Zied ghanney : Il faut légaliser le cannabis    Pourquoi les vaccins contre le Covid font flamber les prix du pétrole?    L'indice des prix de l'immobilier se hisse de 10,9% au terme de 2020    L'Europe renonce à son projet de résolution contre l'Iran    Le prix du carburant flambe et attise la colère populaire    Les manifestants pleurent la jeune Kyal Sin et défient la junte    Tunisie Valeurs présente son portefeuille type dans lequel figure une dizaine de valeurs    a quoi ressemble super congélateur où est conservé vaccin anti covid?    Eléments pour une histoire sainte    Semaine Boursière : Le marché affiche une tendance résolument haussière    Les prix de l'immobilier ont augmenté de 11% durant le 4e trimestre de 2020 (INS)    Tunisie-Imed Boukhris : La position de Kais Saied par rapport au remaniement ministériel était basée sur des données de l'INLUCC    Entretien au Caire entre le chef de la diplomatie tunisienne et le directeur général de l'OADA    L'Union interparlementaire s'est saisie de la plainte de Abir Moussi    Analyse statistique : La Tunisie est le dernier pays au monde à vacciner sa population...    Coronavirus: Allègement du couvre-feu du 22h à 05h du matin    Tunisie-Ligue 2 : Les arbitres de la 6ème journée    Une campagne sans logo, le pari osé de l'opérateur Ooredoo Tunisie (Photos)    Tunisie : Une conférence de presse sur les nouvelles mesures sanitaire [Vidéo]    Loi ESS: le 30 juin, date limite pour publier les textes réglementaires    L'ANSI appelle les chefs d'entreprises à faire preuve de vigilance face aux menaces cybernétiques    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 05 MARS 2021 à 11H00    Abdellatif Mekki appelle Hichem Mechichi à rendre les vaccins aux Emiratis    Une autoroute Nord-Sud facilitera à la Tunisie l'accès au marché africain    Abir Moussi est un danger pour la Tunisie, selon Samia Abbou    CONDOLEANCES : M. Tarak Karoui    Rached Ghannouchi : Il faut protéger Seifeddine Makhlouf    Al Ahly d'Egypte : l'international tunisien Ali Maaloul récupère bien de sa blessure au ischio-jambiers    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    Personnes malvoyantes | Ecriture braille : Une nouvelle invention voit le jour    Ce soir au théâtre des jeunes créateurs : «Don Quichotte, céder le passage» de Chedli Arfaoui    Boxe | En marge du tournoi de Bulgarie : Prestation encourageante de Khouloud Halimi    CAN U20 | Match de classement pour la 3e place – Gambie-Tunisie (Ce soir à 21h00) : Sur une note positive !…    Ligue 1 | 15e journée – CAB-ST (1-0) : La victoire du cran !    Commission mixte 5+5 entre l'Utap et le gouvernement : Un accord sur divers domaines d'activités    La poésie en questions | Le prisme des herméneutes    Vient de paraître | « Les siestes du grand-père, récit d'inceste » de Monia Ben Jémia : La banalité du mal    Appel à projets 2021 du Fonds d'aide à la coproduction cinématographique tuniso-français    FC Barcelone : touché au genou, Piqué incertain face au PSG en Ligue des champions    Covid-19 : 32 décès et 635 nouvelles contaminations recensés le 3 mars 2021    Noureddine Taboubi : La démission de Hichem Mechichi est une condition pour le début du dialogue national !    Météo: Prévisions pour vendredi 05 mars 2021    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis        Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Derbel: Une proposition à effet immédiat pour le «Décashing»
Publié dans Leaders le 16 - 09 - 2018

Les billets et monnaies en circulations en dehors du système bancaire ont atteint le 13/09/2018, 12 692 Millions de dinars alors qu'ils n'avaient jamais dépassé les 6 000 millions de dinars avant la révolution.
Une augmentation exponentielle révélatrice d'une crise de confiance dans tous les systèmes (Bancaire, Fiscal, Politique, Economique…etc) mais surtout d'une économie informelle extrêmement importante qui prend des formes à vue d'œil.
Une économie que se nourritdu« cash »sans aucune trace des opérations et surtout loin des yeux du contrôle fiscal et à l'abri de tout paiement d'impôt.
Un manque à gagner terrible pour un Etat qui s'endette pour payer ses fonctionnaires alors que l'évasion et la fraude fiscale sont à chaque coin de rue !
Encore pire, le financement du terrorisme qui nous fait perdre de l'argent mais surtout des vies y trouve une aubainepour se structurer dans les activités illicites et les contrebandes qui ne traitent qu'avec ce « Cash » en circulation.
Une politique de « Décashing » a été conçue et a commencé à être mise en place sauf que son efficacité n'a pas encore été ressentie avec ces chiffres qui augmentent. Peut-être qu'elle est timide ou peut –être qu'elle manque d'une vraie volonté à s'attaquer aux vraies causes du « cash » à savoir l'économie informelle.
Ma proposition dans ce cadre repose sur une idée toute simple qui doit être traduite par une décision originale mais surtout courageuse.
L'idée et de supprimer les billets de 50 TND par une décision de la banque centrale de Tunisie avec une application immédiate c'est-à-dire à partir de l'heure même de parution de la décision.
Cette même décision donne aux détenteurs des billets de 50 TND un seul et unique moyenpour la récupération de leursargents et ce par le biais de versement(s) dans un compte bancaire ou postal ouvert ou à ouvrir au nom de celui qui effectue le versement en compte.
L'effet surprise de la décision avec son application immédiate, associé à l'obligation de verser les billets de 50 TND dans un compte bancaire ou postal au nom de celui qui effectue le versement, ne pourront qu'obliger les contrebandiers, les fraudeurs…etc à ramener leurs liasses de 50 TND pour les verser dans un compte bancaire ou postal en leur nom personnel. Aucune personne déjà bancarisé ne le fera pour eux vu les conséquences fiscales et pénales qui pourraient en découler et que cette même décision de suppression des billets de 50 TND pourrait rappeler pour bien avertir. Aucun temps également ne sera suffisant pour que les détenteurs des billets de 50 TND les fassent échanger contre de petites coupures.
Dans une vraie guerre l'effet surprise est toujours foudroyant.
Quand on apprend que le billet de 50 TND s'achète sur les frontières à 52 TND nous comprenons tous l'importance de ce billet vert.
Si aujourd'hui le billet de 50 TND est une menace pour nous tous, nous pouvons avec une décision courageuse le transformer en une arme de guerre contre l'informel et la contrebande.
Voilà une proposition à effet immédiat pour le « Décashing ».
Evidement cette même idée peut être appliquée pour certains billets de 20 TND.
Mohamed Derbel


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.