En visite en Italie, Kais Saïed s'entretient avec Sergio Mattarella    Décès de Mohamed Naceur Trabelsi, frère de Leïla Trabelsi    Badreddine Gammoudi : Une corruption évidente dans la vente du Palais de la Baie des Anges    Afek Tounes : Le maire de Hammamet reçoit de très sérieuses menaces terroristes !    Tunisie- Daily brief du 16 juin 2021: Tentative d'assassinat contre le président de la République, Mort suspecte du frère de Leila Trabelsi, La mère du mineur agressé à Sidi Hassine victime de harcèlement….    Météo : Températures toujours en hausse    Covid-19 : 65 décès et 2091 contaminations recensés le 15 juin 2021    Tunisie-ISSHST : La perturbation des examens continue pour la deuxième semaine consécutive    Bourse de Tunis : Le marché continue de perdre du terrain    Partenariat Next Step - Inetum : Pour des solutions Cloud pérennes et sécurisées    L'Italie accorde un prêt de 200 millions d'euros à la Tunisie    Tunisie – AUDIO – IMAGES : Le scandale du comportement exemplaire de la SONEDE en matière de rationalisation de la consommation de l'eau    Lancement du programme d'aide aux micro-entrepreneurs ''SOUTIEN TPE COVID-19''    Hand – CAN Dames : La Tunisie éliminée en demi-finale    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Rencontres d'affaires virtuelles France-Tunisie, le 24 juin 2021 : Les entrepreneurs au cœur de la relance    Conférence internationale du travail : Le plaidoyer de Majoul pour un plan international de soutien aux PME    Tunisie: Une solution à l'éternelle question du dialogue salvateur    Ons Jabeur et l'australienne Ellen Perezen en quarts de finale du tournoi de Birmingham    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Journée mondiale contre le travail des enfants: Mettre fin au travail des enfants, agir Maintenant!    Mazarine Energy toujours bloquée à cause d'un seul ex-employé    Liste des compagnies intéressées par la rachat des actifs de l'ENI en Tunisie    Covid-19 | Jendouba : 8 décès et 79 nouvelles contaminations    Programme TV du mercredi 16 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 16 Juin 2021 à 11H00    Football : Programme TV de ce mercredi 16 juin 2021    DECES : Khadija Farah    La STB et l'AICTO signent un mémorandum d'entente et de coopération    L'EST poursuit sa préparation à Tabarka pour le match d'Al Ahly : Loin des yeux, près du cœur !    Arrivée du président Kaïs Saïed à Rome    Hichem Mechichi : J'étais un élève plutôt studieux !    «Solocoreografico» et «Children Smiles» au Studio el Houma : La danse sous toutes ses formes    Exposition | Yasmine Ben Khelil au B7L9 : «Chrysanthème forever... Je ne sais plus comment»    On nous écrit | Hommage à l'artiste et galeriste feu Mohamed Ali Essaadi : «Les souvenirs du passé sont les rides de l'âme»    JSK : report des assemblées générales et électives à une date ultérieure    Euro: les matches de ce mercredi    Exposition « Le Piazze [In]visibili », quand la magie des photos rencontre la poésie des mots    Monde: Daily brief du 15 juin 2021    "Les Chrétiens de Sicca Veneria" : l'Argentin Silvio Morano explore l'archéologie des fouilles militaires sous protectorat    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Snjt poursuivra les agresseurs en justice
Plusieurs journalistes violentés lors de la marche pacifique de l'Ugtt
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 02 - 2012

• En possession de photos et d'enregistrements vidéo des agresseurs, le Syndicat national des journalistes tunisiens annonce qu'il déposera une plainte «contre le ministre de l'Intérieur et tous ceux qui se révèleront impliqués». Pour sa part, le ministère de l'Intérieur précise qu'une enquête est ouverte et invite les journalistes à «porter des dossards distinctifs pour les différencier des fauteurs de troubles, lors des manifestations ou des marches»
Outre les journalistes Najoua Hidri, Soufiane Hamdaoui, de la chaîne nationale, Héla Dhaouadi, de la chaîne Hannibal, et Seifeddine Amri, qui ont été agressés verbalement et physiquement par des manifestants, vendredi devant le siège de la télévision nationale, une dizaine d'autres journalistes ont été violentés samedi par les forces de l'ordre, et ce, lors de leur couverture de la marche pacifique de l'Ugtt et d'un certain nombre d'ONG. Le secrétaire général du Snjt, Mongi Khadhraoui, précise que «dix journalistes de Shems FM, Radio Kalima, Attarik Al Jadid, Achourouq, Arab-on-line, ou encore Al Hiwar Attounssi ont été agressés par les agents de la sécurité intérieure. Certains confrères, à l'instar de Mouna Bouazizi de Dar Al Anwar l'ont été devant les locaux mêmes de leurs médias». Pour sa part, le membre du bureau exécutif du Snjt, Zied El Heni, précise: «Plusieurs journalistes ont porté plainte dans ce sens et ont présenté des certificats médicaux constatant les dommages corporels subis».
