Tabarka : Un centre d'accueil pour les victimes de l'incendie    Ons Jabeur qualifiée aux huitièmes de finale du Tournoi de Cincinnati    WTA Cincinnati 2022 : une journée couronnée de succès pour Ons Jabeur    Saïda Garrach : des magistrats convoqués par téléphone pour les poursuites judiciaires    Samir Saïed : l'économie tunisienne traverse une situation très critique    Steg : la vague de chaleur cause des coupures d'électricité    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Championnat arabe E-Sports (Valorant) : la Tunisie termine 1ère de sa poule    Nomination d'un nouveau Chef de cabinet du conseil de l'ISIE    Tunisie: Une maladie hémorragique détectée chez les bovins    Coronavirus-Bilan du 15 août 2022: 2 décès et 199 nouvelles contaminations    Tunisie : 6 décès et 353 blessés en 24h    Construction de l'hôpital du Roi Salmane à Kairouan : le ministère de la Santé explique    Sfax-Fédération de l'enseignement secondaire: Les manifestations vont se poursuivre [Vidéo]    Tunisie: Vers le lancement du Startup Act 2.0    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    Start-up : Un écosystème dynamique, mais... !    Une députée a été interdite de renouveler son passeport selon le Courant démocrate    Pourquoi | Les jeunes et l'émigration…    Pourquoi les résultats du référendum sont impossibles à croire    Express    Agence de notation japonaise «Rating and Investment» : La note souveraine tunisienne passe à «B» avec perspectives négatives    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Amical international : ce sera Algérie-Brésil en septembre !    Programme TV du mercredi 17 août    DECES : Salem BEN KHALIFA    Le tout dernier téléphone de Huawei marqué par la plus longue durée de vie de la batterie – HUAWEI nova Y70 maintenant disponible en Tunisie    MEMOIRE : Feu Slim Mehdoui    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Tourisme en Tunisie : Le nombre des touriste visitant Nabeul augmente de 60% en juillet    Météo en Tunisie : Forte vague de chaleur, l'INM lance un appel à vigilance    Le vent de l'Histoire a soufflé    L'USBG se prépare pour la demi-finale : La grande mobilisation    ESS | Annoncé sur le départ ces derniers jours : Zied Boughattas reste à Sousse !    Abdelbasset Ghanmi,directeur général de la Fipa: De nouveaux crèneaux porteurs    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Lotfi Abdelli annonce l'annulation de tous ses spectacles    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    La Tunisie, championne d'Afrique en termes d'espérance de vie    La Fondation Arts & Culture by UIB rend hommage à M. Mohamed Ennaceur    Média Canadien : ''Le Québec doit boycotter le Sommet de la Francophonie en Tunisie''    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Festival de Siliana "Zama Nights" revient pour une 45ème édition (programme)    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maledh Marrakchi: A propos d'éthique dans l'exercice d'une fonction d'intérêt général
Publié dans Leaders le 10 - 05 - 2022

L'éthique est définie, d'après le Larousse, comme l'ensemble des principes moraux qui sont à la base de la conduite de quelqu'un. Souvent considérée comme synonyme de «la morale» mais pas toujours notamment par certains philosophes et de quelques pays qui ont établis des guides «d'éthique» par référence à ce qui est considéré comme la «morale».
Au Canada par exemple, la morale réfère à un ensemble de valeurs et de principes qui permettent de différencier le bien du mal, le juste de l'injuste, l'acceptable de l'inacceptable, et auxquels il faudrait se conformer. L'éthique quant à elle, n'est pas un ensemble de valeurs ni de principes en particulier. Il s'agit d'un ensemble de règles, d'actions, de comportements en vue du bien-agir, conformément à ce qui est reconnu comme la morale. L'éthique est souvent régie sous forme d'un code constitué de règles définissant les actions acceptables, ou les bons comportements.
Un autre terme souvent utilisé dans le monde professionnel qui peut aussi prêter à confusion avec la notion de «morale» ou d'«éthique», le terme «déontologie». Il vient du grec deontos, qui veut dire « devoir ». Ceci renvoie donc aux obligations que des personnes sont tenues de respecter dans leur travail.
