Référendum : le Tribunal Administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Rafik Abdessalem : Kaïs Saïed a profité de ces artistes complaisants pour installer sa nouvelle dictature    Siliana: Avancement de 90% des travaux d'aménagement du foyer universitaire    Abdellatif Mekki : Je serai peut-être candidat aux prochaines élections présidentielles    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie: Le mercure grimpera à 42 degrés    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    Tunisie : Trois morts à Bizerte    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Tribune | Mon message d'Hiroshima    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Hausse des prix des carburants : Le pari risqué du gouvernement    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Pourquoi | A propos des horloges    Noureddine Taboubi : l'UGTT est pour un régime présidentiel modéré    Rached Ghannouchi : nous avons appelé au boycott et trois quarts des Tunisiens ont répondu    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    QNB – La croissance économique mondiale stagne en 2022, mais s'agit-il d'une récession?    Australie: Qantas demande à ses cadres de venir remplacer les bagagistes    Embellie touristique    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Météo du lundi 8 août 2022    Un Algérien viole une Américaine de dans des toilettes publiques en France    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Tunisie – La marine nationale sauve 22 candidats à la migration clandestine    L'INM annonce des orages dans le nord-est et le centre du pays    Ghaza : 31 martyrs dont 6 enfants et 4 femmes    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    La croissance économique mondiale stagne en 2022, mais s'agit-il d'une récession?    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Sécurité routière : Légère baisse de la mortalité sur les routes en juillet    Benjemy au Festival International de Hammamet : Prouesses musicales et esthétiques    Notes de lecture | Ondoyances méditerranéennes de Saint Augustin à Sidi Bou Saïd El Baji *    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Météo : cellules orageuses et pluies éparses dans quelques régions cet après-midi    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    Learning to make Up With The Girl After A Fight    Treatment For Ebony Babes™ Focuses On Helping Ebony Women Proceed Off Their Exes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le miracle de l'amour
La semaine du film Iranien : Le soleil se lève sur tout le monde de Abbes Rifaaï
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 04 - 2012

Deux femmes, dans une voiture, roulent à une vitesse vertigineuse. Elles ont volé un homme agonisant d'un hôpital, pour l'amener à une ville d'Asfahen. C'est l'histoire du long métrage Le soleil se lève sur tout le monde de Abbes Rifaaï, projeté jeudi dernier, à la maison de la culture Ibn-Rachiq, dans le cadre de La semaine du film iranien. Ces deux dames ne sont pas des criminelles. L'une est médecin, l'autre est une épouse accomplie qui croit aux miracles. Cette dernière n'a pas accepté la maladie de son époux et n'a jamais perdu l'espoir de sa guérison, malgré l'inefficacité des traitements médicinaux. Elle décide alors de le kidnapper.
Dans ses rêves, elle a vu son amie d'enfance lui venir en aide. Elle lui envoie donc une lettre. « Janet » répond à l'appel.
Abbes Rifaaï a construit son film autour de ce voyage à la quête de l'espoir. Dénoncées, les deux amies sont poursuivies par la police. Elles changent souvent d'itinéraire et évitent les routes principales, se laissant guider par une main invisible. Elles se trouvent tantôt au bord d'un lac, tantôt ou au cœur d'une forêt, ou encore au pied d'un mausolée en ruines. Chaque endroit insuffle comme des pulsations spirituelles aux personnages. On réfléchit sur le sensé et l'insensé, sur le rêve et la réalité, sur le possible et l'impossible, sur l'Homme et son Créateur...
Les trois personnages paraissent parfois comme un seul être, partagé entre sa conscience, sa foi et ses maux intimes. On schématise le débat intérieur, entre croyance et doute, par la confrontation violente, surtout au début du film, entre les deux femmes.
Chaque fois, le malade se met à suffoquer et à s'affaiblir reflétant peut-être la souffrance d'une âme en tourmente. Au fur et à mesure, le silence s'accroît et les idées s'éclaircissent. «Janet», le médecin, retrouve progressivement la foi.
Les personnes croisées au cours de cette cavale, paraissent comme des messagers de Dieu, qui l'orientent vers une route onduleuse, pleine de brouillard et parfois sans traçage, celle de son être. Le rêve et les hallucinations rejoignent la réalité. Le sourire et l'espoir émergent des visages crispés et inquiets. Malgré le danger, la tension baisse. Le malade ouvre les yeux et prononce le nom de sa femme. Un beau miracle d'amour: un amour de soi et celui de Dieu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.