Tunisie – Vidéo : Quid du stade Chedly-Zouiten ?    Tunisie – Ghannouchi réitère le refus d'Ennahdha de faire partie d'un gouvernement qui comporte des éléments de 9alb Tounes    PEUGEOT LANCE LES BLACK FRIDAYS !    Recrutement au Québec de soudeurs tunisiens    En vidéo : MG accompagne ses clients aux Dunes Electroniques avec un magasin au cœur du désert !    Euro 2020: voici les 20 qualifiés et les barragistes    Tunisie – Kaïs Saïed en visite surprise au lycée d'El Krib    Fayçal Gouiaa nommé Ambassadeur de l'année    Menzel Bourguiba : Un journaliste proteste en solo contre la pollution de la coke (charbon de pétrole)    PDL : Créer un Fonds de Zakat est anticonstitutionnel    WT:Social, l'alternative à Facebook du cofondateur de Wikipédia    Maghzaoui : Jamli se dit prêt à laisser de côté la feuille de route d'Ennahdha    La Poste tunisienne édite un timbre poste commun sur “Al-Quds capitale de la Palestine”    'Une femme rurale pour poubelle', La municipalité explique    Les causes du décès de Feu Adam Boulifa selon le rapport du médecin légiste et l'avocate de la famille    Tunisair Express prend livraison de son premier avion ATR 72-600 “BULLAREGIA” (photos)    CAN 2021 (Gr J, 2e journée) : Précieuse victoire des Aigles de Carthage à Malabo    Célébration en Tunisie du 30ème anniversaire de la Convention des droits de l'enfant    Tunisie- Arrestation de six personnes faisant l'objet de 14 avis de recherche    Crise pharmaceutique : Nouvelle Pénurie de dizaines de médicaments vitaux    Etoile du Sahel : Nouveau staff technique, Ben Younes et Ouni maintenus à leurs postes    Mohamed Fadhel Abdelkefi dans le collimateur de Mohamed Habib Jemli ?    Tunisie – le bilan de l'équipe nationale de football en 2019    Un enfant sauvé d'une séance d'exorcisme musclée à Kairouan    Le Président de la République rend visite aux agents de la Protection civile victimes de l'explosion d'un réservoir à essence à Ras Jedir    Khlifi : nous avons mis en garde Jamli contre un gouvernement extrémiste    Ibn Khaldoun, inspiration tunisienne préférée de Boris Johnson    Tunisie : la Banque africaine de développement soutient activement l'accès au financement des petites et moyennes entreprises    Football : José Mourinho rejoint son nouveau club    Troisième édition du séminaire « L'univers du chocolat de couverture »: Said Mille Recettes poursuit la grande aventure du chocolat avec le champion Pascal Molines    Photos d'Azur City: le centre commercial de la banlieue sud qui ouvre le 21 novembre 2019    Journées des arts de la marionnette de Carthage : Date limite des demandes d'accréditation-presse    En Italie, les sangliers luttent contre le trafic de cocaïne    La Tunisie décroche 13 médailles dont 7 d'or aux mondiaux de para-athlétisme de Dubaï 2019 (vidéo et photos)    Le Consulat général de Tunisie organise une réception en l'honneur de la communauté tunisienne à Istanbul    Mort le jour de son anniversaire, ce que partageait Adam sur Facebook    Le mot « Zbeul » figure désormais dans l'abécédaire des Gilets jaunes en France    Une fin dramatique pour l'artiste Janice Thomson    Volée il y a 20 ans, La bague d'Oscar Wilde retrouvée    Tunisie: Libération de Sami Fehri, précisions de Sofiene Selliti    La Tunisie réaffirme son soutien à la juste cause palestinienne    TOUS EN BASKETS … CONTRE LE DIABÈTE    Les exposants de Décoration à EL Vitrina Sfax – Novembre 2019    Les exposants de la beauté et accessoires à EL Vitrina Sfax – Novembre 2019    Kais Saïed invité par le président turc Recep Tayyip Erdoğan à se rendre en Turquie    Soutenons Aya Bouteraa, la Tunisienne finaliste de l'Arab Reading Challenge (vidéos)    Fête du Mouled 2019 : Quelque 12298 activités au programme en Tunisie    Exposition SHIFT, à mi-chemin entre bandes dessinées et récits de vie du 8 au 18 novembre à Central Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bientôt Josef Koudelka à Tunis : Des clichés en rébellion
Publié dans Le Quotidien le 19 - 04 - 2011

Grâce à la révolution de velours, Josef Koudelka a revu Prague, après vingt ans d'exil. Aujourd'hui, et suite à la révolution du jasmin, ce photographe de renom débarquera à Tunis, avec tant de clichés sur l'échec du printemps de Prague.
