L'Etoile Sportive du Sahel s'assoit sur le trône du Football arabe aux Emirats arabes unies    Ligue 1 : Programme de la 20ème journée    L'ESS sacrée championne de la Coupe arabe    L'Etoile du Sahel remporte la coupe arabe des clubs    Tunisie- Quand Mohamed Abbou s'attaque au gouvernement de Youssef Chahed    Tunisie: Plus de 95.000 dinars retenus des primes de 58 députés pour absentéisme    Tunisie-Ligue 1: les arbitres de la 20ème journée        Tunisie : 60 mille cas atteints d'Alzheimer enregistrés en 2018    Tunisie: 109 cas d'intoxication alimentaire dans une école à Sejenane    Les prix, le pouvoir d'achat des citoyens et les préparatifs du mois de Ramadan au centre d'une conférence commune tenue à la Kasbah    L'acteur tunisien Ahmed Hafiane sacré meilleur acteur au festival “Vues d'Afrique” 2019 à Montréal (photos)    Tunisie-Cinq nouvelles nominations au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique    Hamma Hammami traite Youssef Chahed de “tyran” lui prédisant le même destin que celui réservé aux tyrans en Tunisie    Tunisie- La ville de Siliana rend hommage au sculpteur des femmes, Azzedine Alaïa    Le Président de la République préside une cérémonie consacrée à la commémoration de la Fête des forces de sécurité intérieure    Tunisie: Report du Bac Sport à Feriana pour des raisons sécuritaires    Coupe du Monde de football 2022 au Qatar : les inquiétudes européennes !    Ford Mustang est le coupé sportif le plus vendu dans le monde pour la 4ème année consécutive    Accord entre les autorités tunisiennes et le FMI sur la 5ème revue du programme de réformes économiques    La Tunisie deuxième meilleur pays arabe pour la liberté de la presse    Tunisie – Météo : Ciel partiellement voilé et vent fort    Bientôt en Tunisie, du bœuf et de la volaille ‘' made in USA''    Un débat national efficace et transparent pour dépasser la crise actuelle, déclare Taeib Bayahi    Libye: 205 morts et 913 blessés nouveau bilan des combats à Tripoli    Tunisie- Des blessés libyens hospitalisés aux cliniques tunisiennes    Spectacle "Les Quatre Saisons" oeuvre d'Angelin Preljocaj les 20 et 21 avril au Théâtre de l'Opéra    Les entreprises des réseaux sociaux sanctionnées par l'Union Européenne    Tunisie- L'ambassadeur américain affirme le retour des touristes américains dans le Sud Tunisien    La Tunisie championne d'Afrique de la pression fiscale ?    L'Allemagne endeuillée par le décès de prés de 29 de ses touristes dans un accident de bus tombé dans un ravin à Madère au Portugal    Coupe Arabe des Clubs (Finale) : Formation probable de l'Etoile face à Al Hilal    Carrefour Tunisie élu « Meilleur Service Client 2019 » dans la catégorie hypermarchés et supermarchés    Sondages d'opinion en Tunisie : un secteur à organiser pour protéger le processus démocratique    Les alliances, c'est après les élections ! Déclare Mohamed Ben Salem    Corée du Nord- Kim Jong-un supervise le tir d'essai d'une nouvelle “arme tactique guidée”    Tunisie- Pas de recrutement dans la fonction publique en 2020    Remise du Prix Fatima Fihriya : Hommage posthume au leader Feu Habib Bourguiba et à Hend Sabri parmi les lauréats    Tunisie: Démantèlement d'un réseau de trafic de résine de cannabis avec l'arrestation d'un voyageur à l'aéroport Tunis-Carthage    Ligue 1 : L'EST tout droit vers le titre    Borj Laarif : Un court métrage réalisé par les étudiants de la faculté de médecine de Monastir    Les blessés Libyens pourront se faire soigner en Tunisie, selon le consulat libyen    Omar el-Béchir : Du palais présidentiel…à la prison Kober à Khartoum, mais pas devant la Cour pénale internationale    L'opération sécuritaire menée minutieusement au Kef confirme l'inexistence de terroristes dans la région ratissée        Programme de la nouvelle semaine à la Cinémathèque tunisienne du 16 au 21 avril 2019    Le Tunisien Mehdi Benna découvre des fontaines d'eau sur la Lune    En photo : Le message de Maya Ksouri à Anissa Daoud…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De l'incidence du politique dans le domaine des arts
Autrement dit
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 03 - 2019


Par Bady BEN NACEUR
D'habitude, et même d'ordinaire, dans les pays développés, s'il y a des changements fondamentaux du point de vue politique et socio-économiques, cela ne laisse pas indifférent, le domaine de l'art aussi. Et s'il y a danger, les «vrais» producteurs d'images (existantes ou personnelles), sous-entendu les artistes-plasticiens et même les «autonomes», vont tâcher d'y réfléchir consciencieusement, et y répondre, à travers leurs associations séculaires, en se relayant avec tous les syndicats de la classe ouvrière et y compris ceux des médias qui se feront les échos de leur desiderata.
Il faut souligner, sur cet état d'esprit, depuis longtemps partagé que l'«Union fait la force», que ces pays-là de véritables «chapelles de l'art», depuis quelque sept cents ans, ont en commun la foi chrétienne, même avec ses «protestantismes», mais ils ne l'affichent guère dans le domaine social et la rue.
Il y a des forces motrices, dans les sociétés développées, démocratiques et de libre-pensée, et dont les politiques doivent toujours tenir compte comme d'un vivier capable de répondre à telle ou telle crise : les sciences, les arts (tous les arts), la littérature et les loisirs multiformes. Ce sont des secteurs de la vie active qui favorisent un nouveau langage vivifiant, prégnant et qui s'impose à l'esprit.
Un langage qui va faire évoluer l'intelligence et, dans le domaine des arts qui est notre propos du jour, régénérer les styles et les tendances.
En Tunisie, au cours des huit dernières années, des bouleversements sans fin, bouleversements formidables (c'est-à-dire redoutables), ont changé brutalement le cours de l'histoire même de la Tunisie. C'est qu'après vingt-trois ans d'une dictature et d'un règne sans partage, le peuple, se croyant libéré de toutes les entraves, se mit tout juste à respirer.
Les sciences, les arts, la littérature, les loisirs n'étant plus considérés comme un vivier mais comme un vivarium (où l'on enferme les insectes) par ces politico-religieux, tout le pays se retrouve dans une déperdition totale.
Et les artistes plasticiens notamment, ayant perdu leurs repères, sinon la boussole, ne savent plus où donner de la tête. A cause de la censure et même de l'auto-censure (comme dans le domaine des médias), de la notion d'«interdit figuratif» qui favorise «un peu de retenue», des calligraphes ou des abstracteurs qui cherchent à éviter des confrontations, depuis la «bataille d'el Ibdellya» aux premières lueurs de cette petite révolution qui ne dit pas son nom. Et adieu styles, tendances et art nouveau dont on ne distingue pas encore les arcanes, sauf chez les artistes intrépides et les habitués aux changements douloureux.
Il faudra attendre encore...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.