Tunisie – Ons Hattab : La justice tranchera sur les résultats du congrès cette semaine    La Chambre syndicale nationale des distributeurs de bouteilles de gaz domestique observera une grève les 22, 23 et 24 Avril    Libye : Une nuit de raids aériens et de terreur sur Tripoli    Maroc : Un derby décisif entre le Wydad et le Raja    Tunisie: Léger mouvement dans le corps des gouverneurs    Taux de fécondité : La Tunisie classée dernière en Afrique avec 2.147 enfants par femme    Programme des matchs de ce dimanche et retransmission TV    Ligue 1 : Programme des matchs de ce dimanche    Tunisie [Photos]: Campagne de lutte contre les étales sauvages et le squattage de l'espace public à l'Ariana    Tunisie: Découverte de deux obus datant de la deuxième guerre mondiale à Siliana    Trois églises et trois hôtels de luxe ciblés par des attaques terroristes au Sri Lanka lors de la « messe de Pâques » : Bilan provisoire 156 morts et plus de 300 blessés    Europe: Le programme de ce dimanche 21 avril    Sri Lanka – Explosions visant des églises et des hôtels : Au moins 156 morts    Arrestation à l'aéroport de Tunis-Carthage d'un citoyen malien pour escroquerie, faux et usage de faux    Météo: Prévisions pour dimanche 21 avril 2019    Tunisie-Hand (Coupe) : résultats des quarts de finale    Tunisie – Explosion d'une mine au Jebel Orbta : Plusieurs blessés parmi les parents de l'homme que Daech a annoncé avoir égorgé    La Tunisie à l'ère de l'agriculture BIO : Des exportations en hausses dont les agriculteurs tunisiens pourraient en bénéficier davantage    BCE s'entretient avec une forte délégation du Congrès américain conduite par le Sénateur Lindsey Graham, président du Comité judiciaire    Arrivée à l'aéroport international d'Enfidha des premiers contingents de touristes britanniques venus des plus grandes villes du royaume    En photo…Outia de Ramla et Alaa Chebbi, que pensez-vous du look de Sonia Dahmani ?    En vidéo : SODEXO TUNISIE désigné Meilleur service Client 2019    Tunisie- Les distributeurs de bouteilles de gaz domestique en gros maintiennent leurs grève    Béji Caïd Essebsi – Rached Ghannouchi : Entre craintes et concertations !    Les examens du troisième trimestre de la 6ème année de l'enseignement de base seront conformes aux standards des examens nationaux    L'Académie diplomatique tunisienne sera construite avec un DON de la République de Chine estimé à 72 millions de dinars    En photos : Les plus beaux looks de la cérémonie de clôture de Gabès Film Festival    Sami Fehri dévoile le salaire de Faycel Lahdhiri    Programme des matchs du weekend et des rencontres à transmettre directement à la télé    Tunisie-Youssef Chahed reçoit les rapports annuels des instances nationales    Tunisie-Ligue 2 (Groupe A): le programme de samedi    Météo du Weekend, orages et pluies isolés attendus dimanche    Tunisie: Les bus de la société régionale de transport de Béja paralysés faute de carburant    La Tunisie, l'Algérie et l'Egypte examinent la question libyenne à Tunis    La famille du berger égorgé à la montagne bloque la route entre Gabes et Gafsa    La Tunisie à Toulouse du 19 au 24 Avril : une 4ème édition des Journées culturelles et économiques !    Claudia Cardinale très entourée à Djerba – Elle jouera dans le film de Ridha Behi « L'île du pardon »    Les combats en Libye au cœur d'une rencontre entre Essebsi et Ghannouchi    Les enfants sur les Traces des Carthaginois à la découverte du Quartier Didon dimanche 21 avril    Film Avengers Engame dès le 25 avril 2019 au Cinéma en Tunisie (Trailer et Synopsis)    TOPNET et Be Wireless Solutions signent un accord de partenariat pour le développement de solutions IoT    Tunisie – Alerte Météo : Vents forts à très forts, sur les régions côtières et le sud, de vendredi à dimanche    Salon International du Livre de Sousse, 6ème édition du 19 au 28 Avril 2019    « Hors Lits Tunisie » se déroulera en 2019 à Mahdia, Sfax, Sidi Bouzid, Siliana et Tunis    Coupe du Monde de football 2022 au Qatar : les inquiétudes européennes !    Les entreprises des réseaux sociaux sanctionnées par l'Union Européenne    Omar el-Béchir : Du palais présidentiel…à la prison Kober à Khartoum, mais pas devant la Cour pénale internationale    L'opération sécuritaire menée minutieusement au Kef confirme l'inexistence de terroristes dans la région ratissée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cinéma africain au troisième millénaire
Festival du film africain de LOuxor
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 03 - 2019


De notre envoyé spécial à Louxor Salem TRABELSI
En marge des projections compétitives dans les différentes sections, le festival africain du film de Louxor a organisé une série de rencontres autour du cinéma africain moderne et particulièrement du cinéma tunisien en présentant le nouveau livre de Tarek Ben Chaâbane.
