Saïed supervise une séance préparatoire pour la constitution d'une société citoyenne à Béni Khiar    Deguiche : le ministère veillera à l'application de la loi malgré l'accord entre la FTF et les clubs    Saïed à la Rabta : nos médecins partent par centaines en Europe ! Qui est en train de prêter à l'autre ?    Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des « Quatre vérités »    Jerandi : « La Tunisie entièrement prête pour accueillir le Sommet de la Francophonie »    Tunisie – Noureddine Ben Ayed : Il est temps d'accorder à l'agriculture ce qu'elle mérite comme intérêt    Tunisie – L'accord avec le FMI est nécessaire mais insuffisant !    CHAN 2022 : Les pots pour le tirage au sort de samedi 19h00 (HT)    NBA pré-saison : Sur quelles chaînes regarder les matches de samedi et dimanche ?    Jasmin Open Monastir : Liste des qualifiées au tableau principal    Tunisie – Le Kef : Un enseignant accusé d'harcèlement sexuel sur ses élèves    Mahdia : La Corniche déclarée première plage écologique en Tunisie    Briki à Saïed : les élections sont en danger !    Législatives anticipées : Quel avenir pour les partis politiques ?    L'éducation au fil du temps qui passe : Que reste-t-il de l'école publique ?    L'édito de Taoufik Habaieb: S'attaquer aux démons    Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Un drame à Tunis    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    le taux de médicaments disponibles à la Pharmacie centrale ne dépasse pas les 30%    Saisie de la voiture de fonction de Sami Ben Slama    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Désignation de Haykel Khadhraoui, en tant que DG par intérim de BH Bank    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Les maladies cardiovasculaires principales causes de décès enregistrés chaque année en Tunisie    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Une pénurie d'œufs en vue    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Inauguration de l'académie Africaine de tennis à Sousse : Un acquis irréversible    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    Sami Marrouki, président du Réseau pacte mondial des Nations Unies en Tunisie à La Presse : «La transition énergétique rapide serait très bénéfique pour la Tunisie»    La vigilance éternelle    EST : Le virage ouvert au public    RNE : La prolongation de l'amnistie    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    820 individus inculpés dans l'affaire du réseau d'envoi des jeunes vers les zones de conflit    Météo de ce vendredi    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    Le DG de Hyundai Mobis élu président de l'Organisation internationale de normalisation    À propos du livre de Saber Mansouri - Un printemps sans le peuple: Prélude à la déconstruction de «la révolution tunisienne»    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le corps a aussi son mot à dire
Danse - Conférence de presse de la 10e session du Printemps de la Danse
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 05 - 2011

"Je danse, donc je suis" : le Printemps de la Danse a choisi ce slogan pour marquer son dixième anniversaire, le premier après la révolution. Tunis est depuis hier et jusqu'au 8 mai, la capitale de la Danse. Le corps aura aussi son mot à dire. "Plus que danseurs, nous sommes des Tunisiens", a affirmé Hafiz Dhaou, directeur artistique du festival, lors d'une conférence de presse qui s'est tenue hier au Théâtre municipal à l'occasion de la Journée mondiale de la danse. Avec sa compagne Aïcha M'barek, ce jeune chorégraphe a opté pour une session "exceptionnelle", une session qui rend hommage à plus de 100 compagnies et 500 danseurs et chorégraphes, toujours au rendez-vous depuis neuf ans.
La programmation recueille donc les coups de cœur des Tunisiens. Elle donne la parole aux artistes "qui ont accepté de venir "gratuitement" s'engager à être à l'écoute du public, mais surtout aux aspirations des plus jeunes", lit-on dans le dossier de presse.
Tenue par un collectif de jeunes Tunisiens, cette session s'ouvre aussi sur l'avenir. Elle s'inspire de ce nouveau souffle qui s'offre au pays, d'une effervescence créative propulsée par un corps libre. Ce dixième printemps est donc véhiculé par un double mouvement : pérennité d'un côté et renaissance de l'autre.
La révolution et la danse se tiennent face à face. Les artistes défendent leur art à leur manière et s'affirment par leur mouvement du corps et de l'esprit. Ils invitent des troupes qui racontent des histoires, réfléchissent et concrétisent des projets... Des troupes qui ont touché le public tunisien au plus profond de son âme. Pendant une semaine, ces compagnies tunisiennes et étrangères défileront, comme chaque année, sur les scènes de quatre espaces, à savoir le Théâtre municipal, le 4e Art, Ness el Fen et El Menzeh 6.
Comme de coutume, Yann Lheureux, Abou et Nawel Lagraa, accompagnés par le Ballet national algérien, Radhouane Meddeb, Héla Fattoumi et Eric Lamoureux, ainsi que la danseuse étoile Marie Claude Pietragalle, seront encore parmi nous. Un spectacle de hip-hop Break to be free sera prévu pour dimanche… "La fierté de l'école mère Ness el Fen !", précise encore Hafiz. Ce concert,"unique en son genre", sera présenté par Hamza Ben Youssef, par Yassine Rmadhania et par ceux que la troupe appelle les "vagabonds". C'est la manière pour les jeunes d'accompagner la Tunisie dans cette phase charnière de son devenir.
En revanche, "comment une manifestation dédiée à la libération du corps allait-elle être reçue dans une période caractérisée par la libération des énergies mineures et majeures de notre peuple ? ", se demande le collectif de Ness el Fen. On verra bien ! Mais l'essentiel reste que la danse, comme moyen d'expression, devra aussi avoir une place dans ce paysage culturel d'une Tunisie nouvelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.