Le Snjt a publié, samedi, un communiqué dans lequel il condamne les agressions physiques et morales perpétrées contre les journalistes qui couvraient la manifestation organisée par la centrale syndicale, l'Ugtt. Dans son communiqué, le Snjt, disposant de photos et de séquences vidéo à l'appui, annonce qu'il déposera une plainte contre les auteurs des actes de violence. De même, il demandera au ministère public «de poursuivre le ministre de l'Intérieur et tous ceux qui se révèleront être impliqués».
Le bureau affirme que «les agressions répétées des journalistes entrent dans le cadre d'une stratégie visant à mettre la main sur les médias et à reproduire le scénario de l'oppression novembrienne exercée par le dictateur Ben Ali». De même, il qualifie ces agressions de «honteuses» pour ce qu'il appelle «la police de l'oppression» qui, selon lui, «n'a pas hésité à agresser le peuple lors de la révolution de la liberté et de la dignité».
Le syndicat appelle dans son communiqué le président et les membres de l'Assemblée constituante à condamner ces agressions et à prendre des mesures strictes sur la question. Aussi, il appelle le président de la République, le chef du gouvernement et le président de la Constituante à assumer «leurs responsabilités historiques dans la protection des droits et des libertés».
Le ministère de l'Intérieur renvoie la balle
En réponse aux condamnations du Snjt, le ministère de l'Intérieur a, lui aussi, publié un communiqué dans lequel il précise que la marche organisée par l'Ugtt samedi «s'est déroulée dans des conditions normales». Il a indiqué, d'autre part, que «des groupes de manifestants ont décidé, vers 15h00, de se rassembler devant le siège du ministère de l'Intérieur pour scander plusieurs insultes et propos offensants envers les cadres et les agents du ministère qui ont quand même gardé leur sang-froid». Selon le communiqué, «la persistance de certains éléments à insulter et à lancer des projectiles contre les agents et les passants, ajoutée aux protestations des commerçants de l'avenue Habib Bourguiba contre les dégâts occasionnés, ont obligé les forces de sécurité à sommer les manifestants de se disperser, avant de recourir, devant leur refus, aux gaz lacrymogènes».
Concernant les accusations d'agression de journalistes, le ministère a annoncé qu'une «enquête sera ouverte pour identifier les auteurs de ces actes». Le ministère de l'Intérieur a indiqué aussi qu'il veille à la protection des journalistes et à leur assurer les conditions nécessaires à l'exercice de leurs fonctions. Dans ce sens, le ministère invite les journalistes à «porter les dossards distinctifs pour les différencier des fauteurs de troubles». Zied El Heni, membre du bureau exécutif du Snjt, précise, pour sa part, que «plusieurs journalistes parmi ceux qui ont été agressés portaient des dossards avec l'indication «Presse», et pourtant, affirme-t-il, ils ont été tabassés. Bien qu'Aymen Rezgui, membre du bureau du syndicat, ait décliné son identité, les agents de l'ordre n'ont pas hésité à l'insulter. D'autres journalistes et bien qu'ayant montré leurs cartes professionnelles ont subi le même sort. Je tiens à préciser que les agresseurs sont des agents de la sécurité portant leurs uniformes et des jeunes en civil armés de bâtons. L'on se demande si ces jeunes font partie du corps sécuritaire ou d'une milice? Ces derniers ont été remarqués lors de plusieurs manifestations de protestation contre les médias». Selon lui, il faut appliquer l'article 14 de la loi n°115 promulguée le 2 novembre 2011 et qui stipule qu'est «considérée comme agression sur un agent public et sanctionné par le code pénal, toute agression ou même menace contre un journaliste».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.