Google célèbre la journée internationale des droits de la femme (Vidéo)    Eaux usées, déchets et cadavres d'animaux au barrage Sidi Salem : La santé des Tunisiens de nouveau mise en jeu    Enquête de la CPI sur les crimes commis par Israël depuis 2014 : L'intervention de la Cour de La Haye, ligne rouge pour Washington    Tunisie-Tunisair : Un atterrissage d'urgence d'un avion à destination de Lyon    Ambassadeur Sahbi Basly : Un diplomate atypique, célébré (Album photo)    La Tunisie croule sous les déchets : La campagne "Tunisie sans déchets" pourrait-elle faire la différence ?    Houcine Benayada (ESS) convoqué en sélection algérienne    Souad Ben Abderrahim, maire de la Ville de Tunis, à La Presse : « 2.500 immeubles menaçant ruine représentent un réel danger ! »    Les indiscrétions d'Elyssa    18e Sommet de la Francophonie oblige, Djerba attire toutes les attentions    Tunisie- 8 Mars: Une Journée internationale des droits des femmes sous le signe du coronavirus    Tunisie : Des associations et organisations revendiquent la libération de Rania Amdouni    D'un sport à l'autre | Khouloud Halimi met le cap sur l'Allemagne    Ligue 2 | 6e journée – Groupes 3 et 4 : Le réveil de l'ES Zarzis    Affaire CS Chebba : Le fait accompli !    « Du pain et des roses » à l'origine de la journée internationale de la Femme    Tunisie – Météo: Pluies éparses sur la plupart des régions    Les ministères du Tourisme et de l'Environnement la main dans la main pour la propreté    Najd Khalfaoui : Nadia Akacha fait usage de fuites !    L'aéroport Djerba-Zarzis pourra bientôt accueillir les des gros avions    Un annuaire des associations oeuvrant dans le secteur de l'artisanat    Les projets bloqués dans le gouvernorat de Siliana discutés à La Kasbah    Tunisie : Suspension des cours à Sbeitla, les précisions du gouverneur de Kasserine    Tunisie: Daily brief du 8 Mars 2021    Un droit fondamental, un devoir citoyen    Egalité des chances : le ministère de la Femme mise sur la sensibilisation des enfants    Les héros de l'opération Ben Guerdane : Le Colonel Mahjoubi, en première ligne    Le ministre des Affaires sociales félicite la femme tunisienne    Tunisie [Audio]: Déclaration après match Olympique de Béja et AS Rejiche    Covid-19 : 34 décès et 676 contaminations enregistrés le 6 mars 2021    Le nouveau cheval de bataille de l'Union pour la Méditerranée    Ons Jabeur au tournoi de Dubaï, la semaine prochaine    Le gouvernement libyen invite les entreprises tunisiennes à réactiver les contrats suspendus depuis 2010    Football : Programme TV de ce dimanche 07 mars 2021    Tunisie-Ligue 1 (J16): les matches de ce dimanche    M'Dinti, un GIE à La médina de Tunis: Pour une régénération urbaine    La transition immobile: Panorama haute définition de la décennie 2011-2020    Ibn Khaldoun très vite débarbouillé    Un mort dans des manifs de soutien à l'opposant Ousmane Sonko    Nouveau volet de sanctions américaines    Londres s'inquiète des recrutements d'adolescents    En Tunisie, une parodie de gouvernance    Othman Babba dans la ville    Entre le choix et l'obligation    Festival des expressions féminines    Arrestation d'un homme ivre dans un cimetière : le vrai du faux    Vernissage de la Biennale de l'art, exposition caritative sous le thème du " Pop Art "    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une auteure en cache d'autres...
Livres : Plumes de mon pays, de Saloua Rachdi
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 02 - 2012

Saloua Rachdi est professeur de langue française, poétesse et écrivaine tunisienne. Elle est la lauréate, en 2004, du Prix Zoubeïda-Bchir de la création féminine en langue arabe pour son livre La porte de la mémoire.
Son nouveau livre, Les plumes de mon pays, paru fin 2011, est une anthologie des œuvres littéraires d'écrivains tunisiens de 123 pages. Il représente pour Saloua Rachdi un hommage à la littérature tunisienne contemporaine et «un salut aux écrivains et romanciers tunisiens qui persévèrent dans l'écriture à l'intérieur comme à l'étranger, dans des conditions pas toujours favorables. Des auteurs qui prennent des risques dans un secteur pas très rentable, même si on compte quelques efforts d'encouragement tels que l'instauration de prix littéraires, l'organisation de foires pour le livre... efforts qui restent à consolider...», affirme-t-elle.
Parmi les romans cités dans cette anthologie, six ont été écrits par des femmes, échantillon représentatif de la littérature féminine en Tunisie. Il s'agit de Wajaôu at'touffah (douleur de la pomme) de Wassila Zarrai, Qalilon min ar'raghba (un brin de désir) de Mounira Rezgui, Mariamou taskoutou min yadi Allah (Myriam tombe des mains d'Allah) de Fathia Hechmi, Al alif wan'noun de Messaouda Boubaker, Rawahou al âchikoun (Raconté par les amoureux) de Fatma Ben Fdhila, Al korsi al hazzaz (Rocking-chair) de Amel Mokhtar.
Treize romans sont écrits par des hommes. On peut en citer: Hay Bab Souika d'Abdelkader Belhaj Nasr (Comar d'Or 2009) et Kaïnatoun moujannaha (Créatures ailées) de Hassan Nasr (Prix d'honneur Comar 2010). D'autres romans aussi importants les uns que les autres font partie de la liste, à savoir : Al kholkhal, paru en 2010, est le sixième roman de Hassanin Ben Ammou qui publie depuis les années 1980 et qui a toujours choisi comme cadre de ses récits la Tunisie du Moyen Age et de l'époque moderne.
Les jardins de l'aurore, paru en avril 2011, est le quatrième roman de Ali Dab, romancier, nouvelliste et dramaturge tunisien.
Le Royaume du Bardo, une histoire d'eau et de sel entre la Tunisie et l'Algérie est l'œuvre du romancier, nouvelliste, scénariste de télévision, auteur dramatique et essayiste, le même Abdelkader Belhaj Nasr. Pour ce qui est de L'homme des ouragans, il est le cinquième roman de l'écrivain, nouvelliste et conteur Ennacer Ettoumi.
Aboul Kacem Chebbi et la couronne d'épines est, pour sa part, une étude que Jalel El Mokh a consacrée, en 1998, à notre poète national, aux courants et aux écoles qui l'ont marqué, influencé sa vision du monde et imprégné ses écrits.
Toute cette production et d'autres encore constituent une matière intéressante pour l'auteur, afin d'analyser les idées, de mettre en valeur l'ensemble des réflexions et de nous montrer à quel point les cellules grises de nos écrivains sont prolifiques et ingénieuses. Saloua Rachdi a regroupé les romans par thèmes, ce qui évite à l'ouvrage de ressembler à un «catalogue» : chaque roman est présenté sous le thème général qu'il engendre avec un résumé et une critique riche et profonde, de telle sorte qu'on a l'impression de lire plusieurs romans en un seul livre !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.