Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Netanyahu joue les pompiers auprès de Washington
Processus de paix au Proche-Orient
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 03 - 2010


AL QODS OCCUPEE (Reuters) — Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est monté au créneau hier pour tenter d'apaiser les tensions, sans précédent depuis trente-cinq ans, entre les Etats-Unis et Israël. La crise entre les deux alliés a éclaté au grand jour le 9 mars lorsque le ministère israélien de l'Intérieur a annoncé un projet de construction de 1.600 nouveaux logements juifs dans une partie Cisjordanie annexée par Israël à Al Qods. Cette annonce, au beau milieu d'une visite du vice-président américain Joe Biden pour tenter de raviver le processus de paix, a été jugée «insultante» par la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. Celle-ci a sommé le chef du Likoud de prouver concrètement qu'il était réellement désireux d'aboutir à la paix et, selon la presse israélienne, elle aurait demandé à Netanyahu de revenir sur la décision de lancer de nouveaux chantiers à Al-Qods-Est. Clinton a contrebalancé mardi ses propos en rappelant que les Etats-Unis étaient indéfectiblement attachés à la sécurité d'Israël, mais le département d'Etat a rappelé qu'elle attendait rapidement une réponse d'Israël à sa mise en demeure. Netanyahu, qui n'a reconnu qu'une «erreur de timing» dans l'annonce de ces nouveaux chantiers, s'en est excusé auprès de Biden lors de sa visite, puis a eu de nouveau une conversation téléphonique avec lui mardi, mais il n'a pas renié le projet et assuré que la colonisation d'Al Qods se poursuivrait. Netanyahu se dissocie de son beau-frère Cette attitude a poussé le Président palestinien Mahmoud Abbas à revenir sur son acceptation de pourparlers indirects avec Israël par le truchement de l'émissaire du Président Barack Obama au Proche-Orient, l'ancien sénateur George Mitchell. Celui-ci, qui devait revenir dans la région cette semaine, a reporté sine die sa nouvelle mission, le Président palestinien réaffirmant pour sa part hier son exigence de voir Israël non seulement revenir sur son initiative mais également geler totalement ses activités de colonisation. De son côté, Netanyahu a dû jouer les pompiers dans les relations israélo-américaines en désavouant des propos du frère de sa femme Sara, qui avait taxé Obama d'antisémitisme mardi au micro de la radio israélienne. «J'apprécie profondément l'attachement du Président Obama en faveur de la sécurité d'Israël, qu'il a exprimé à de nombreuses reprises», a fait savoir Netanyahu, dans un communiqué visant à se démarquer de son beau frère ultra-nationaliste Hagaï Ben-Artzi. La crise dans les relations américano-israéliennes suscite à Al Qods la crainte qu'en pâtisse la coopération entre les deux pays face à ce qu'ils perçoivent comme la menace nucléaire de l'Iran. A Washington, où Netanyahu doit s'adresser lundi à l'Aipac, le principal lobby pro-israélien, certains parlementaires critiquent la Maison-Blanche pour son intransigeance vis-à-vis d'Israël, des critiques à l'origine de la réaffirmation mardi par Clinton du «lien inébranlable» entre les deux pays. Lors de sa visite lundi à Washington, il n'est pas prévu que le Premier ministre israélien soit reçu à la Maison-Blanche, d'autant que le Président Obama sera au même moment en déplacement à l'étranger.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.