Gabès | Covid-19 : Fermeture temporaire des délégations de Métouia et Oudhref    Augmentation des prix des carburants    Tunisie : La dernière des dernières de chez Tunisair... Inouï    Affaire de la BFT | Une séance d'audition du ministre de Domaines de l'Etat à huis clos à l'ARP    Hichem Mechichi remet les clés de logements de fonction à douze agents de la sécurité intérieure    Jeep lève le voile sur le nouveau Compass    Vol de bagages à l'aéroport Tunis-Carthage : Vingt ans de prison pour cinq accusés    Néji MHIRI : La saga d'un homme hors du commun    Décès de Amor Latiri    Le PNUD TUNISIE et Attijari bank organisent le Hackathon Tekصح vers une santé plus connectée en Tunisie    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Tunisie-Censure médiatique: L'Ordre des médecins se place du côté de la liberté d'expression    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Commerce extérieur : aggravation du déficit commercial au premier trimestre    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 19 Avril 2021 à 11H00    Un aperçu de quelques produits Huawei de la nouvelle stratégie 1+8+N    Tunisie: Kais Saied, commandant suprême des forces armées "militaires et sécuritaires": La foire aux arguments    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Tunisie-Neji Jmal: Kais Saied nous pousse vers l'inconnu [Vidéo]    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Réunion de la commission scientifique ce lundi 19 avril 2021    Classement WTA : Ons Jabeur grimpe à la 25ème place, historique !    Tunisie [Vidéos]: Poursuite de la grève ouverte du personnel de l'ATTT à Sfax    Tunisie – météo : Légère hausse des températures avec quelques pluies    Les indiscrétions d'Elyssa    Tunisie [Vidéo]: Distribution de couffins du Ramadan à Sfax par l'Association de la continuité des générations    Handball | Nationale A – 1ère journée play-off : Le CA piège l'ESS    Volleyball | Championnat d'Afrique des clubs – 1er tour : A la portée de l'EST et du COK    One Tech Holding propose la distribution de 0,250 dinar par action    Première sportive tunisienne et africaine à être sacrée dans le JIU-JITSU brésilien : Hajer Jelili, une championne-née    Le président de la République présente ses condoléances à son homologue égyptien suite à un accident du train    Des mesures contre les contrevenants qui ne se conforment pas à la décision d'interdiction de la circulation des véhicules    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Tunisie-Ligue 1 (J19 - matchs en retard): le programme de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Exposition «States of Exception», du 25 Mars au 2 Mai, à la station d'art B7L9 (Bhar Lazreg): Les œuvres de Thameur Mejri annonciatrices d'une nouvelle ère    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les habits neufs de la démocratie représentative
Publié dans Leaders le 28 - 11 - 2016

Jusqu'à 2011, date de la première primaire organisée par les socialistes pour choisir leur candidat aux Présidentielles de 2012, toutes les consultations en France se faisaient sous forme interne. Les partis politiques, leurs appareils et leurs adhérents décidaient et désignaient les candidats. Il s'agissait en quelque sorte de primaires fermées». Désormais, les candidats doivent se soumettre à des primaires «ouvertes» à tous les citoyens quelle qu'en soit l'appartenance politique. C'est ainsi que des électeurs de gauche viennent de prendre part aux deux tours de la primaire de droite mais, il est vrai qu'outre les deux euros de participation aux frais d'organisation, ils ont dû s'engager sur l'honneur et signer la phrase qui suit: «Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France
Cette consultation s'est bien déroulée à la grande satisfaction des partis et des candidats et ce d'autant plus qu'elle a remporté un grand succès auprès des électeurs qui se sont mobilisés et se sont déplacés en nombre, soit plus de 4 millions à chaque tour.
Le vieux système démocratique représentatif qui paraissait jusques là en crise, boudé par des abstentionnistes de plus en plus nombreux et accusé d'opacité, d'impartialité et d'irrégularité, aurait-il trouvé là son remède-miracle ? Ou est-ce tout juste une nouvelle manœuvre, un nouveau subterfuge imaginé par les vieux partis pour mobiliser les citoyens et ainsi perdurer?
Vieux partis et nouveaux outils
L'instauration des primaires semble, de prime abord, affaiblir les partis et les organisations politiques qui perdent ainsi leur monopole de désignation des candidats mais en vérité ils en récoltent plus d'un avantage.
Le citoyen dont le choix est pris en compte en amont se sent valorisé et plus proche des appareils et des élites politiques et de ce fait, il est plus aisément mobilisable. Il semble que ce soit là la parade trouvée par les vieux partis à l'abstention galopante, ce mal qui érodait ces dernières années la représentativité des vieilles démocraties.
Par ailleurs, l'enthousiasme et la participation des citoyens permettent aux partis de mesurer leur popularité et leur audience lors de primaires qui deviennent ainsi de véritables sondages mais grandeur nature! En effet, les programmes et les mots d'ordre des campagnes se trouvent à cette occasion expérimentée ou plutôt, comme en marketing, «testés » avant leur «mise sur le marché» lors du scrutin ultime. De fait, les risques de l'inconnu et du hasard se trouvent ainsi limités.
Enfin, outre la manne financière non négligeable que représente la contribution citoyenne, les primaires permettent de régler des problèmes avant la consultation décisive. Aucun parti n'étant monolithique, la primaire à travers les divers candidats permet l'expression des différents courants et sensibilités qu'abrite un même parti, renforçant ainsi le pluralisme et donc la démocratie mais aussi «testant» les candidats et retenant le meilleur pour ne pas dire le plus rentable.
L'électeur stratège
Le citoyen est, il a été dit, valorisé car impliqué davantage lors des consultations successives. Non seulement il intervient en amont mais surtout à plusieurs reprises puisqu'il peut participer à tous les tours de toutes les primaires de tous les partis.
Non seulement il va pratiquer le désormais classique «vote utile», ce que semble avoir fait les électeurs de gauche lors du premier tour pour éliminer Nicolas Sarkozy, mais il va se transformer en stratège n'hésitant pas à faire preuve d'un comportement machiavélique en adhérant à des valeurs autres que les siennes et surtout à pratiquer un «vote cynique». L'électeur ne semble pas se limiter à choisir son candidat préféré, il se transforme en véritable stratège qui anticipe, calcule et fait jouer les rapports de forces en s'immisçant dans les scrutins des partis adverses. Ainsi, après avoir contribué à l'élimination de Sarkozy, les électeurs de gauche, d'après certains analystes, auraient choisi Fillon car plus à la portée d'un candidat de Gauche qu'Alain Juppé! Stratégie qui, si elle était déployée par toutes les familles politiques laisserait présager une participation massive des électeurs de droite et d'extrême droite aux primaires socialistes de janvier prochain.
Révolution démocratique?
La primaire ouverte, cette innovation démocratique constitue-t-elle une révolution? A considérer le traitement médiatique, la réponse est négative. Il n'y en a eu lors de la primaire de la droite française que pour les grands candidats: Sarkozy, Juppé et Fillon ont par la volonté des médias éclipsé tous les autres. Ce qui constitue une «inégalité» et donc un déficit démocratique. Par ailleurs, la primaire ne garantit rien. Ni la tenue des promesses, ni la protection contre les volte-face et les alliances contre nature... Enfin ce remède administré à la démocratie souffrante n'est pas sans effets secondaires dont le plus nocif est la lassitude: le citoyen trop sollicité par des scrutins successifs peut se lasser et choisir de s'abstenir car comme chacun le sait «trop d'élections tuent la participation»!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.