Il peut s'agir de travailleurs d'une même profession, comme les enseignants, les médecins, les pharmaciens, les avocats, ou les ingénieurs ; de personnes au service d'un même employeur, comme les employés de la fonction publique ; de gens exerçant des fonctions professionnelles semblables, comme les élus municipaux ou élus de l'assemblée des représentants du peuple ; ou encore de travailleurs d'un même secteur, comme le milieu des affaires, le milieu judiciaire…etc. Ces obligations partagées par un groupe sont parfois consignées dans un code de déontologie, ou «morale professionnelle».
Il se trouve que, de nos jours, le couple «éthique» et «politique» est devenu un couple infernal, par référence aux différentes affaires dont on entend parler un peu partout en relation avec le comportement de certains hommes (ou femmes) politiques, jugé parfois non conforme à ce que certaines sociétés, peuples ou pays considèrent non acceptables par rapport à leur socle moral.
L'homme politique est avant tout un homme (ou une femme), caractérisé par des pulsions et des passions, aux prises avec des sentiments pas toujours nobles, tels que la vanité, le prestige, la jalousie, l'envie, etc., mais également, par d'autres plus nobles, importants pour la vie politique, tels que le sens de la responsabilité, la compassion, la sympathie et l'empathie, la solidarité, le respect de l'autre, etc.
Une personne au service de l'intérêt général, comme l'est un responsable politique, incarne l'Etat et s'il a du respect pour lui-même et pour son choix de vie, il sera en mesure de résister à toute tentation d'action non éthique. Tout fait non éthique l'éloigne en effet, du but qui constitue le fondement de son choix de vie, à savoir servir l'intérêt général.
Le rôle des pouvoirs publics est bien sûr de donner l'exemple. Celui qui choisit de travailler dans le secteur public ou pour la communauté, devrait le faire en premier lieu poussé par la volonté de réaliser quelque chose dans l'intérêt général. Les pouvoirs publics doivent contribuer à la construction progressive d'une meilleure société. Celui qui ne souscrit pas à cet objectif ferait mieux de suivre une autre voie, plus en adéquation avec son identité.
Parmi les rôles des pouvoirs publics, la définition d'un code d'éthique pour les fonctionnaires et assimilés (responsables politiques en poste). Aux USA, le code d'éthique (https://www.oge.gov/Web/OGE.nsf/0/73636C89FB0928DB8525804B005605A5/$FILE/14%20General%20Priniciples.pdf) se résume en 14 points dont notamment :
1- Le service public est un bien public qui oblige les employés à la loyauté envers la Constitution, les lois et les principes éthiques, principes supérieurs au gain privé.
2- Les employés ne doivent pas détenir d'intérêts financiers qui sont en conflit avec l'accomplissement consciencieux de leurs fonctions.
3- Les employés ne doivent pas effectuer de transactions financières en utilisant informations non publiques du gouvernement ou permettre la mauvaise utilisation de ces informations pour promouvoir tout intérêt privé.
L'OCDE a accompagné la Tunisie pour l'élaboration d'un code de conduite des agents publics datant de 2014 (http://www.oecd.org/mena/governance/Renforcer-Int%C3%A9grit%C3%A9-Tunisie-%C3%89laboration-Normes-Agents-Publics.pdf). Cette étude propose, dans son annexe A, un projet de code de déontologie et de conduite dans le secteur public, articulé autour de 4 parties (Des valeurs du travail dans le secteur public, Des relations entre les agents publics, L'agent public et son environnement, Du conflit d'intérêts et de la déclaration de patrimoine et des cadeaux). Cette dernière partie traite notamment du conflit d'intérêts en stipulant que :
• Lorsque l'agent estime qu'il est dans une situation de conflit d'intérêts ou qu'il craint de l'être, il en informe immédiatement son supérieur hiérarchique, qui, dans un cas avéré, prend les mesures adéquates pour y mettre fin.
• Quel que soit son rang et dès la prise de ses fonctions, l'agent public doit déclarer par écrit, à son supérieur hiérarchique, les situations d'intérêts privés qui seraient en conflit avec les obligations qui lui sont confiées.
Rien n'indique, aujourd'hui d'après les informations accessibles au grand public, si ce projet de code est encore à l'ordre du jour. Compte tenu de faits anciens vécus par la Tunisie et ceux qui peuvent survenir à tout moment, les autorités publiques feraient bien de réactiver ce projet et de le mettre en application.
Maledh Marrakchi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.