Augmentation des prix des carburants    Affaire de la BFT | Une séance d'audition du ministre de Domaines de l'Etat à huis clos à l'ARP    Tunisie : La dernière des dernières de chez Tunisair... Inouï    Vol de bagages à l'aéroport Tunis-Carthage : Vingt ans de prison pour cinq accusés    Hichem Mechichi remet les clés de logements de fonction à douze agents de la sécurité intérieure    Jeep lève le voile sur le nouveau Compass    Néji MHIRI : La saga d'un homme hors du commun    Bechir Haddouk : Hommage à feu Abdelhafidh Sellami    Décès de Amor Latiri    Le PNUD TUNISIE et Attijari bank organisent le Hackathon Tekصح vers une santé plus connectée en Tunisie    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Tunisie-Censure médiatique: L'Ordre des médecins se place du côté de la liberté d'expression    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Commerce extérieur : aggravation du déficit commercial au premier trimestre    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 19 Avril 2021 à 11H00    Un aperçu de quelques produits Huawei de la nouvelle stratégie 1+8+N    Tunisie: Kais Saied, commandant suprême des forces armées "militaires et sécuritaires": La foire aux arguments    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Tunisie-Neji Jmal: Kais Saied nous pousse vers l'inconnu [Vidéo]    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Réunion de la commission scientifique ce lundi 19 avril 2021    Classement WTA : Ons Jabeur grimpe à la 25ème place, historique !    Tunisie [Vidéos]: Poursuite de la grève ouverte du personnel de l'ATTT à Sfax    Tunisie – météo : Légère hausse des températures avec quelques pluies    Les indiscrétions d'Elyssa    Volleyball | Championnat d'Afrique des clubs – 1er tour : A la portée de l'EST et du COK    One Tech Holding propose la distribution de 0,250 dinar par action    Première sportive tunisienne et africaine à être sacrée dans le JIU-JITSU brésilien : Hajer Jelili, une championne-née    Handball | Nationale A – 1ère journée play-off : Le CA piège l'ESS    Le président de la République présente ses condoléances à son homologue égyptien suite à un accident du train    Des mesures contre les contrevenants qui ne se conforment pas à la décision d'interdiction de la circulation des véhicules    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Tunisie-Ligue 1 (J19 - matchs en retard): le programme de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Slaheddine Dchicha: Fillon et Trump, la droitisation du monde
Publié dans Leaders le 22 - 11 - 2016

Au lendemain des élections américaines, lors d'un débat sur la surprenante victoire de Donald Trump , organisé et diffusé par le site Médiapart, une des participantes, Madame Kristin Ross, Professeure de littérature comparée à la New York University a tenu des propos encore plus surprenants que le résultat du vote américain. Alors que les intervenants comme la plupart des observateurs étaient surpris voire choqués par le choix étasunien, elle a posé d'entrée de jeu cette rafale de questions: «est-ce que Trump est pire que Hollande? est-ce qu'il est pire que May ? est-ce qu'il est pire que Merkel…?» et non contente de cette relativisation inattendue, elle a surenchéri en demandant à propos des futures élections présidentielles en France: «est-ce qu'il y a un candidat qui est meilleur que Trump?» Et d'oser une réponse déconcertante voire provocante: «aucun»
Comparaison n'est pas raison
En ce lendemain des primaires de la droite française, faisons fi de la raison et osons la comparaison entre d'une part Donald Trump et d'autre part, le très probable champion de la droite aux présidentielles et très vraisemblable futur Président de la République, François Fillon qui vient de se qualifier au deuxième tour des primaires de la droite avec plus de 44% des suffrages, dépassant très largement et Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.
De prime abord, hormis la surprise respective que chacun a provoquée, tout semble les séparer: la formation et la personnalité, la fortune et l'expérience du pouvoir, le comportement et le discours. Mais, si on dépasse les apparences, si on ignore l'emballage verbal et non-verbal et que l'on cherche en profondeur, peut-être leur trouverons-nous quelques points communs, peut-être rendrons-nous explicites quelques similitudes que visait Madame Ross mais de façon implicite
En effet, sans pour autant tomber dans le relativisme intégral, ils partagent des convictions économiques, idéologiques et politiques.