Tant de photographies circulent depuis le 14 janvier 2011 sur le net, racontant la Tunisie d'hier et d'aujourd'hui. Tant d'expositions organisées ici et là sur les cimaises de nombreux espaces culturels, offrant au grand public l'occasion de voir, revoir et de commenter les différents événements qui ont marqué le pays depuis la révolution. Contrairement aux crises que secouent les différentes disciplines artistiques, seule la photographie semble échapper pour s'imposer comme un art noble, un art libre et libérateur. Dans cette optique, les responsables de l'Institut français de coopération (IFC) ont tracé leur nouveau plan d'action culturelle dans la Tunisie postrévolutionnaire, misant essentiellement sur le photoreportage.
Sur un fond de velours
L'invité de ce mois sera le photographe tchèque Joseph Koudelka qui débarquera à Tunis, le 28 avril, à l'invitation de l'IFC pour partager avec le public tunisien quelques clichés pris lors de l'invasion des troupes du Pacte de Varsovie, qui mit fin au Printemps de Prague, en août 1968. La rencontre avec cet artiste de l'image sera axée également sur le visionnage de photographies prises pour la réalisation d'une exposition ayant pour thème « les vestiges archéologiques méditerranéens » ; projet en gestation qui sera présenté dans le cadre de Marseille- Provence, capitale européenne de la culture 2013.
L'artiste tchèque parlera également lors du rendez-vous de ces photos praguoises prises en 1968, des individus hors du temps qu'il a photographiés tout au long de ces voyages, de ces gitans qui l'ont séduit et inspiré tant de photoreportages mais aussi une publication qui lui a valu en 1978 le prix Nadar.
Exilé, solitaire, il sillonne l'Europe à la rencontre des hommes et des lieux, photographiant la tristesse, la douleur et la joie. Le regard intense, chargé d'attention et d'émotion, le photographe tchèque a su faire de ses œuvres un récit réel, d'une rare puissance, sur l'humanité dans ces terres d'exil. Misant sur les noirs intenses et sur de faux cadrages, Joseph Koudelka a su se distinguer par des œuvres qui se situent hors-temps. D'ailleurs, pour qu'il n'accompagne pas ses photographies par des légendes.
Il est à noter que l'IFC a déjà organisé du 29 au 31 mars un premier workshop dont l'animation a été assurée par le photographe Patrick Zachmann de l'agence Magnum Photos, l'une des plus prestigieuses agences au monde, assurant la couverture photographique des sujets d'actualité pour la presse internationale.
Imen ABDERRAHMANI
Bio express
Ayant fait ses études à l'université technique de Prague, entre 1956 et 1971, Josef Koudelka a exposé pour la 1ère fois au théâtre Semafor à Prague. Menant en parallèle une carrière d'ingénieur aéronautique, il décide de suivre les gitans en Tchécoslovaquie pour faire un reportage. Membre de l'Union des Artistes Tchécoslovaques, il a participé à de nombreuses représentations théâtrales. En 1966, il publie un livre sur le spectacle Ubu Roi et en 1967, il abandonne l'aéronautique pour se consacrer pleinement à la photographie. Il expose la même année, pour la première fois, ses photographies sur les gitans.
Il photographie l'invasion soviétique, en août 1968 dans les rues de la capitale tchèque, et c'est tout d'abord anonymement que ses images sont publiées aux ةtats-Unis. Il reçoit le prix Robert Capa pour ces images, icônes marquantes de l'histoire politique de la Tchécoslovaquie (sans que son nom soit mentionné). En 1970, il quitte son pays, devient apatride et s'installe en Angleterre jusqu'en 1979. Il devient membre de l'agence Magnum en 1974 et c'est en 1975, qu'il a exposé au Musée d'art moderne de New York puis à la Hayward Gallery de Londres, en 1984. Après seize ans d'anonymat, ses photos praguoises sont publiées pour la première fois sous son nom. En 1987, il est naturalisé français. Après vingt ans d'exil, il retourne à son pays natal en 1990, après la Révolution de velours et ses photos de 1968 sont enfin publiées à Prague. A son compte, plusieurs publications : «Les Gitans : la fin du voyage» (1975), «Exils» (1988), «Chaos» (2000) et «Invasion Prague 68» (2008).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.