Investissement Direct Etranger (IDE) en recul: L'instabilité continue à faire fuir les entreprises    Ils ont dit    Handball Mondial-2021 / Norvège vs Algérie en direct et live streaming : comment regarder le match ?    Des jeunes désocialisés    Exposition personnelle «Des moments de peinture» de Qays Rostom à la galerie Saladin: Des actions de création    Le marché boursier confirme sa tendance baissière    Banque centrale de Tunisie: Politique monétaire et financement de l'entreprise    [ ETUDE ] – Tunisie : comment la crise sanitaire rebat les cartes du recrutement    Foot-Europe: le programme du jour    Les cadres de la Caisse des Dépôts et Consignations Tunisie à l'école de la BAD    Tunisie [Vidéo]: En direct, en route pour une opération de recensement des oiseaux sur l'île Kneiss à Sfax    Wifak International Bank clôture l'année 2020 avec un PNB en hausse de 40.9%    Tunisie: L'ANETI: Offres d'emploi en Allemagne    Libye: L'ONU fixe un délai pour choisir une autorité exécutive    Moncef Marzouki rend hommage à Meherzia Laabidi    Coronavirus : 68 décès supplémentaires et 2511 nouvelles contaminations en 24 heures    Tunisie: La Direction Régionale de la Santé de l'Ariana recrute    COVID-19 Sousse, situation au 21 Janvier: 163 nouveaux cas et 9 nouveaux décès    La députée du Parti Ennahdha Meherzia Labidi n'est plus    Météo: Pluies attendues à partir de cette nuit dans le nord et localement le centre    France: L'étudiante sénégalaise disparue brise le silence pour la première fois    Le message émouvant de Farah la fille Meherzia Labidi à sa Maman    Meherzia Labidi est décédée : la voix tonitruante d'Ennahdha au Bardo    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    Remaniement ministériel : L'ATGEC dénonce le non respect d'égalité des chances entre homme et femme dans les postes de décision    De Trump à Biden: la force de la symbolique    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Ligue 1 (9 journée) : le match Espérance-STunisien à El Menzah, à 14h00    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    CONDOLEANCES: Ali BAAZAOUI    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le manège des cocasseries
Fêtes et messages de vœux
Publié dans Le Temps le 03 - 01 - 2009

Les messages de vœux que l'on envoie ou reçoit à l'occasion des fêtes recèlent parfois des cocasseries dignes des meilleurs livres de gags. Ils peuvent également vous faire vivre des mésaventures plutôt loufoques quand vous prenez de la distance par rapport à l'événement désagréable en question.
Quelquefois, il vous en coûte (au sens financier de l'expression) d'envoyer deux ou trois petits mots de congratulation. Dans ce qui suit, nous vous livrons quelques anecdotes et situations authentiques qui confirment notre propos sur les SMS de vœux.
Tout récemment et à l'occasion du nouvel an de l'Hégire, l'un de nos voisins reçut de son frère un message lui souhaitant bonne année. L'expéditeur tenant ostensiblement à paraître « branché » aux yeux de son frangin recourut, pour transcrire quelques phonèmes non inscrits dans l'alphabet phonétique international, à des chiffres codés désormais connus par la plupart des utilisateurs de la téléphonie mobile. Cela donna au bout ce drôle de texto qui ne risque pas de faire plaisir à son destinataire : « kol 5am wenti b3ir », littéralement ou presque « à chaque brut sois chameau » !
Un autre maladroit choisit d'envoyer à sa fiancée cette fois un message très poétique qu'il reçut lui-même sur son portable. Mais il oublia d'effacer le nom de l'émetteur initial ; et la jeune fille de se perdre en conjectures à propos de ce correspondant inspiré qu'elle n'avait pas encore eu l'honneur de connaître.
A ce propos il est devenu courant de nos jours de voir les mêmes texto circuler entre les boîtes de réception des portables. Il y a deux jours nous en reçûmes un qui sentait le plagiat à 1000 kilomètres ; mais nous fîmes semblant de ne pas le deviner et félicitâmes son auteur pour son beau style et son imagination débordante. Alors il nous appela pour nous raconter comment sa muse le lui avait dicté et quelles affres il avait endurées au moment de le rédiger !

Volatilisés !
Les textes manquants sont aussi légion quand il s'agit des messages de vœux ; tantôt c'est un groupe de mots qui a disparu, tantôt c'est le texte entier qui s'est volatilisé : un enseignant vécut le jour de l'Aïd el Kébir une étrange aventure avec ce genre de texto sans paroles. Son correspondant lui envoya en effet un premier SMS qui ne disait rien ; puis quand le professeur lui apprit que le texte manquait, il émit un nouveau message qui n'en était pas un non plus puisqu'il ne contenait pas un seul mot. Quand il répéta encore l'opération, le mystère restait toujours entier sur ce qu'il voulait dire à son ami ! Finalement, il décida d'appeler ce dernier et lui souhaita bonne fête de la manière la plus simple. Que ne pouvait-il le faire plus tôt, épargner ainsi quelques sous et éviter le ridicule de la situation où l'a mis son ignorance des rudiments de la communication par SMS !
A répétition
Au sujet des messages à répétition, il vous est sans doute arrivé de recevoir plusieurs fois le même texto émanant du même expéditeur : en fait cela se produit surtout quand on recourt à l'option « envoi multiple ». L'opération confine parfois à une arnaque et vous coûte très cher si vous ne vous rendez pas compte assez tôt que le message continue à être envoyé même lorsque votre communication s'est achevée. Un conseil donc (et c'est gratuit) : renoncez à utiliser cette option sujette à de fréquents et coûteux disfonctionnements, ou bien vérifiez après chaque utilisation si vous ne vous êtes pas fait escroquer !

Le froid dans les SMS
Vous êtes appelés également à vérifier si vous n'avez oublié personne en envoyant vos vœux par SMS. Autrement vous aurez peut-être à subir quelques remontrances et blâmes de la part des « oubliés ». C'est qu'en définitive et mine de rien, les vœux coûtent parfois trop cher pour ceux qui veulent contenter tout le monde. Par ces temps de crise, il faut donc comprendre et excuser ces gens qui ont choisi de ne plus souhaiter bonne fête ou bonne année qu'à un nombre très restreint de correspondants.
Pour la formulation des vœux, le problème a été résolu par la majorité des émetteurs de messages : ils se limitent à des formules consacrées toutes simples et surtout très brèves qu'ils n'oublient pas de faire suivre de leurs nom et prénom. Détail important dont on ne tient malheureusement pas toujours compte, croyant que de telles données sont forcément connues par les destinataires du message.
Mais il faut reconnaître que les messages trop laconiques laissent par moments un léger pincement au cœur chez leurs destinataires : quelle sincérité peut-on traduire avec des formules comme « Bonne année. » ou « joyeuse fête » ? Ne vaut-il pas mieux s'abstenir de message que d'en émettre d'aussi froids que ceux-ci ? Un court appel, une carte de vœux bien triée, un texto plus chaleureux ne valent-ils pas mille fois plus ? Mais chez nous, les gens semblent s'accommoder de l'hypocrisie en toute chose, et entre correspondants via les SMS cela ne dérange personne de répondre à « 3idek mabrouk » par... « mabrouk 3idek »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.