Avis de recherche du Ministère de l'Intérieur au sujet d'un dangereux terroriste    Ezzeddine Larbi - Economie et pandémie : de la grande crise de Covid-19 et ses impacts    Etoile du Sahel : La formation probable contre l'US Tataouine    Le personnel du Service de cardiologie placé en isolement    Covid-19 : Port obligatoire des masques en Tunisie    Météo: Prévisions pour dimanche 09 août 2020    Tunisie: Ennahdha pour un gouvernement politique tenant compte des équilibres au Parlement, selon Abdelkrim Harouni    Migration irrégulière des tunisiens vers l'Italie: ces débarquements massifs qui inquiètent Rome    Tribunes: 15 juillet 1960 : il y a soixante ans, les premiers Casques bleus tunisiens de l'Histoire au service de la paix ( 3epartie )    ligue 1 — (18e journée): Enjeu considérable !    Le leader accroché    ESS: Sur la lancée !    Tribunes: Hurlements dans les gradins    DECES: Nabiha Bent Haj Ali Trabelsi    Analyse crise de Covid-19: Ses impacts sur les plans mondial, régional et national    Tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 degrés à Tipaza    ONFP – Table ronde sur la «COVID-19 et santé sexuelle de la femme»: L'Injed : une unité qui accueille les femmes victimes de viol    «The Climb» de Michael Angelo Covino à l'Agora: Fable moderne    Premier album de Slim Abida «Fréquences basses»: Les sonorités d'un vécu    5e session du festival d'été de Kalaâ-Kebira (du 15 au 20 août 2020): «Les miroirs des arts»    Un nouveau cas de contamination locale à Kairouan    Mise en place d'une stratégie sécuritaire contre la migration irrégulière    Que révèleront les mémoires de Mohamed Ennaceur ?    Tunisie – VIDEO : Un incendie se déclare sur l'autoroute Tunis – La Marsa    18 morts et plus de 120 blessés dans une sortie de piste d'un avion en Inde    Coronavirus : 22 nouveaux cas dont 10 cas locaux enregistrés dans 6 gouvernorats (Tunis, Ariana, Monastir, Sfax, Gabés, Médenine)    Le Barça veut la Ligue des champions pour sauver sa saison !    Mort de 27 migrants en majorité des ghanéens    Souvenirs et nostalgie    Prêts... Partez !    Boukornine entre littérature et histoire    Le ministère de l'intérieur lance un appel à témoin contre un terroriste    Juventus Turin : Maurizio Sarri limogé après l'élimination contre l'Olympique Lyonnais    Basket-ball : L'US Monastir à une victoire du titre    Tunisie : La Télédéclaration obligatoire à partir d'un CA de 100 mille dinars (Rappel)    L'ANSI alerte sur une nouvelle vague de "phishing" sur Facebook    Saida Ounissi tire à boulets rouges sur Fethi Belhaj ministre de l'Emploi    L'Italie annonce le début de l'expulsion des immigrés clandestins tunisiens à partir de lundi    Tourisme : La peur de voir la situation se compliquer    Tunisie: Reprise des activités d'exploitation du phosphate à Mdhilla    Une soirée musicale sous le signe de la solidarité avec Beyrouth    Zaghouan : L'approvisionnement en eau potable à Nadhour va bientôt s'améliorer    L'argenterie tunisienne dans toute sa splendeur    Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web    Un glacier du Mont Blanc menace de se détacher    L'Espagne est redevenue une zone rouge à cause des clubs de nuit, selon Nissaf Ben Alaya    Liste des membres de la Commission d'encouragement à la production cinématographique pour l'année 2020    Liban: Au moins 135 morts et plus de 5000 blessés dernier bilan de l'explosion de Beyrouth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveau plan d'action pour redynamiser le Sud
Publié dans Le Temps le 04 - 10 - 2018

Le Sahara, un mot magique, qui fait rêver et voyager. Le désert en tant que tel est très émouvant on ne peut rester insensible à sa beauté et tout son charme qui incite beaucoup de touristes à y venir. Le Sud tunisien avec plus de 11 000 lits ne cesse d'attirer un nombre important de touristes malgré le peu d'avions mis à la disposition des hôteliers.
A l'instar du tourisme balnéaire le tourisme saharien vit actuellement au rythme d'une nette reprise. D'ailleurs pour la seule région de Kébili le nombre de touristes a atteint au cours des huit premiers mois de 2018 plus de 105 000 touristes, enregistrant ainsi une évolution de 38% par rapport à 2017 sachant que cette réalisation a dépassé le score de 2017 dans sa totalité.
Le Sud tunisien offre à ses invités de belles images et tous les ingrédients de l'aventure et des sensations fortes. La saison approche .Les hôteliers se préparent pour accueillir leurs touristes. L'administration bouge et c'est dans ce cadre qu'une séance de travail tenue au ministère du tourisme Tunis consacrée aux préparatifs de la haute saison du tourisme saharien et des festivals du sud tunisiens en présence du gouverneur de Kébili, Sami Ghabi, des Députés de la région, des présidents des comités d'organisation des festivals et des professionnels du secteur dans la région.
Apres un aperçu sur la situation du tourisme saharien et des exposés sur les différents festivals et autres manifestations internationales qui vont accompagné la saison touristique du Sahara, la ministre du Tourisme, Salma Elloumi, a mis en relief l'importance du tourisme saharien dans la diversification de l'offre touristique tunisienne tout en soulignant la nécessité de faire de ces événements des leviers de croissance du tourisme saharien au plans national et international.
Elle a également réitéré l'engagement du ministère du Tourisme à soutenir toutes les manifestations culturelles en vue de leur garantir les meilleures conditions de déroulement et de réussite notamment le Festival des dattes (1er au 4 novembre 2018), le festival des courses de Méharis (20 au 23 décembre 2018), le Festival du Sahara de Douz (20 au 23 décembre 2018), la Journée mondiale de la culture africaine (26 décembre 2018) et le Semi-marathon international (21 octobre 2018).
Nul doute que ces événements boosteront l'activité touristique à Kébili et Tozeur. L'économie des festivals engendre certes des retombées économiques directes, reflétées par le budget de l'événement, et des retombées indirectes dans les secteurs suivants: hôtellerie, restauration, transport, nettoyage, sécurité, alimentation et commerce en général, santé et action sociale, Poste et télécoms, associations socioculturelles.
À Avignon et à Lorient, le chiffre de l'économie induite par la présence du public festivalier serait de plus de 7 millions d'euros (sans le festival "off" à Avignon) ; à Edimbourg, de près de 9 millions d'euros ; à Salzbourg, de près de 15 millions d'euros ; à Wexford, de 850 000 euros.
Les retombées sur la ville et la région sont nombreuses et vont bien au-delà des seules retombées économiques. Il convient de souligner, aussi, les bénéfices en termes de communication et d'image, qui contribuent au développement touristique du Sud tunisien et du tourisme saharien en particulier.
L'organisation de ces festivals, contribue, en effet, à la valorisation de l'image de ce produit saharien, et donc au développement de l'attractivité touristique du Sud. Ces manifestations sahariennes permettent de remplir nos hôtels et l'atténuation des effets de la saisonnalité du tourisme tunisien et un étalement de la saison touristique.
Le Sud tunisien est une région stratégiquement importante pour un tourisme durable qui permet le passage d'un tourisme balnéaire, basé sur un seul produit, au tourisme saharien développant de multiples sous-produits et valorisant d'autres richesses naturelles et patrimoniales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.