Tunisie : Nomination de Ridha Gharsallaoui, Consul général à Paris    Plus de 219 mille candidats au pèlerinage 2022    Biographie de Ridha Gharsallaoui, nouveau consul de Tunisie à Paris    Un arbitre allemand siffle Tunisie-Emirats Arabes Unis    Ligue 1 : Rennes humilie Khazri et Saint-Etienne et enfonce les verts dans la crise    Tunisie: Le député Jedidi Sboui privé des soins    Coupe arabe des nations : Tunisie, Maaloul et Chikhaoui poursuivent leur rééducation    Basket – Tunisie : Résultats de la 14e journée du championnat Pro A    Tunisie : Abir Moussi : Kais Saied n'est pas conscient    Foot-Europe: le programme du jour    Distribution de plus de 403 mille litres d'huile subventionnée    Médenine : l'hôpital universitaire réceptionne un lot de matériel médical    NBA : Chicago Bulls fait tomber les Nets, les Warriors surpris par les Spurs    CSS – Tusker : Formation probable des sfaxiens    Une femme blessée dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Kaïs Saïed commémore le 69e anniversaire du décès de Farhat Hached    Lutte contre le changement climatique: Les efforts d'atténuation : obligation ou opportunité ?    L'embrasement    Assassinat de Farhat Hached, il y a 69 ans: Le meurtre qui signa l'arrêt de mort de la colonisation    Mes odyssées en Méditerranée: Mariano Stinga, un renégat de Tunis    NEWS: Souleymane Coulibaly refait surface    Projet «Promotion du Tourisme Durable»: La Tunisie, notre destination    ils ont dit    La reproduction canine    Pourquoi: Les taximans et leurs caprices…    Kairouan: Le soupir des coupoles    Ville de Tunis: Feelmedina, une initiative pour des week-ends heureux dans la Médina    Cérémonie d'ouverture de la 22e édition des Journées Théâtrales de Carthage: Démarrage sur les chapeaux de roues    Choisir des plantes d'intérieur pour le chien et le chat...    Affaire Omar Lâabidi: 14 policiers accusés d'homicide involontaire    Tunisie-Météo : Cellules orageuses et pluies attendues    La police turque aurait déjoué un attentat à la bombe visant le cortège d'Erdogan    Erdogan échappe à une tentative d'assassinat    Turquie [VIDEO] : Démantèlement d'une tentative d'assassinat d'Erdogan lors d'un rassemblement populaire    Bilan - Covid-19 : 219 nouvelles contaminations et huit décès    Les recettes douanières ont augmenté de 17,2%, fin novembre    La startup Tunisienne Lamma accélère sa vision Quick commerce et acquiert Farm Trust    CMF : Visa pour l'admission en Bourse de "Smart Tunisie"    JTC 2021: Une inauguration inédite célébrant plusieurs expressions d'art et transmise à la télé    Tunisie – Japon : Conférence "JICA Chair" et signature d'un mémorandum de coopération à l'ENA de Tunis    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Yasmina Khadra appelle au sauvetage de la librairie El Moez    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour un référendum sur les grandes orientations de la Constitution
Opinions
Publié dans La Presse de Tunisie le 07 - 09 - 2011


Par Salah AMAMOU*
Un référendum, organisé avec les élections de la Constituante, est vital pour la réussite de notre passage de la dictature à la démocratie.
Pourquoi ce référendum et quelles sont les conditions de sa réussite ?
Raisons justifiant la tenue de ce référendum: Le défaut d'organisation de ce référendum constitue un danger réel pour la démocratie et présente le grand risque de fausser le résultat des élections. En effet, ne pas lier la Constituante par les orientations fondamentales exprimées par la base c'est non seulement lui donner un chèque en blanc, comme l'a bien mentionné notre éminent juriste Monsieur Sadok BELAID, dans son article au journal La Presse du 14 août 2011, mais aussi et surtout assumer le risque majeur que les partis élus ne respecteraient pas leurs promesses quant aux réponses à ces questions, qu'il avaient avancées lors de leur campagne électorale et sur la base desquelles ils étaient choisis par les électeurs et les électrices. Ce risque existe d'autant plus qu'il est clair aujourd'hui que certains partis tiennent un discours dualiste et équivoque en ce qui concerne leurs positions sur les orientations constitutionnelles fondamentales de la Tunisie. A ce jour, aucune raison ne plaide en leur faveur pour leur faire confiance.
Conditions de réussite de ce référendum : Deux conditions essentielles doivent être remplies pour réussir ce référendum :
1. Il est important de limiter le référendum aux questions fondamentales. Les questions évidentes auxquelles tout le monde adhère sont à éviter pour ne pas alourdir le référendum, agacer l'électeur et risquer une perte de concentration sur les questions essentielles,
La première question fondamentale à soumettre au référendum est, à mon avis, la suivante : Etes-vous pour la séparation entre l'Etat et la religion ? Ou êtes-vous pour un Etat laïc ?
D'autres questions fondamentales pourraient être aussi soumises au référendum telles que :
- Etes-vous pour le régime présidentiel ? - Etes-vous pour l'égalité entre l'homme et la femme ?
2. Ce référendum ne réussira que s'il est très bien encadré avant et au cours de son organisation car, comme nous le savons tous, nos électeurs et électrices sont, en grande partie, en apprentissage politique étant politiquement muselés pendant plus de 50 ans d'indépendance et, de ce fait, ne pourront jamais, sans un encadrement serré, comprendre la portée et la pertinence des questions sur lesquelles ils doivent se prononcer. C'est pourquoi j'ai toujours soutenu que la démocratie ne doit pas être, au début, totale en Tunisie et le droit de vote doit être limité à ceux ou celles qui présentent un minimum de maturité politique pour bien assimiler les orientations et les programmes des différents partis candidats. Je noterais au passage que le faible taux d'inscription sur les listes électorales est une bonne chose car elle signifie une élimination naturelle des électeurs et électrices "dangereux" : ceux et celles qui ne voteront pas en connaissance de cause, qui ne voteront pas utilement. Je n'ai pas encore oublié la dame qui a voté, sous Bourguiba, dans des élections législatives en choisissant un parti représenté par une carte de couleur violet et qui a répondu à un journaliste, qui lui demandait pourquoi elle a voté pour ce parti, que cette couleur est à la mode cette année. Doit-on faire confiance à cette catégorie d'électeurs et d'électrices qui n'est pas non négligeable en Tunisie et qui risque de nous jeter dans l'enfer ?
Enfin, pour conclure, cette question de référendum est cruciale, il est temps que le gouvernement tunisien se saisisse de cette question, prenne conscience de son intérêt vital pour la Tunisie et que le texte régissant l'élection de la Constituante soit corrigé dans ce sens.
Tous les Tunisiens aspirant à la démocratie, à la modernité et au progrès doivent agir de concert en vue de faire aboutir cette proposition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.