Toute une après-midi a été consacrée au cinéma tunisien au Palais de la culture à la cité de Louxor. La rencontre, en présence d'un public nombreux, a commencé avec Tarak Ben Chaâbane qui a présenté son livre «Lecture de la production cinématographique tunisienne», écrit pour l'occasion en collaboration avec le Cnci et le Festival de Louxor. Le livre se penche sur la production cinématographique entre 2000 à 2017. Le livre pose également la question : y a-t-il une évolution ou une rupture dans la création cinématographique pendant le troisième millénaire surtout après la révolution ? « Dans ce livre, je ne pouvais pas au début ne pas décrire la naissance du cinéma tunisien en étudiant la relation entre les thématiques traitées et les institutions qui ont dirigé le cinéma tunisien. J'ai ensuite étudié l'évolution des personnages en relation avec leur contexte tout au long de cette période en essayant de répondre à la question : y a-t-il une influence de la politique de l'état sur le cinéma ?» Ainsi, l'auteur remarquera qu'à ses débuts, le cinéma s'est consacré à la création de la nation tunisienne. Ensuite avec le film de Nouri Bouzid, il y a eu un grand changement puisque avec ce film, on est sorti du cinéma du devoir envers la nation (Sejnane ou le soleil des hyènes) au cinéma de la volonté qui parle de la réalisation de l'individu. Suivra ensuite le film « Le silence des palais ». Tarek Ben Chaâbane ne manquera pas d'insister sur la période où le cinéma tunisien est entré dans une sorte d'autisme où les cinéastes ont rompu avec le public qui a donné de bons films comme « Khorma» ou «Les noces du loup» de Jilani Saâdi qui prouvent que les cinéastes ne s'attachent plus aux idéologies. «Après la révolution, les cinéastes ont repris le réel en main», conclut l'auteur.
Pour sa part, Dorra Bouchoucha a insisté lors de cette rencontre sur l'audace du cinéma tunisien même si la production n'était pas abondante. Avant la révolution, selon la productrice, le cinéma a souffert également de l'autocensure plutôt que de la censure. Après la révolution les auteurs sont devenus plus proches du public, à travers leurs sujets. Et cela a réduit la distance entre réalisateur et public.
Autre rencontre intéressante durant le festival est celle du «Cinéma africain au troisième millénaire ». Dans son intervention, Olivier Barlo décrit «Les derniers jours de la ville» où il parle d'une poésie dans le traitement du sujet et de la capacité du réalisateur à écourter les silences du Caire à travers les tumultes de cette immense ville bouillonnante. Olivier Barlo porte un regard très différent sur l'histoire du cinéma africain qu'il suit de manière méticuleuse. «On critique souvent le cinéma africain en disant qu'elle suit les idées occidentales» dit-il. Olivier Barlo défendra également le cinéma africain contre certaines idées reçues à son encontre. «À mon sens, ceci n'est pas vrai puisque tant que les cinéastes vivent en Afrique, tournent et cultivent leur imaginaire en Afrique, leur production est issue de leur réalité», conclut le critique.
Le réalisateur nigérian dans son intervention a décrit le voyage de la pensée cinématographique en Afrique. «Sans mémoire nous n'avons aucune valeur humaine, dit-il « Le vol de notre mémoire nous transforme en instruments. Le rôle du cinéma en Afrique est justement de préserver notre mémoire. Hollywood est une terrible machine pour voler les mémoires. A mon sens, Hollywood est une sorte de lobotomisation pour les esprits ainsi qu'une instrumentalisation de l'image. J'étais enfant et on me montrait Tarzan en train de tuer des Africains et le cinéma me demande de m'identifier à Tarzan et à être solidaire avec lui, moi le petit Nigérian qui vit en harmonie avec son peuple. L'Afrique doit faire de la résistance avec son cinéma quelqu'un peut couper mon bras parce qu'il est plus fort que moi, mais il ne peut pas me convaincre que je suis né avec un seul bras. Netflix est une nouvelle machine à voler les mémoires. Un pays comme le Nigeria est en train de tomber dans la fabrication du cinéma facile pour gagner de l'argent, le rôle des intellectuels est justement de lutter contre cette forme horrible que l'image est en train de prendre. Une réalité très différente de notre réalité africaine», conclut-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.