La révolution de droite
L'un comme l'autre sont des néolibéraux. Mais alors que Trump, afin de «restaurer la grandeur américaine», prône le repli sur soi, la fermeture des frontières et l'édification de murs pour protéger le marché américain. Il pratique aussi la social-xénophobie et prône ainsi l'expulsion en masse des immigrés et des étrangers rendus responsables de tous les maux des Etats-Unis et notamment de leur déclin. On connait par ailleurs son culte de l'argent et de la réussite quels qu'en soient les moyens.
François Fillon, quant à lui, se réclame de Margaret Thatcher, son modèle qu'il admire et à qui il rend hommage en annonçant l'adoption de ses méthodes. Afin de permettre à l'économie française de conserver ou de regagner sa «compétitivité» sur la scène mondiale et de soutenir la concurrence des pays émergents, il préconise pêle-mêle: la suppression de 500000 postes de fonctionnaires, la suppression de l'Impôt sur la fortune (ISF), l'abolition de la durée légale du travail, l'augmentation de l'âge de la retraite (65ans), celle de la TVA, la réduction de 60 milliards d'euros des charges des entreprises, la réduction des dépenses de l'état de 110 milliards d'euros, la dégressivité et le plafonnement des indemnités de chômage, et la réduction des 3000 pages du code du travail en 150 pages!
Toutes ces mesures, dont certaines doivent être imposées par la force conformément aux préceptes thatchériens, font la joie des réseaux néolibéraux qui soutiennent le candidat. Candidat qui réjouit d'autres réseaux, tels ceux issus de la cathosphère et regroupés au sein du collectif «Sens commun», expression gramscienne pour désigner l'émanation politique de la nébuleuse «La Manif pour tous», ce mouvement traditionaliste défendant des valeurs familiales et sociétales conservatrices qui s'opposent durement par exemple au mariage homosexuel, à la théorie du genre, à l'homoparentalité…et à qui M. Fillon a promis de «réécrire» la loi Taubira.
Pour ce qui est des valeurs défendues par M. Trump même s'il reste flou sur ce sujet, on sait qu'il a fait les yeux doux aux évangéliques et qu'il est presbytérien. On sait surtout l'influence qu'a toujours exercée sur lui la Pasteur Norman Vincent Peale, auteur du best-seller «The Power of Positive Thinking» qui exalte le culte de la fortune et de la réussite comme « signes de la grâce de Dieu » accordée à sa créature riche. Mais ce qui est probablement le plus connu, c'est son hostilité voire sa haine des Musulmans dont il envisage d'interdire l'entrée aux USA afin de protéger les Américains de leur «terrorisme», amalgamant ainsi Musulmans et terroristes.
Remarquez la distinction entre Islam et islamisme, entre islam et terrorisme n'est pas toujours très claire non plus dans le livre que M. Fillon a publié chez Albin Michel, «Vaincre le totalitarisme islamique».Par ailleurs, l'auteur qui agite ici sur la France et le Français des menaces terribles d'invasion et de génocide, est favorable à l'expansion des écoles privées au-delà des 20% règlementaires pourvu qu'elles soient «… compatibles avec les valeurs qui sont les nôtres…», c'est-à-dire comme vous l'avez compris «non-musulmanes».
Cette hostilité anti-islam n'est pas le seul point commun entre nos deux personnages, puisque Trump tout comme Fillon sont pro-russes et ont des affinités avec Poutine qui comme chacun le sait est un fervent démocrate!
La droitisation du monde
Arrêtons là cette comparaison qui est loin d'être exhaustive et qui a peut-être forcé le trait et accentué et grossi les similitudes. C'était pour la bonne cause, afin de montrer que les différences mineures voire infimes entre les deux hommes sont des différences de degré et nullement de nature. En fait, la comparaison n'a d'intérêt ni de raison d'être que parce qu'elle révèle un phénomène qui dépasse leurs deux personnes. En effet, l'un comme l'autre constitue un symptôme d'un processus global, gros de menaces et de dangers et qui touche l'Occident comme l'Orient et le Nord comme le Sud. «La droitisation du monde».
Droitisation déjà à l'oeuvre en Pologne, en Hongrie et en Slovaquie. Elle est au Royaume-Uni depuis le Breixit.et depuis peu aux USA avec l'élection de Donald Trump. Et demain ? peut-être en Autriche et en France.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.