sept cents ans, ont en commun la foi chrétienne, même avec ses «protestantismes», mais ils ne l'affichent guère dans le domaine social et la rue.
Il y a des forces motrices, dans les sociétés développées, démocratiques et de libre-pensée, et dont les politiques doivent toujours tenir compte comme d'un vivier capable de répondre à telle ou telle crise : les sciences, les arts (tous les arts), la littérature et les loisirs multiformes. Ce sont des secteurs de la vie active qui favorisent un nouveau langage vivifiant, prégnant et qui s'impose à l'esprit.
Un langage qui va faire évoluer l'intelligence et, dans le domaine des arts qui est notre propos du jour, régénérer les styles et les tendances.
En Tunisie, au cours des huit dernières années, des bouleversements sans fin, bouleversements formidables (c'est-à-dire redoutables), ont changé brutalement le cours de l'histoire même de la Tunisie. C'est qu'après vingt-trois ans d'une dictature et d'un règne sans partage, le peuple, se croyant libéré de toutes les entraves, se mit tout juste à respirer.
Les sciences, les arts, la littérature, les loisirs n'étant plus considérés comme un vivier mais comme un vivarium (où l'on enferme les insectes) par ces politico-religieux, tout le pays se retrouve dans une déperdition totale.
Et les artistes plasticiens notamment, ayant perdu leurs repères, sinon la boussole, ne savent plus où donner de la tête. A cause de la censure et même de l'auto-censure (comme dans le domaine des médias), de la notion d'«interdit figuratif» qui favorise «un peu de retenue», des calligraphes ou des abstracteurs qui cherchent à éviter des confrontations, depuis la «bataille d'el Ibdellya» aux premières lueurs de cette petite révolution qui ne dit pas son nom. Et adieu styles, tendances et art nouveau dont on ne distingue pas encore les arcanes, sauf chez les artistes intrépides et les habitués aux changements douloureux.
Il faudra attendre encore...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.