Al Watad soutient les mouvements de protestations des jeunes    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Marouane El Abassi: 2021 Nécessaire optimisme de combat!    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Coronavirus: La situation épidémiologique à Siliana    Tunisie: En images, marche dénonçant la dégradation de situation sociale à Sousse    L'Ordre des avocats dénonce l'usage ''excessif de la force'' lors des manifestations pacifiques    L'un des plus grands constructeurs de produits électroniques UMIDIGI arrive en Tunisie    The Voice Belgique: le chanteur Tunisien Youssef Ben Soltan impressionne le jury (vidéo)    Tunisie [Vidéo]: Reprise des entraînements de l'Olympique de Béja en préparation de la rencontre contre l'US Monastir    Foot – Marché des transferts : une baisse historique en 2020 (Fifa)    Hand – Mondial 2021 : Mohamed Amine Darmoul 3e meilleur buteur du premier tour    UTAP : Les agriculteurs menacés par la faillite et le pays par la famine    Le coordonnateur-résident de l'ONU en Tunisie suggère un partenariat avec les médias    Quand le swag de K2rym triomphe du sérieux de Mechichi    Afrique : Le Sénégal, foyer de mégaprojets gaziers ouest-africains, accueille un événement majeur sur la transition énergétique    UE : le taux d'inflation annuel s'est établi à 0,3% (décembre 2020)    La BIAT lève 113,4 millions de dinars    Une manifestation contre le pouvoir à Sousse    Ce n'est pas une révolution    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Covid-19 : Tunisiens, remettons-nous à la vitamine D, en attendant le vaccin !    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Janvier 2021 à 11H00    BTE : Un PNB de 50,298 millions de dinars    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    En direct et live streaming, chaîne tv : Juventus Turin – Naples, Super Coupe d'Italie, Finale    Analyse sociologique du discours de Mechichi    REMERCIEMENTS ET FARK: M'Hamed Ben ALYA    NEWS: Le Sahel SC engage Hichem Dali    Moez Cherif, Président de l'Association de défense des droits de l'enfant à La Presse «La fermeture des établissements scolaires est la preuve de l'échec de notre politique sanitaire»    Foot-Europe: le programme du jour    DECES: Dr Mokhtar JELILI    Monsieur Mahmoud Zani:LES ENTREPRISES MULTINATIONALES : QUELLES NORMES DE REGULATION ? QUEL TYPE DE CONTROLE ?    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    Sonia Ben Cheikh rassure les Tunisiens    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Météo: Prévisions pour mercredi 20 janvier 2021    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Quid de la culture    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vivre ou avoir peur
Sicca jazz
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 03 - 2015

Une première édition qui réussit sous haute surveillance
L'idée qui habitait l'esprit des organisateurs de cette première édition de Sicca Jazz était «il vaut mieux continuer à vivre qu'avoir peur» malgré le sombre nuage qui planait sur nos têtes. Deux jours après l'attaque du musée du Bardo, Ramzi Jebabli et son équipe étaient plus que déterminés à continuer cette aventure. Les yeux braqués sur le poste de télévision, on attendait le discours du président... il n'y a pas eu proclamation d'un deuil national. Il fallait donc maintenir le festival, la décision est prise : Sicca Jazz aura lieu... Au Kef, tout est prêt, des centaines de mains mettent en place la scène, la sono, les chapiteaux... les commerçants revoient leur stock... les petits hôtels aussi ont fait peau neuve, sorti leurs draps fraîchement blanchis... les tables se dressent pour des restaurations chaleureuses... la sécurité aussi sera d'autant plus renforcée... Le Kef se prépare à accueillir tous ceux qui viendront, défiant la peur pour célébrer la vie et non pas la mort.
Les artistes aussi, Karim Ziad, Aziz Sahmaoui et l'Américain David Murray n'ont pas hésité un seul instant à maintenir leur rendez-vous au Kef. Excepté N'gûyen Lê, ils étaient tous là pour Sicca Jazz, pour Le Kef et pour la Tunisie... Un signe fort de la part d'artistes mondialement connus, qui contribuera, un tant soit peu, à rassurer tous les amoureux de la Tunisie qui comptaient venir chez nous passer quelques jours de détente et qui, aujourd'hui, hésiteraient à venir.
Sicca Jazz a lieu, dans la douleur, certes, mais aussi dans l'amour de la vie...Trois jours durant, une grande foule affluait à l'entrée de la Kasba, leurs tickets en main. On venait de tout bord, du Kef et des alentours, de Tunis et d‘ailleurs. Pour certains, c'était la première fois qu'on visitait la ville. Un jeune couple et leurs deux filles ont fait le trajet depuis Sousse nous ont déclaré : «Si on cède une fois à la peur, on arrêtera très vite de vivre».
A partir de 17h00, ça commence à grouiller du côté de Boumakhlouf, le saint patron du Kef qui a veillé d'un œil bienveillant sur la ville, ses habitants et ses invités. On dirait que l'étendue verte de la vallée du Kef a fait fuir la peur bleue. On vient siroter un thé ou un café sur les marches du café, acheter ses billets et prendre tous les renseignements nécessaires sur le festival dans la « Boutique », un bureau d‘accueil et de renseignements assuré par deux jeunes Keffoises d'une vingtaine d‘années.
Les forces de l'ordre, de leur côté, assuraient une sécurité renforcée mais bienveillante, jamais on n'a été aussi content de les voir aussi nombreux autour de nous. Ils ont réussi à communiquer au public ce précieux sentiment de sécurité et de protection.
Dans le Sicca Jazz, il n'y avait pas que les concerts et les artistes. Dans les circonstances actuelles, c'est l'esprit jazz qui a rayonné. Le jazz qui est la lutte, la résistance, la vie, la liberté et la joie de faire de la musique et de donner du bonheur à ceux qui écoutent.
Une armada de jeunes, la vingtaine à peine entamée, portait des tee-shirts « Sicca Staff», une armée chapeautée par Ghofrane Bechaouch (elle aussi la vingtaine) qui dirige comme les grands professionnels de l'organisation l'auraient fait. Son équipe assurait tout, les coulisses, l'accompagnement, l'accueil et plein d'autres tâches encore. Nour El Hayet Ben Abdallah assurait, de son côté, toute la coordination entre Tunis et Le Kef, billetterie, départ, arrivée, transport...
Avec une aussi jeune équipe, Sicca Jazz a réussi ses paris les plus essentiels. Et réussir ce festival dans sa première édition était un vrai défi.
Le Sicca Jazz 2016 est déjà en route, sa programmation est bouclée à 80%, a déclaré Ramzi Jebabli lors de la clôture.
Le Sicca Jazz cède la place aux 24h de théâtre, Le Kef accueillera les gens du 4e art, on fêtera la Journée mondiale du théâtre et même si les explosions de mines dans les montagnes de Ouergha continuent à prendre au dépourvu nos soldats, même si les prises d'otages du Bardo nous donnent encore froid dans le dos, les Tunisiens commencent à apprendre à vivre avec la terreur, à tenir à la vie, et à ne plus avoir peur.
Ils sortiront faire la fête au Jazz à Carthage, reviendront au Kef dans un mois pour «Le Kef chante la Tunisie», iront à la découverte du Sud tunisien pour le festival des Ksour et se laisseront bercer par les flots pour le festival du poulpe de Kerkennah...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.