Abdelhamid Larguèche : Hommage à Mohamed Hédi Chérif, l'historien    Une grande transformation mondiale du secteur de l'énergie est en gestation    Vers l'augmentation de la production locale d'engrais chimiques    Ligue 1 : Les arbitres de la 10e journée    Le ministère du Commerce explique l'origine de la hausse des prix de certains produits agricoles    Tunisie – météo : Vents forts et légère baisse de températures    Tunisie: Poursuite de la grève des surveillants et des surveillants généraux    La Tunisie et le Maroc, champions de la digitalisation à des fins économiques en Afrique du Nord    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    Le Bureau de l'UNESCO pour le Maghreb célèbre la Journée internationale de l'éducation    Tunisie-Photos du jour: Les mesures sanitaires annoncées VS la réalité    Hatem Zaara :L'évaluation du FMI aurait pu être pire    MEMOIRE : Ali Ben Sadok BEN YEDDER    DECES : Zeineb MEDDEB    DECES : Ghaya BENINA    Pour l'établissement d'une alliance enfreignant la loi : «Marsad Raqaba» porte plainte contre les banques tunisiennes    Coronavirus-Monde: Le virus creuse davantage le fossé entre les plus riches et les plus pauvres selon le rapport d'Oxfam    Informations générales sur le programme de coopération UK - OCDE - BFPME, orienté à l'accompagnement post-création dans le contexte de la crise du COVID-19    Connectivité Internet : Les freins qui persistent    Utilisation d'excédents supplémentaires par les banques dénoncée par Raqabah    30% des personnes arrêtées sont des mineurs    D'un sport à l'autre    L'invité du lundi | Anis Lounifi ( ex-champion du monde et sélectionneur dames de judo ) : « Le judo est devenu un sport à traditions en Tunisie... »    Malgré une injustice arbitrale : Des Cabistes conquérants !    Coronavirus : 80 décès et 2059 nouvelles contaminations recensés en 24 heures    Tunisie [Vidéo]: Le Programme "Azima" veille sur le protocole sanitaire à la reprise scolaire à Médenine    Tunisie-ARP: Décès du Directeur administratif et financier, Hatem Beyaoui    Mohamed Hédi Chérif n'est plus!    Ligue 1 : L'AS Soliman plonge le CA en plein crise    CAN U17 : La Tunisie n'ira pas en phase finale    Par Jawhar Chatty : Peut-on dire de quelqu'un qu' il a été enterré en grande pompe ?    Moi et mon cancer...    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    La continuité dans un esprit de changement    Singularités et textures monumentales (2/2)    Foot-Europe: le programme du jour    «Night in Tunisia» par-delà le temps et les frontières: Les pérégrinations d'un morceau    On a lu pou vous : « Chroniques de la Révolution tunisienne : Chroniques 2011/ 2014 » de François G.Bussac: Chroniques contre l'oubli    Célébration de la journée mondiale de la culture africaine et afro descendante le 24 janvier de chaque année    Tunisie-Culture: Autorisation aux espaces culturels et artistiques d'organiser leurs activités!    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    «Mâ lam tasqot mina elomôr... lam taôd khadra» (Celle qui ne tombe de l'âge... n'est plus verte), recueil de poèmes de Amor Daghrir : La patrie est une femme !    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un très bon début
Première édition du festival Sicca Jazz
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 03 - 2015

Une très bonne première édition malgré la conjoncture politique. Bravo et au prochain Sicca Jazz!
