L'inflation passe à 6,4% au mois de novembre 2021    CAF Cup / CSS – Tusker : Formation rentrante des sfaxiens    Tunisie – Alerte Météo !    Tunisie : Nomination de Ridha Gharsallaoui, Consul général à Paris    Plus de 219 mille candidats au pèlerinage 2022    Un arbitre allemand siffle Tunisie-Emirats Arabes Unis    Biographie de Ridha Gharsallaoui, nouveau consul de Tunisie à Paris    Ligue 1 : Rennes humilie Khazri et Saint-Etienne et enfonce les verts dans la crise    Tunisie: Le député Jedidi Sboui privé des soins    Basket – Tunisie : Résultats de la 14e journée du championnat Pro A    Coupe arabe des nations : Tunisie, Maaloul et Chikhaoui poursuivent leur rééducation    Tunisie : Abir Moussi : Kais Saied n'est pas conscient    Foot-Europe: le programme du jour    Distribution de plus de 403 mille litres d'huile subventionnée    Médenine : l'hôpital universitaire réceptionne un lot de matériel médical    Kaïs Saïed commémore le 69e anniversaire du décès de Farhat Hached    Une femme blessée dans l'explosion d'une mine à Kasserine    NBA : Chicago Bulls fait tomber les Nets, les Warriors surpris par les Spurs    Assassinat de Farhat Hached, il y a 69 ans: Le meurtre qui signa l'arrêt de mort de la colonisation    Mes odyssées en Méditerranée: Mariano Stinga, un renégat de Tunis    L'embrasement    NEWS: Souleymane Coulibaly refait surface    Projet «Promotion du Tourisme Durable»: La Tunisie, notre destination    ils ont dit    Lutte contre le changement climatique: Les efforts d'atténuation : obligation ou opportunité ?    La reproduction canine    Pourquoi: Les taximans et leurs caprices…    Kairouan: Le soupir des coupoles    Ville de Tunis: Feelmedina, une initiative pour des week-ends heureux dans la Médina    Cérémonie d'ouverture de la 22e édition des Journées Théâtrales de Carthage: Démarrage sur les chapeaux de roues    Choisir des plantes d'intérieur pour le chien et le chat...    Affaire Omar Lâabidi: 14 policiers accusés d'homicide involontaire    La police turque aurait déjoué un attentat à la bombe visant le cortège d'Erdogan    Erdogan échappe à une tentative d'assassinat    Turquie [VIDEO] : Démantèlement d'une tentative d'assassinat d'Erdogan lors d'un rassemblement populaire    Bilan - Covid-19 : 219 nouvelles contaminations et huit décès    La startup Tunisienne Lamma accélère sa vision Quick commerce et acquiert Farm Trust    CMF : Visa pour l'admission en Bourse de "Smart Tunisie"    JTC 2021: Une inauguration inédite célébrant plusieurs expressions d'art et transmise à la télé    Tunisie – Japon : Conférence "JICA Chair" et signature d'un mémorandum de coopération à l'ENA de Tunis    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Yasmina Khadra appelle au sauvetage de la librairie El Moez    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



De l'Indépendance à la Démocratie
opinions
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 03 - 2011

La déclaration solennelle et responsable de M. Fouad Mebazaâ, Président par intérim de la République, et la conférence de presse de M. Béji Caïd Essebsi, chef du gouvernement transitoire, dans le plus pur style de communication bourguibiste, m'ont fait, et sans effets spéciaux, remonter le temps.
Il y a plus de soixante ans, des jeunes, encadrés, il est vrai, par un parti populaire, le Néo-Destour, déterminés à arracher l'indépendance de leur pays, la Tunisie, ont payé de leur vie, fauchés par les balles de l'occupant. Leur détermination, leur don de soi, leur foi ont eu raison du colonialisme et de ses forces répressives.
Et le 29 décembre 1955, en pleine période tant délicate de transition, de l'autonomie interne à l'Indépendance, fut créée l'Assemblée nationale constituante qui confectionna la Constitution de 1959 qui nous a gouvernés, tout en subissant un grand nombre de modifications et d'amendements nullement démocratiques, jusqu'au 3 mars dernier.
Le 3 mars 2011, justement, pour répondre aux revendications légitimes de la vague qui, prenant sa source dans la Tunisie profonde, a déferlé sur le pays, tenant tête, cette fois, au régime tunisien d'oppression, défiant son chef et ses milices, M. Mebazaâ annonce la création d'une Assemblée nationale constituante et fixe son élection au 24 juillet prochain.
Ainsi, après plus d'un mois, de ce jour historique du 14 janvier 2011, où un peuple unanime, toutes catégories et tranches d'âge confondues, mené par une jeunesse d'or non encadrée, a mis fin au despotisme et a poussé à la fuite le dictateur, la révolution est enfin reconnue, elle qui fut prise par beaucoup pour une simple révolte.
Cette différence d'appréciation est, me semble-t-il, la cause des tergiversations qui ont émaillé cette période allant de la mi-janvier à presque fin février et qui ont failli emporter et la révolution et la Tunisie.
L'histoire nous livrera, certainement et sous peu, les explications de certaines attitudes et de leurs plus ou moins profondes motivations.
Au fond, peut-être qu'il fallait tout simplement un chef de gouvernement ayant la stature d'un homme d'Etat pour réussir, en coordination complète avec la présidence intérimaire, cette période transitoire.
Ce qui me semble, aujourd'hui, chose faite, la volonté divine pour moi, le hasard pour d'autres, confiant à deux des militants pour l'Indépendance, l'écrasante responsabilité de la parachever par la concrétisation de la Démocratie.
Ceux qui sont morts pour l'Indépendance et ceux qui les ont rejoints, pour la dignité, ces martyrs, chair de notre chair, n'aspiraient qu'à vivre, à pleinement vivre matériellement et spirituellement.
La Démocratie peut leur baliser la voie, à condition qu'elle se fonde sur l'amour du travail, l'égalité, la justice, le respect de l'autre, de l'opinion divergente, la non-remise en cause de principes fondamentaux, tels que la durée du mandat présidentiel et les droits de la minorité.
Autant de valeurs suprêmes qui doivent transcender les travaux de «la Commission pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique».
Cette commission devant, bien au-delà des calculs particuliers, des attitudes partisanes et politiciennes, œuvrer, en plein consensus, ou pour le moins avec le plus large consensus, pour l'intérêt général, pour la Tunisie et le devenir de ses enfants, de tous ses enfants, afin que la Démocratie à laquelle nous aspirons soit une Démocratie à la tunisienne.
A.B.A.
* Ancien ambassadeur - Professeur des relations internationales à l'ENA - Diplômé des études supérieures de droit public (faculté de Droit et des Sciences économiques de Paris)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.