Tunisie – Qu'attend le ministre de l'éducation pour imposer le respect du protocole sanitaire ?    France : Détection de huit cas possibles d'infection au variant Omicron du covid    Mehdi Ben Gharbia poursuit sa grève de la faim pour la quatrième semaine    La Tunisie ou la fâcheuse manie de vouloir arracher de l'argent à ceux qui n'en ont pas !    Le PDL dénonce « le retour aux nominations obéissant aux principes d'allégeance et de favoritisme »    Mandat de dépôt contre le maire d'Essouassi pour viol et violation de données personnelles    Noureddine Tabboubi menacé de mort à deux reprises    Covid-19 – Variant Omicron : Le Maroc ferme ses frontières pour deux semaines    Ligue 2 Pro : Résultats des matches et classements des Groupes C et D    EN Hand féminine : la liste des 16 joueuses convoquées pour le mondial    Note – Economie bleue : La Tunisie subit un taux d'érosion côtière de 10 fois la moyenne mondiale    Suspension de tous les vols de passagers à destination du Maroc pour deux semaines dès lundi    Houcine Abassi: La solution à la crise politique est entre les mains de Kaïs Saïed    Inclusion des personnes porteuses de handicap: un défi majeur pour la municipalité de M'saken    Echaâb pour le dialogue avec les jeunes mais...    Secteur de l'assurance en Tunisie : Reprise du rythme de croissance    Omicron: Bien qu'inhabituels, les symptômes sont légers!    Coupe arabe : Classement des pays les plus couronnées    8ème anniversaire des événements de Siliana: Le parti des Travailleurs appelle à poursuivre ces responsables en justice    Foot-Europe: le programme du jour    Cité de la culture : Concert du duo Tsuji Hideki, Miyazaki Mieko et Amina Srarfi    La profession du conseiller fiscal    Algérie : Fort séisme à Béjaïa    Aviron – Championnat arabe de plage : 15 médailles pour la Tunisie    Omicron: Est-il plus dangereux que les autres variants?    NEWS: Doublé de Issam Jebali    Ligue 1 : St Etienne – PSG, les compos probables    Tennis-Coupe Davis: Bel exploit des Tunisiens !    Météo de ce dimanche    Appel à la prudence face au nouveau variant de Covid-19    MEMOIRE: Docteur Hind CHOUIHI, ep. OUESLATI    Exposition « Tourments » de l'artiste Hope Mokded à Nîmes: Exposition engagée    Arts plastiques:TGM galerie ouvre ses portes    Cérémonie d'ouverture du « Focus Japon » à la Cité de la Culture: Immersion dans la culture japonaise    Sfax: Suivi des opérations de distribution de l'huile végétale subventionnée [Vidéo]    La Tunis appelle la communauté internationale à amener Israël à se conformer aux résolutions de l'ONU    Tunisie Telecom fait bénéficier son expérience RSE aux étudiants au Forum de l'ENSIT    Pourquoi? | Le mystère de l'huile subventionnée    Lancement effectif du réseau ferroviaire rapide : ll faut en finir avec les fausses annonces    A l'Avenue Habib-Bourguiba : Un individu armé voulant attaquer le MI maîtrisé    Tunisie-Ben Guerdane [PHOTOS] : La Garde Maritime a secouru 461 immigrants clandestins issus de 17 pays africains    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    The Washington Post évoque la Tunisie    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    487 migrants irréguliers secourus au large de Kerkennah    Festival du film maghrébin d'Oujda : La Tunisie rafle 3 prix    Chronique d'une catastrophe annoncée au Musée du Bardo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Des choix difficiles mais nécessaires»
Hillary Clinton :
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 03 - 2010


WASHINGTON (Reuters) — «Des choix difficiles mais nécessaires» attendent Israël sur la voie de la paix au Proche-Orient parce que le statu quo avec les Palestiniens n'est pas viable, a déclaré hier la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. «Le statu quo n'est viable pour aucune des parties. Il ne promet que la violence et des aspirations insatisfaites», souligne-t-elle dans un discours qu'elle devait prononcer hier devant un influent groupe de pression israélien et dont ses services ont diffusé des extraits. «Il y a une autre voie. Une voie qui conduit à la sécurité et à la prospérité pour tous les peuples de la région. Cela exigera que toutes les parties — Israël compris — fassent des choix difficiles mais nécessaires», ajoute-t-elle. Le discours d'Hillary Clinton, qui fait suite à des échanges acrimonieux liés à l'annonce d'un projet de construction de nouveaux logements israéliens, insiste sur l'attachement «solide comme un roc» des Etats-Unis à la sécurité d'Israël et à son avenir. «Garantir la sécurité d'Israël est pour moi plus qu'une position politique. C'est un engagement personnel qui ne fléchira jamais», dit la secrétaire d'Etat à l'adresse du groupe pro-israélien Aipac. Elle souligne toutefois que les Etats-Unis ont le devoir «de dire la vérité quand il le faut» et d'exhorter Israël à prendre des mesures pour mettre fin à son conflit avec les Palestiniens, qui «menace Israël à long terme en tant qu'Etat juif sûr et démocratique». Pression maintenue sur l'Iran Benjamin Netanyahu devait prendre la parole devant l'Aipac hier . Avant de partir pour Washington, le Premier ministre israélien a dit avoir informé les dirigeants américains que les pressions internationales n'empêcheraient pas l'Etat juif de poursuivre ses constructions autour d'Al-Qods. L'annonce, le 9 mars en pleine visite du vice-président américain Joe Biden, d'un projet de construction de 1.600 logements près d'Al-Qods-Est, a irrité Washington et fait capoter la reprise de pourparlers indirects auxquels les Palestiniens venaient de donner leur aval. L'émissaire américain au Proche-Orient George Mitchell se trouve dans la région pour tenter de relancer ces pourparlers. Les Etats-Unis continueront à exiger que le Hamas, mouvement islamiste palestinien contrôlant la bande de Gaza, renonce à la violence et reconnaisse Israël, fait savoir Clinton. Elle réclame à nouveau la libération du soldat israélien Gilad Shalit, enlevé en 2006, selon les extraits de son discours. La secrétaire d'Etat insiste en outre sur la menace que représente le programme nucléaire iranien, que les Etats-Unis et d'autres membres occidentaux du Conseil de sécurité de l'ONU cherchent à combattre par une nouvelle série de sanctions. Un Iran doté de l'arme nucléaire «enhardirait sa clientèle terroriste et risquerait de déclencher une course aux armements de nature à déstabiliser la région», dit-elle. «C'est inacceptable. Inacceptable pour les Etats-Unis. Inacceptable pour Israël. Et inacceptable pour la communauté internationale». Washington est déterminé à coopérer avec ses partenaires au sein du Conseil de sécurité de l'ONU pour faire comprendre aux dirigeants iraniens que leur intransigeance sur la question nucléaire entraîne des conséquences, poursuit Clinton. «Notre objectif, ce sont des sanctions croissantes, mais des sanctions qui se révéleront douloureuses», dit-elle. Il faut du temps pour parvenir à un accord, mais c'est «un investissement qui en vaut la peine pour obtenir le plus large soutien possible à nos efforts», ajoute Hillary Clinton.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.