Démantèlement d'un groupuscule terroriste à Kasserine    L'UIB réalise un résultat net de 117,1 millions de dinars en 2019    Enseignement à distance : Huawei soutient les étudiants tunisiens    Les impacts de la crise actuelle examinés par Fakhfakh    Sérieuses menaces contre Zouheir Maghzaoui    Aïda Caïd Essebsi Fourati    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Algérie : 20 nouveaux décès les dernières 24 heures    Coronavirus : 9 nouveaux cas à la Manouba    Tunisie – Coronavirus: Toutes les délégations de l'île de Djerba désinfectées    Confinement | Hichem Mechichi : la loi sera désormais appliquée dans toute sa rigueur    Angleterre – coronavirus : Liverpool renonce à mettre son personnel au chômage partiel    Coronavirus | Kasserine : Six personnes en voie de guérison    Mercato : pas de contact entre Farouk Ben Mustapha et l'Espérance de Tunis    Installation d'une caméra thermique au Marché de gros de Bir El Kassaa    Coronavirus : Un décès à Sousse    Découverte de failles de sécurité dans l'application de vidéoconférence Zoom: L'ANSI met garde    Coronavirus : les clubs italiens d'accord pour la baisse des salaires, les joueurs se révoltent    Etoile du Sahel : une réunion attendue entre Yassine Chikhaoui et Ridha Charfeddine    Funérailles de Bourguiba : choses vues et entendues…    Pandémie de COVID-19 : L'Agence Universitaire de la Francophonie adopte un plan spécial    OMS: L'Afrique ne sera pas un terrain d'essai pour les vaccins contre le COVID-19    Tennis : confinée à New York, Ons Jabeur passe du tennis à la danse    Météo | Prévisions pour aujourd'hui, mardi 07 avril 2020    Michèle Gazier : Il était une fois Leila Menchari    Les joueurs ont besoin de deux semaines pour être prêts    La FIFA recommande de reporter tous les matches internationaux de juin    "Allez vers les hauteurs…"    L'ONU appelle à la cessation des hostilités en Libye    La recette pour combler un dimanche de confinement    Des délégués et des Omdas se servent les premiers    Baisse dérisoire des prix de certains hydrocarbures    La BCT lance officiellement l'application "Flouss"    Les têtes de Jound Al Khilafa continuent de tomber    Des cours à distance pour les élèves !    Le TAS fixe au 29 mai l'audience de l'appel des Marocains    Wafa Gabsi (Archivart) : « J'essaie d'apprécier autrement les choses simples et… de méditer »    La culture, en arme puissante contre le Covid-19    La culture, un lien qui rapproche et réduit les distances    Elizabeth II aux britanniques: “C'est un temps de disruption dans la vie de notre pays”    Coronavirus : Le nombre de morts repart à la hausse en Italie    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    Sauvons la Libye : Covid-19, guerre civile, catastrophe humanitaire et désastre financier, face à un silence complice    Au grand bonheur des cinéphiles confinés !    Les USA ne négocient pas avec l'Arabie et la Russie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourquoi le chef de la diplomatie indiennene, Jaishankar, viendra à Tunis ce mercredi
Publié dans Leaders le 20 - 01 - 2020

Le nouveau chef de la diplomatie indienne, Subrahmanyam Jaishankar, a choisi le Niger et la Tunisie, les deux pays membres (non-permanents) du conseil de Sécurité de l'ONU, pour son premier déplacement sur le continent africain. Ce voyage africain, le premier depuis sa nomination le 30 mai dernier, à la tête du ministère des Affaires étrangères, s'inscrit certes dans un cadre bilatéral, mais sans doute aussi, en relation avec les intérêts que l'Inde entend promouvoir au sein de l'ONU et notamment son conseil de Sécurité. Sous la direction du puissant Premier ministre Narendra Modi, l'Inde postule à un siège non-permanent pour le mandat 2021 – 2022, et ne cesse de plaider pour y occuper un siège permanent.
Comment agit l'Inde en force de stabilité dans la région
Officiellement, le ministre Jaishankar, viendra inaugurer un centre de TICS, financé par son pays et implanté au Pôle technologique d'El Ghazala, et s'entretenir avec les nouveaux dirigeants tunisiens. Les consultations politiques sur le contexte international, la situation dans le sous-continent indien d'un côté, et au Moyen-Orient et en Libye, d'un autre côté, seront suivies avec attention. « Nous sommes un pouvoir de stabilité », avait tout récemment déclaré S. Jaishankar. Ses interlocuteurs tunisiens seront intéressés de connaître le rôle que l'Inde entend entreprendre notamment au sujet de la situation en Syrie, en Irak et en Libye, ainsi que dans l'apaisement des tensions entre les Etats-Unis et la Chine, d'un côté et avec l'Iran, d'un autre côté. Tout comme la lutte contre le terrorisme sévissant dans le Sahel africain. La position indienne sur la question palestinienne, marquée il y a quelques années par un attachement au principe de deux états, avec Jérusalem comme capitale de la Palestine retient particulièrement l'attention quant à sa réaffirmation ou son « réaménagement ».
Diplomate de carrière (près de 40 ans aux Affaires étrangères), S. Jaishankar, 65 ans, est également un homme politique et un parlementaire de premier plan, proche du premier ministre Narendra Modi. Ancien ambassadeur notamment aux Etats-Unis d'Amérique, puis en Chine, il devait se consacrer après son départ à la retraite à une activité de conseil au sein du groupe Tata Sons. Membre du parti Bharatiya Janata il a été élu membre du Parlement indien au Rajya Sabha en juillet dernier.
A la recherche d'une coopération bilatérale plus effective
C'est la deuxième visite d'un chef de la diplomatie indienne en Tunisie depuis l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, il y a plus de 60 ans. Elle intervient à la veille de la célébration le 26 janvier de la fête nationale indienne. La première avait eu lieu en 2014. De son côté, Khemaies Jihanoui, alors ministre tunisien des Affaires étrangères, avait présidé avec son homologue indienne, Sushma Swaraj, à New Delhi, fin octobre 2017, la 12e session de la commission mixte tuniso-indienne, tenue pour la première fois au niveau des ministres des Affaires étrangères. Plus qu'un traditionnel procès-verbal de réunion, les résultats de cette réunion ont été consignés dans une plateforme intégrée de coopération globale, couvrant divers domaines.
Tout récemment à la Raisina Dialogue, cette conférence multilatérale annuelle qui se tient à New Delhi (14-16 janvier 2020), le ministre Jaishankar avait annoncé son déplacement à Niamey et Tunis, soulignant une relance des relations entre l'Inde et le continent africain. La troisième session du Forum Inde Afrique, organisé en octobre 2015, avait apporté une impulsion substantielle bénéficiant à nombre de pays subsahariens, notamment ceux anglophones et de l'Afrique de l'Est où se résident nombre de communautés d'origine indienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.