Tunisie- Rached Khiari aurait pris la fuite    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Club Africain : 40 milles tickets pour le derby    Coronavirus : plus de 265 mille personnes vaccinées en 40 jours    Tunisie: Arrestation de 158 recherchés par les unités de la Garde nationale    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    Dépendance de l'extérieur !    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Vidéo Buzz: Une ouvrière Tunisienne fait don de 7700 dinars sur une chaine TV    Soirées ramadanesques en mode coronavirus : Les Tunisiens entre le marteau et l'enclume    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    L'Etat affrète un avion spécial pour ramener Moncef Khemakhem du Bénin !    Foot-Europe: le programme du jour    L'AC Milan prend acte du rejet de la Super Ligue par les supporteurs    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    Tunisie : Le test RT-PCR toujours à 209 dinars malgré la révision à la baisse de son tarif    Moncef Marzouki réunit ses anciennes troupes    One Tech Holding : Hausse des revenus de plus de 15% et un retour à la normale au premier trimestre 2021    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Tunisie [Vidéo]: Lancement du patrouilleur El Jem 213, explications du ministre de la Défense    Tunisie: Daily brief du 22 avril 2021    Tunisie-Faouzi Mehdi: Le vaccin chinois Sinovac est sûr et efficace    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    Que risque Rached Khiari ?    France: Les ambassadeurs de la Tunisie et l'Italie discutent la relance du tourisme    Coupe de la CAF-Phase de groupes-5ème journée: Le CSS se qualifie aux quarts de finale, l'ESS éliminée !    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Où vont ces enfants palestiniens?
Publié dans Leaders le 05 - 02 - 2021

Par Arselène Ben Farhat - L'enfance connote innocence, pureté, vitalité, vie, jeu, fragilité. Dans l'univers palestinien dominé par la souffrance, l'exploitation, l'expropriation et la destruction des maison, l'image des enfants est, pour les familles palestiniennes, un rayon de soleil, une échappée vers un univers d'espoir. Mais les photos publiées par « le Centre Palestinien d'Information » et par des organismes internationaux nous bouleversent. Les images de ces anges palestiniens suscitent notre émotion et notre colère.
Où vont ces enfants palestiniens ? Ils ne vont certainement pas à leur école ou à leur collège, mais à l'une des prisons israéliennes. Au premier plan de ces photos, nous voyons des enfants âgés de neuf à onze ans tenus par des soldats bien armés comme s'ils étaient de dangereux criminels. Sur le visage bouleversé de ces pauvres innocents, des pleurs et des signes de détresse, de panique, de peur mais les mains de fer des militaires impitoyables les trainent violemment dans la rue et leurs terribles cris et menaces percent les photos et assourdissent nos oreilles. Des images terrifiantes, insupportables et les rapports qui les accompagnent sur des tentatives de viol de ces enfants sont glaçantes!
D'après la revue « raialyoum » "رأي اليوم" (février 2021), plus de 543 enfants de huit à onze ans ont été arrêtés arbitrairement par les autorités israéliennes en 2020 et des centaines d'enfants ont été déjà condamnés à de lourdes peines d'emprisonnement. Aucun respect des droits fondamentaux des enfants, aucun espoir de les aider, de les sauver. Ce sont des victimes de la terrible machine répressive israélienne.
Tahar Bekri qui a accompli un voyage en Palestine évoque cette jeunesse sacrifiée dans la deuxième partie de son œuvre, "Salam Gaza", «Voyage en Palestine» (Editions Elyzad, 2010). Il est invité par les responsables d'un camp de réfugiés à écouter la chorale des enfants:
«Il fait froid dans la pièce. Les filles de sept à douze ans peut-être, habillées modestement, brunes, certains aux yeux clairs, allures décidées et fières. Elles se mettent à chanter en arabe :
Mon dieu apprends-moi la patience
Ton nom est force dans mon cœur
Rassure-moi, donne-moi de la patience
Donne-moi de la de force contre toute injustice
Les jours et les années passent
Et moi je souffre et je parle
Personne ne souffle mot
Mes amis et les plus chers des êtres
M'ont laissé et abandonné
Ils me manquent depuis qu'ils sont partis
Leur éloignement me donne des larmes
Je suis là à écouter ces voix d'ange. Je me penche légèrement pour cacher une larme au fond de l'œil. Mais c'est impossible. Mes larmes coulent plus forte que moi.» (Tahar Bekri, "Salam Gaza", «Voyage en Palestine», Editions Elyzad, 2010, p. 95-96).
Il est bien difficile pour nous de rester insensibles face à ce drame des enfants palestiniens martyres qui subissent toutes les formes de brutalité, de violence physique, psychologique et morale. Mais pouvons-nous vraiment améliorer leur situation tragique quand leurs parents sont eux-mêmes opprimés ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.