«Au Kef, tout est prêt, des centaines de mains mettent en place la scène, la sono, les chapiteaux... Les commerçants revoient leurs stocks... Les petits hôtels aussi ont fait peau neuve, sortis leur draps fraîchement blanchis... Les tables sont dressées pour des restaurations chaleureuses... La sécurité aussi sera d'autant plus renforcée...» nous avait rassuré l'organisateur du festival, la veille de l'ouverture. La tragique tuerie qu'a connue le Bardo, le 18 mars 2015, et qui a ébranlé toute une nation, n'a pas empêché des artistes programmés de marquer leur présence dans cette première édition. Karim Ziad, Aziz Sahmaoui et l'Américain David Murray n'ont pas hésité un seul instant à maintenir leur rendez-vous au Kef, excepté N'gûyen Lê, ils étaient tous là pour Sicca Jazz, pour le Kef et pour la Tunisie. «Un signe fort de la part d'artistes mondialement connus qui contribuera, un tant soit peu à rassurer tous les amoureux de la Tunisie et qui comptaient venir chez nous passer quelques jours de détente et qui, aujourd'hui, hésiteraient à venir. Sicca Jazz aura lieu «dans la douleur, certes, mais aussi dans l'amour de la vie !» a encore noté l'organisateur.
Ouverture
Sur la route menant à la ville, quelques barrages et autres contrôles pour sécuriser les environs. Un Kef resplendissant, comme à son habitude, nous a accueillis. La météo a décidé de bénir le festival, et les festivaliers ont pu profiter d'un beau soleil caressant «Jbél el kef el aalia» (les hautes montagnes du Kef). Le Tunisien Mohamed Kammoun, en première partie, et l'Algérien Karim Ziad, en must de la soirée, pour le concert de l'ouverture vendredi 20 mars. Sur un mur de la mythique Kasbah, adjacent à l'entrée, on a projeté une grande inscription: «lé lel irhéb» (non au terrorisme). La sécurité installée à l'entrée venait consolider cela (fouille et autre appareil de détection). Sur place, sous une immense tente installée à l'occasion, un public nombreux composé essentiellement de jeunes de la ville du Kef, des villes avoisinantes et de Tunis. La soirée peut commencer!
Avec une distribution composée d'un luth, de percussions (darbouka, cajon), une batterie, une contrebasse, fortement applaudi par le public, le pianiste Mohamed Ali Kammoun nous a proposé une sélection de musique inédite où les rythmes bédouins se sont mêlés à des sonorités Jazz. Il termine en beauté avec le morceau «KafNaz» inspirée du nom de la ville du Kef, où se mêlent des sonorités authentiques créées par le «nay» à des rythmes jazzy et blues conduits par les notes du piano.
Le grand Karim Ziad
L'Algérien Karim Ziad (virtuose de la batterie) et son groupe rejoignent ensuite la scène: «Heureux et tristes à la fois, main dans la main avec le public tunisien pour jouer et pour manifester notre refus de l'obscurantisme» lance-t-il. Le «mythique» froid kefois ne les a pas empêchés de nous offrir un concert plein de générosité et de talents. Karim Ziad est un batteur exceptionnel dont l'énergie submerge la scène et puise dans les meilleures influences de ses racines : musiques algéroises, rythmes berbères et classiques orientaux pour créer un son riche et hybride. Il a collaboré avec Sixun, Ultramarine, avec Joe Zawinul, Nguyen Lê et Bojan Z.
Premier morceau «the jocker» avec piano, saxophone, guitare, guitare-basse et, bien entendu, batterie pour enchaîner avec «Andaloussi» et d'autres titres de son album «Jdid». Le public ne manque pas de se laisser aller aux rythmes de la batterie et des sonorités jazz orientales. Un échange basse et batterie avec une excellente performance du grand Karim Ziad finit par entraîner le public qui rejoint en danse l'artiste et son groupe. Le public leur adresse à la fin une standing ovation amplement méritée pour tant de générosité et de talent!
«Karim Ziad a soutenu le festival. Nos amis algériens, entre autres, les organisateurs de DimaJazz à Constantine, nous ont offert une aide amicale et sincère», affirme Ramzi Jbebli président de l'association organisatrice de l'événement «Culture et développement». La deuxième soirée a vu défiler sur scène le Marocain Aziz Sahmaoui et Ibrahm Chida. Sicca jazz s'est terminé en beauté, le 22 mars, avec un grand concert assuré par les Tunisiens Alia Sallemi et Malek Lakhoua et leur Blue Note Project (en première partie) et le saxophoniste de jazz américain David Murray & Infinity Quartet. Une très bonne première édition malgré la conjoncture politique. Bravo et au prochain Sicca Jazz!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.