France: L'étudiante sénégalaise disparue brise le silence pour la première fois    Météo: Pluies attendues à partir de cette nuit dans le nord et localement le centre    Dernière minute : Meherzia Labidi n'est plus    Le message émouvant de Farah la fille Meherzia Labidi à sa Maman    Meherzia Labidi est décédée : la voix tonitruante d'Ennahdha au Bardo    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    Remaniement ministériel : L'ATGEC dénonce le non respect d'égalité des chances entre homme et femme dans les postes de décision    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Tunisie : Les soldes d'hiver commencent à partir du 29 janvier 2021 et se poursuivront jusqu'au 11 mars 2021    L'UTAP appelle le ministère de l'Agriculture à prendre des mesures urgentes pour sauver la saison    Covid-19 | Campagne nationale de vaccination : 100 mille citoyens déjà inscrits    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Hichem Anane présente le nouveau format de la facture de la STEG    Ligue 1 (9 journée) : le match Espérance-STunisien à El Menzah, à 14h00    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Stade Tunisien : Dix joueurs testés positifs au Covid-19    Alya Djamal, la doyenne de RTCI    La Banque de Tunisie réaffirme sa capacité à surmonter la crise    Wifak Bank remporte le prix "Best Islamic Corporate Bank Tunisia 2020" par Global Banking & Finance Review    Tunisie-Un blogueur arrêté pour un simple statut Facebook, le Syndicat des Journalistes dénonce [Vidéo]    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    CONDOLEANCES: Ali BAAZAOUI    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    Audition de trois Ministres au Bardo: Les terroristes profitent des troubles pour semer le chaos    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    Météo | Temps nuageux et températures stables    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le SMS a 20 ans et tous ses dons
Du simple texto à l'arnaque...
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 12 - 2012

A la fin de chaque année, des millions de SMS sont échangés entre les abonnés de la téléphonie mobile. Des textos courts et rapides qui renferment de bonnes et de mauvaises surprises. Le « Short Message Service» est capable du meilleur KOM du pire...
C'est l'Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF) qui vient de donner cette fois-ci l'alerte : des spammeurs profitent des fêtes de fin d'année pour escroquer les abonnés de la téléphonie mobile. Les banquiers, qui se désengagent dans un communiqué de toute responsabilité, mettent en garde leur clientèle contre les SMS trompeurs.
Nous sommes en fait des centaines à recevoir, parfois dans la même journée, des textos nous annonçant allègrement que nous sommes les heureux gagnants d'une voiture, d'un chèque, d'un voyage... En quelques caractères, un expéditeur anonyme nous invite à contacter X numéro pour récupérer notre cadeau. Seuls les plus avertis ne mordent pas à l'hameçon. Mais combien sont-ils ? Nombreux sont les obnubilés par cette technologie facile, accessible et somme toute magique : le SMS.
Le short message service (SMS) célèbre ce mois-ci son vingtième anniversaire. Le premier SMS fut envoyé un 3 décembre 1992 par un ingénieur britannique à son collègue dans lequel il lui souhaitait un «joyeux Noël». Deux mots révolutionnaires dans l'univers des télécommunications, restés néanmoins en suspens : il a fallu attendre l'adhésion de tous les opérateurs à ce nouveau service pour que le SMS devienne le moyen de communication le plus populaire, vers la fin des années 90. Plus de quatre milliards d'abonnés l'ont utilisé l'année dernière, environ 200 000 messages seraient envoyés chaque seconde partout dans le monde et un langage codé est inventé. D'autres inventions vont suivre : photo SMS, messagerie vocale... et les spams.
Un business juteux
«C'est l'arnaque la plus courante : vous recevez un message supposé créditer votre solde de la somme de 3 dinars... Juste après, un nouveau message arrive pour vous dire qu'il y a erreur et son expéditeur vous supplie de lui rembourser la somme. La première fois, je suis tombée dans le piège. J'ai payé mon honnêteté... J'ai reçu le même message les jours suivants à deux reprises ; à chaque fois, je répondais par un texto dans lequel j'écris simplement : “va voir ailleurs, voleur"», témoigne Cyrine Amdouni, 24 ans, téléopératrice ...dans un centre d'appel.
A chaque nouvelle arnaque détectée, les opérateurs se mobilisent : «Nous envoyons systématiquement des messages pour avertir nos clients, nous agissons également à travers des communiqués de presse. Notre responsabilité est morale. C'est au client de faire preuve de vigilance», rappelle Moez Ben Mahmoud, chargé de communication à Tunisie Télécom. Une précision: en cas d'offres, seuls les messages portant la mention de l'opérateur sont dignes de foi. Le reste est à ouvrir avec précaution sous peine de tomber sur des numéros surtaxés. Nadra, 37 ans, ayant répondu à une offre promotionnelle, a dû changer de numéro de portable après avoir constaté que toutes ses recharges prépayées sont automatiquement soutirées. Par qui ? Elle ne le saura jamais.
Le SMS est devenu en peu de temps un business juteux pour les télévisions, le monde du showbiz, etc. Ce qui n'est pas du goût de Aïda Mourali, enseignante. Elle n'apprécie guère ce «commerce qui se fait sur le dos du téléspectateur». «On pousse les gens à voter pour des émissions et des stars en herbe». Pour elle, «c'est tout simplement une perte d'argent! ». L'enseignante d'anglais déplore aussi le massacre de la langue par les utilisateurs de la messagerie : «Un condensé de chiffres et de lettres, difficile à décoder». Des abréviations, un mélange d'arabe, de français et d'anglais qui, martèle-t-elle, «tue l'orthographe». «Les adolescents s'adonnent à cœur joie à cet exercice.Or, ce n'est pas sans conséquence sur les aptitudes linguistiques de l'élève».
Des milliers de caractères envahissent les réseaux de jour comme de nuit. Ghalia, élève en deuxième année secondaire, ne cache pas son addiction aux SMS, la nuit, dans le noir, avant de se coucher. «Rester en contact avec mes amies jusqu'à la dernière minute, c'est un vrai bonheur», lance-t-elle avec malice avant d'ajouter : «Les forfaits illimités sont une aubaine pour nous les jeunes !».
Le SMS a en effet ceci de particulier : son coût réduit. Les offres de plus en plus alléchantes des opérateurs permettent à la messagerie téléphonique de survivre à plusieurs menaces, particulièrement celles des réseaux sociaux, du Blackberry et du Smartphone. «Facebook ne détrônera jamais le texto», scande Ghalia. «Pour accéder à Facebook, il faut se connecter à Internet...Je ne le suis pas souvent». En revanche, la lycéenne ne se sépare jamais de son portable, ancienne version.
Indépendamment du support, le SMS est le moyen le plus court pour envoyer instantanément «un coucou», pour annoncer une nouvelle urgente quand on n'a pas suffisamment de solde, pour connaître les résultats du baccalauréat, des concours... Pour avouer ses sentiments. C'est également le moyen le moins risqué pour annoncer une séparation et éviter la confrontation.
En cette fin d'année, le temps est à la bonne humeur et aux bonnes nouvelles. Authentiques et douteuses. Le SMS poursuit son parcours en se frayant un chemin dans le nouveau réseau G4. Quel avenir pour le « short message service » ? A vingt ans, on se pose peu de questions...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.