Kaïs Saïed, Ahmed Chafter, Ezzeddine Chelbi… Les 5 infos de la journée    Fuite de gaz sous la mer suite au sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2    Fenêtre FIFA : Tous les résultats des matches amicaux    Un nouveau coronavirus découvert chez les chauves-souris russes commence à inquiéter les scientifiques    Match amical à Paris (France) | Tunisie-Brésil 1-5 : Une soirée cauchemardesque    Tunisie – Fin de mission de Lorenzo Fanara ambassadeur d'Italie à Tunis    Mondial 2022 : La vente de billets dans sa dernière phase    Basket / Coupe arabe des clubs (F) : L'ES Cap-Bon battu en demi-finale    Les supporters tunisiens mettent l'ambiance au Parc des Princes pour le match Tunisie - Brésil    Ukraine : La dernière pièce qui manquait pour justifier l'horreur nucléaire    4 ans de prison pour un conseiller à l'ambassade de Tunisie à Londres    Siliana: 430 tonnes de sucre subventionné injectés sur le marché    Kairouan: Des protestataires scandent "Dégage" au gouverneur Mohamed Bourguiba [Vidéo]    Vidéo fuitée des 600 mille dinars : le syndicat envisage des poursuites judiciaires    Tunisie-coronavirus : Nouveau bilan    8 entreprises sur 10 trouvent que le niveau d'information sur les services administratifs digitaux est insuffisant, selon une enquête du CJD    La Fondation Orange Tunisie lance son nouvel appel à projets Villages pour l'année 2022    Un vaisseau de la Nasa a percuté un astéroïde pour le dévier    Auto-Stellantis propose aux travailleurs français une prime de 1 400 euros    Oui, le rôle des médias est aussi d'éduquer !    Le front de Salut national met en garde contre une "explosion sociale"    Tunisie: Journée des startups vertes, le 29 septembre 2022    Tunisie: 11 morts et 332 blessés    Les cinq ministres des Affaires étrangères de l'UMA invités à un sommet à Alger    Zarzis | Migration clandestine : Des «harragas» portés disparus    Majdi Karbai : l'extrême droite italienne évoque un blocus maritime    Les recettes du tourisme font un bond de 86%    Nouri Lajmi : la couverture des législatives sera problématique à cause du mode de scrutin    Tunisie : Seulement 22 % des entreprises sont très satisfaites des services administratifs digitalisés    Antonio Guterres : Les nations Unies seront toujours aux côtés de la Tunisie    Boudriga répond à Saïed : la faillite des entreprises publiques derrière les pénuries    Ligue des Nations: les matches de ce mardi    Hand | Championnat arabe des clubs champions messieurs – Finale : EST-EZZamalek (Cet après-midi à 17h30) : Pronostics interdits !    Billet | Le rêve de toute une vie    BCT : Plus de deux millions de chèques rejetés    Météo en Tunisie : Pluies orageuses    «Gadha» (seconde vie) de Anis Lassoued dans les salles : Vous avez demandé la vie ? Mettez le paquet !    Rétrospective Abbas Kiarostami : A la découverte des œuvres du maitre du cinéma iranien    Tunisie-Bourse : Le marché entame la semaine dans le vert    Décès de Qaradawi, Kaïs Saïed, syndicat sécuritaire… Les 5 infos de la journée    Une délégation de la BERD en Tunisie    L'extrême droite victorieuse en Italie - En Tunisie, les enjeux semblent échapper au pouvoir    Les Tunisiens Qui Sont-Ils ? D'où Viennent-Ils ? Les Révélations De La Génétique    Le Goethe-Institut présente l'exposition «Mirath : Music» : Le patrimoine culturel comme une entité vivante    Nouveau souffle à la Maison du roman : Des rêves, des projets et un bel envol !    Un dispositif sécuritaire draconien pour la fermeture des locaux d'un syndicat de police    La liberté d'expression en Tunisie selon Dilem    Film Gadeha , Une seconde vie d'Anis Lassoued : Un film immersion dans la pré-adolescence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Urgence de réhabiliter la sebkha de Hammam Ghezaz
Publié dans Le Temps le 23 - 08 - 2018

Hammam Ghezaz, c'est une véritable merveille. Sa plage est une des plus belles du pays. Encore vierge elle est encore sauvage et préservée. Un brin de Polynésie qui a dérivé en Méditerranée. Aujourd'hui plusieurs estivants profitent de ce paradis. Sa forme particulière est fort appréciée vue depuis un parachute ascensionnel avec une mer comme nulle part ailleurs. Limpide comme nulle part et si la couleur bleue domine à Hammam Ghezaz, le vert n'est pas en reste. La côte longe une très belle plage de sable blanc et fin. A chaque endroit ses découvertes et ses ravissements.
Hammam Ghezaz possède un attrait exceptionnel. C'est un lieu pittoresque qui invite à la détente au bien-être et aux découvertes, en témoignent ces estivants. Mais il n' y a pas que cette belle plage à Hammam Ghezaz, il y a aussi la sebkha qui est devenue un véritable dépotoir où s'accumulent anarchiquement divers déchets ménagers et ordures de tout genre, faute d'un civisme citoyen.
Le problème s'est posée tel un véritable casse-tête pour les habitants jouxtant cet endroit. A Hammam Ghezaz, certains citoyens se plaignent de cette décharge qui ne cesse de prendre des dimensions anormales. Ces habitants, visiblement à bout de patience face à cette situation, n'ont d'ailleurs pas manqué de crier leur désarroi face à un état des lieux des plus déplorables, dû à une situation désastreuse en matière d'hygiène.
Ces déchets ne passent pas inaperçus. Au milieu de la sebkha, un décor pas très reluisant s'offre au regard de tout passant. Epluchures, vieux sacs en plastique, fruits pourris et autres détritus dégagent une odeur nauséabonde. La sebkha de Hammam Ghezaz est decrétée zone humide d'importance internationale (Ramsar), une convention à laquelle adhère notre pays depuis 1980.
Et pourtant, cette zone reconnue d'importance internationale n'est pas malheureusement pas à la hauteur de cet honneur écologique. Son écosystème, si fragile, risque de disparaître à jamais.
L'association de la protection de l'environnement de Hammam Ghezaz a tiré la sonnette d'alarme pour attirer l'attention des décideurs afin de protéger cette zone des agressions et des atteintes à son écosystème.
Le président de l'Association a indiqué que «cette pollution datait de 1980. La municipalité, faute de terrain, n'a pas eu de choix. Elle était obligée de jeter les ordures dans cet endroit. La situation s'est compliquée avec la fermeture d'un accès à la lagune. La commune n'a pas les moyens pour transporter ces déchets à Al Haouaria.
Face à cette pollution qui menace la ville, deux solutions ont été proposées, dans le souci de préserver, d'aménager et de mettre en valeur cet espace censé jouer un rôle essentiel dans le rétablissement de l'équilibre écologique de la ville. La solution est de doter la municipalité, d'ici deux mois, d'une benne à ordures ménagères conçue pour la collecte et le transport mécanique des ordures ménagères et des déchets volumineux. Elle permet de charger rapidement, puis de libérer les saletés dans la décharge d'Al Haouaria. Cette technique permet d'éviter le rejet des ordures dans la sebkha.
La deuxième solution vise à assainir la lagune des sources de pollution. Ce nettoyage de la sebkha est programmé par le ministère de l'Environnement pour mai ou juin 2019.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.